L'Origine et le Changement

Bienvenue sur l'Origine et le Changement; un forum RPG. Plongez dans ce monde médiéval fantastique aux possibilités infinies.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Tempête Prime dans la tourmente

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dilkayen F'suliot
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 116
Race : Elfe/Kerran
Classe : Tanneur de cuir
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Lun 8 Fév - 22:29

Dilkayen était suspendu dans les cordages, quelque peu impuissant face aux éléments, ce qui lui laissa le loisir de contempler la scène sur le pont, en contrebas. Ainsi, la raison de toute cette agitation, ce sont des ... des pirates? En tout cas, ce gros bateau, juste derrière le Tempête Prime, il n'inspirait vraiment, mais alors vraiment pas confiance. Le Prime était déjà bien amoché, de nombreuses traces de luttes, des trous certainement pas causés par des lances ou des carreaux. Et les attaques continuaient, sans cesse, amenuisant, sapant sans cesse les forces vives du navire marchand.

Au travers de la tourmente, le sang-mêlé vit arriver une lance... droit vers le dos de l'homme-tempête, et cria à plein poumon pour l'avertir :


- À terre Rallen !

À l'insu de la volonté du demi-elfe, il avait réussi à projeter autant par la voix que par la pensée son avertissement, et avait atteint l'esprit du métisse, assez violemment. Et à vrai dire, il n'avait pas spécialement remarqué qu'il l'avait fait. Cela sauverait peut-être l'homme-tempête, et de toutes façon, le demi kerran ne pouvait rien faire de plus. Il se re-concentra alors sur son propre problème, à savoir remonter dans les cordages. Et ce à ce moment que choisit un mousse pour débarquer pas loin, et lui adresser la parole. À quoi l'artisan tenta de répondre, par dessus les vents hurlants :

- Va attraper cette corde, et bloque la le temps que je remonte !

Se dépêtrant comme il pu, à se tortiller dans les cordages, le sang-mêlé réussi tant bien que mal à reprendre suffisamment pied dans ceux-ci pour prendre appui avec ces bras et ses jambes, et pu ainsi remonter, après avoir galèré bien cinq minutes en semi-équilibre dans le vide. C'est le souffle totalement coupé, les bras quelque peu flageolant que le demi-kerran jeta un dernier regard en contrebas, ne voyant presque plus ce qui se passait, les vents lui planquant des rideaux de pluie sur les yeux. Heureux d'avoir échappé à la noyade, qui aurais fortement pu suivre sa chute, il prit quelques instants pour reprendre son souffle, puis reprit l'ascension pour reprendre son boulot, désormais de nouveau trop occupé pour se préoccuper de se qui se passait en contrebas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rallen Coroda
La Foudre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 151
Race : Elémentaire d'air
Classe : Pirate aux ordres de Lupen
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Mer 10 Fév - 18:59

Le couteau s'enfonça dans la chair, le sang gicla, l'homme tenta d'emmener Rallen avec lui dans la tombe, l'homme brassa de l'air, l'homme s'écroula et l'homme mourut. Ces quelques instants resteraient sans doute à jamais dans la mémoire de l'élémentaire. Il venait de tuer un homme. Ce n'était pas la première fois que ça arrivait, mais pour la première fois il avait les mains tachées de sang. La première fois, Rallen avait utilisé son pouvoir afin de se défendre contre un coupe-jarret. Il n'avait pas voulu le tuer mais le résultat avait été là. A cause d'une maîtrise imparfaite les cris d'agonie du malheureux résonnaient encore dans les cauchemars de l'élémentaire.

Depuis ce jour, Rallen répugnait à tuer mais n'hésitait pas à sauver sa vie au détriment d'une autre si nécessaire. Aujourd'hui, il avait du sang sur les mains et il avait l'impression de sentir la vie du pirate dans ce liquide visqueux et chaud. Il redécouvrit alors sa "vision" du monde. Une "vision" emplie d'images représentant la composition et la structure de toute matière. Son bras redevenait souple petit à petit. Ses mains étaient lavées par la pluie. L'élémentaire ne bougeait pas et tendit une de ses mains vers la colère du ciel et l'admira avec intensité. Ces pouvoirs n'avaient disparu que quelques minutes mais une éternité s'était déroulé pour Rallen. Une éternité d'ignorance de ce qui l'entourait. Évidemment, il était capable de se rappeler de bien des structures et de bien des compositions mais ne pas les "voir" laissait un vide.

Maintenant qu'il pouvait à nouveau "voir", il était comme un enfant dans son monde. Chaque élément lui semblait nouveau et l'émerveiller au plus au point. Il était redevenu lui-même. A cet instant, peu lui importait l'attaque du Prime par le Konjiki Ryu. C'est alors qu'un ordre retentit dans l'air. Un ordre clair malgré la tempête, un ordre avec un seul destinataire : lui. Au ton de la voix et devant la puissance de cette dernière, Rallen s'écroula par-terre. Lorsqu'il leva les yeux, il vit une lance lui passer au-dessus et glisser le long du pont. Si il ne s'était pas baissé, il serait mort à cet instant. Cherchant son sauveur du regard, il vit que personne ne s'intéressait à lui, il réalisa que quelque chose clochait dans cet ordre.

Comment une voix a-t-elle put traverser la tempête ? C'est impossible, elle aurait du être emportée ? Or, c'est comme si on m'avait hurlé dans l'oreille... Est-ce mon pouvoir d'analyse qui m'a prévenu par le biais de mon inconscient me faisant croire à une voix extérieur ?... Ou est-ce de la chance couplée à de la folie ? C'est ça ! Je deviens fou ! Évidemment que tu deviens fou ! Hein ?! Non ça c'est moi et ma démence naturelle. Mais l'autre voix c'était quoi, bordel !... On s'en occupera après cette tempête mais il va me falloir une réponse. La réponse est que tu deviens fou Moi, ta gueule !

Se relevant, il vit qu'un des pirates se battait avec deux marins et visiblement il s'en sortait très bien. Testant la souplesse de son bras et jaugeant de la puissance à sa disposition, Rallen se dirigea vers le pirate armé de ses kamas. Prenant au passage une épée afin de faire diversion, Rallen arriva à moins de cinq mètres de l'attroupement macabre et put détailler le visage du pirate. Il était heureux, il était aux limites de la mort et il aimait ça.

Il était près du bastingage et les vagues l'éclaboussaient très souvent. Une idée germa alors dans l'esprit de Rallen. Une idée de mauvais goût mais au vue de la puissance à sa disposition, il ne pouvait pas utiliser un procédé trop complexe. L'élémentaire attendit la venue d'une nouvelle vague. Malheureusement, cette attente coûta la vie à un des marins, un kama vint lui déchirer la gorge. Lorsque la déferlante s'abattit sur le pirate, il s'apprêtait à achever le deuxième marin.

Plongeant dans la bataille, Rallen poussa le marin du Prime plus loin d'un coup d'épaule avant de mettre son épée en opposition. Le métal rencontra le bois du manche. L'élémentaire savait qu'en combat singulier, il ne ferait pas le poids. Tout ce qu'il souhaitait, c'était gagner du temps. Gagner le temps nécessaire à ce que la vague entre dans son domaine d'action.

Son objectif fut atteint quelques dixièmes de secondes plus tard, la vague les recouvrit comme un parapluie, les abritant temporairement de la pluie avant de les inonder. Rallen déclencha alors son pouvoir. L'eau se mit à buller non pas vers le haut mais vers le bas. Et lorsque ces bulles arrivaient à la surface de l'eau pour éclater, elles libéraient un gaz jaune-vert. En quelques nouveaux dixièmes de secondes, le petit abri fut rempli de ce gaz. L'élémentaire fit un bond en arrière afin de sortir de son piège. Une fois la vague éclaté sur le pont, le vent dispersa le gaz en quelques secondes. Mais dans cet intervalle, le pirate avait dû respirer plusieurs bouffées de ce gaz.

Rallen lui-même avait été obligé d'en respirer un peu et ces yeux le piquaient, sa gorge le brûlait et ses poumons étaient lourds. Cette faible dose avait suffit pour affaiblir l'élémentaire. Son adversaire, lui, qui en avait respiré sensiblement plus, mourrait en se noyant dans le fluide contenu dans ces poumons. Même si il se tenait encore debout en cet instant, dans quelques secondes, il ne pourra plus respirer et mourra sans se battre.

- Au tour du dernier lascar, du Konjiki et de cette satanée voix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Origine
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6184
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Mer 10 Fév - 20:22

L'un d'eux avait été tué. Finalement ses bouseux se défendaient pas si mal. Qui eût crût que trois samouraïs du Konjiki Ryuu ne suffirait pas ? Qu'importe, il en emporterait autant que possible dans l'au-delà mais eux, resteraient devant les murs dressés par les Kamis tendit que lui jouiraient d'une vie de bonheur éternel. Il en frémissait de plaisir d'avance. De rejoindre l'âme de ses ancêtres et de voir celles de ces êtes impies, qui luttaient contre l'infinie puissance du capitaine du Konjiki Ryuu, accordée les kamis eux-même, être refoulées puis détruites par la puissance des dieux. Mais il pourrait être avantageux que ces marins arrêtent de fuir et affrontent réellement leurs destins. Ils s'étaient déjà avéré très tenaces mais sans barreur, ils ne pourraient plus manœuvre pour empêcher le Konjiki Ryuu de les dépasser de côté et de lancer tout ses grappins à l'assaut.

Le samouraï laissa son regard parcourir l'ensemble du pont puis trouva ce qu'il cherchait. Un solide homme au crâne chauve qui barrais avec habileté. Armant son bras pour balancer son Kama, il eût tout juste le temps d'apercevoir la lame de métal qui brilla à la faveur d'un éclair. Son second Kama s'interposa, faisant déviée la lame dans un éclat mais trop tard. La lame de sabre se planta dans son aine, tranchant l'artère dans un accès de douleur intense. Portant la main à sa cuisse, il tomba à genoux, comprenant que c'était fini. Mais il n'avait pas l'intention de partir sans en prendre un dernier. Son bras s'arma à nouveau et il projeta l'arme. La lame traversa, avec moins de force qu'il n'aurait pût en donner si il n'avait pas été blessé, la distance qui le séparait de Zaukon et vînt se planter dans la chair avec un bruit de mât et un éclat de sang. Avec un sourire, il perdit conscience.

A la barre, le marin s'était courbé lorsqu'il avait sentit le choc mais très bientôt, il se redressa comme si de rien était et reprit ses manœuvres. Mais il regardait sur le pont, cherchant quelqu'un ou quelque chose. Quand il l'eût trouvée il aboya :


- Embrun ! Ça me gêne pour manœuvrer ! Nul doute qu'il parlait du Kama mais il était difficile de savoir si il en souffrait. Il ne paraissait pas plus ou moins affaiblit qu'après avoir prit la première blessure dans le dos. Il était parfaitement normal si ce n'était qu'il avait un Kama planté au milieu du dos.

Dans les hauteurs, John John avait terminé de déployer sa partie de la voile mais il maintenait le tout en place par une corde qu'il tenait fermement. Dilkayen n'avait pas finit et si il laissait aller maintenant, la voile se déchirerait irrémédiablement. Pendant ce temps, le petit mousse luttait contre les éléments pour suivre les instructions de M.Chat. Il était difficile voir impossible pour lui qui n'avait que ses capacités d'enfants, d'effectuer un travail ou deux adultes n'auraient pas été de trop. Mais finalement il parvînt à la saisir et s'y accrocha de ses deux mains avant de faire le tour du mât avec. Elle pourrait rester ainsi bloquée pendant quelques temps. Peut-être une minute probablement moins. Tout dépendrait de la force du mousse et de celle que les éléments lanceraient dessus.

Depuis les hauteurs, peut-être que Dilkayen l'apercevrait, peut-être pas, mais une grande ombre se profilait.

Pendant ce temps, le dernier samouraï se battait avec férocité. Ses deux camarades étaient tombés et leurs corps n'avaient pas tarder à êtres entraînés dans la mer. Ils avaient rejoint les kamis, c'était l'essentiel. Mais plus il tuerait de ses marins, moins la prochaine vague n'en aurait à abattre ! Ses damnés hérétiques ne comprenaient. Non ! Ne pouvaient pas comprendre que leurs actions étaient guidées par la grâce divine ?! Qu'importe qu'ils résistent, ils seraient emportés, tels des fétus de paille par la tempête. Soudain, un homme au cheveux bleus entre dans son champ de vision. Des éclairs semblent parcourir ses yeux. Cela lui coupe presque le souffle.


- Kami-Sama ! s'écrit-il alors qu'une vague les englobaient. Il n'a que le temps de sentir le gaz lui envahir les poumons, puis ses poumons se remplir de liquide. Et alors qu'il tombe sur le pont il se demande pourquoi ? Pourquoi les pouvoirs du Kami de foudre l'ont-ils abattu ? Pourquoi ? Sa ferveur à été réduite au moment de sa mort, il à douté. Une larme que personne ne verrait coula lorsqu'il comprit qu'il n'y aurait pas de vie éternelle pour lui qui avait douté des Kamis et que l'un d'entre eux avait tué de sa main.

Les pirates du Konjiki Ryuu eux, ne pouvaient que constater la défaite de leurs camarades. Leurs cris se faisaient de plus en plus puissant à mesure que le Prime perdait du terrain et que le dragon d'or passait lentement sur le côté. Il ne faudrait plus longtemps pour que de nouveaux grappins soient lancés.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origine-changement.forums-actifs.com/index.htm
Embrun Sabredor
Fille des Mers
avatar

Féminin
Nombre de messages : 691
Race : Humaine
Classe : Pirate !
Date d'inscription : 03/11/2009

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Jeu 11 Fév - 9:27

Elle ne l'entendait pas. Elle n'entendait rien. Le monde s'était éteint quelques instants. Embrun avait vu un homme s'approcher, elle avait su qu'elle devait l'en empêcher, et puis plus rien, le vide, l'absence. Toutes ses forces s'étaient brutalement enfuit et elle s'était effondrée, comme le sable abandonné par la marée.

On l'étouffait... Non, elle se noyait en fait ! L'eau salée entrait dans ses narines, si elle ne bougeait pas, la mer allait la prendre. Trop tôt, non, pas encore, mais son corps ne semblait pas vouloir bouger bien qu'il perçoive le danger. Ou s'était elle tournée sur le coté ? En tous cas elle ne se noyait plus. Le noir encore, peut être s'était elle noyée en fait, peut être ne sentait elle plus de danger imminent parce qu'elle avait déjà rejoint les eaux. Aucune crainte, aucun regret, elle n'était pas capable d'en éprouver. Son esprit tournait au ralentit, comme si les flots l'empêchait d'évoluer correctement, comme quand on cherche à courir dans l'eau. Et il faisait froid... Non, elle n'était pas dans l'eau mais ses vêtements collaient à sa peau, complètement trempé. Elle fit un petit geste de la main et s'écorcha sur le bois. Le Prime, il était toujours là... Toujours ? Elle savait où elle se trouvait sans le savoir maintenant, mais ne s'en affolait pas. La vie revenait doucement en elle, une nouvelle vague déferla sur le pont. Étouffée... Encore. Enfin, d'un effort qui tenait plus de l'instinct de survie que du raisonnement, la jeune femme se redressa. Elle pataugea un moment, se battant contre la vague pour s'agenouiller. Mais elle ne voyait rien. Normal, elle avait encore les yeux clos. L'effort pour reprendre contact avec ses cinq sens lui sembla surhumain et même quand elle y fut parvenu, sa vision restait trouble. D'une main tremblante, elle poussa les long crins noirs et poisseux qui lui voilaient le visage.


"Zaukon ! Il l'attaquait !" Cette pensée lui fit l'effet d'un coup de fouet et elle se réveilla vraiment, tournant les yeux vers la barre. Il était toujours là, une lame plantée dans le dos mais toujours à son poste. Mais le sang coulait le long de l'acier. Comment pouvait t-il encore barrer dans de telles conditions ? "'L est pas humain c'type... Pas humain ou 'l aime assez l'Prime pour s'battre même quand i' peut p'us. Moi j'suis tombée alors qu'i' tient... J'ai pas droit d'rester à terre, pas tant qu'le Prime est pas sauf." Et elle se releva laborieusement, se tenant au bastingage contre lequel elle avait atterri. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Dans son dernier souvenir, elle était à plusieurs mètres, vers le centre du combat. Une vague avait du l'emporter de ce coté. "Mais y a p'us d'enn'mis ! 's ont réussi ! Si, y en a plein l'Dragon d'Or... Sont pas loin bon sang ! Zaukon, faut qu'i' les sème... on peut pas les batt' tous !"

Elle était debout, mais dans un piètre état. Embrun du attendre un peu avant de se diriger vers la grand marin. Ses pensées étaient redevenuent à peu près claires. Enfin, peut être pas complètement mais assez pour la façon dont elle sollicitait son esprit en tous cas. Ayant tendance à agir avant de réfléchir, même sans un esprit au mieux de sa forme, elle pouvait faire son travail. Le plus urgent était de libérer le barreur de cette arme parce que si il lâchait, le Prime coulait, tout simplement. Elle pourrait reprendre les commandes mais n'aurait guère la force de faire mieux que tenir le navire à flot, ce qui dans la tempête n'était déjà pas si mal. Enfin, elle pu tenir debout bien que le paysage tourne un peu vite autour d'elle, et se traina, aussi souvent à quatre pattes que debout, vers Zaukon. Vu la force de la colère ôriginelle, tous le monde se déplaçait comme il pouvait et elle était trop faible pour faire la fière quand le navire s'élançait sur la crête des vagues. Elle finit tout de même pas parvenir à son but.

- J'te r'tire la lame... Essaie d'pas trop bouger une s'conde...

Sa voix ne portait presque pas mais tant pis si il n'avait pas compris. Elle ne pouvait pas se permettre de se fatiguer à parler, et si il bougeait, et bien il faudrait faire avec. De toutes manière, si un courant changeait de direction, il faudrait bien qu'il fasse suivre le Prime. Alors elle saisit la lame du Kama à deux main, sans grande considération pour les blessures qu'elle risquait de s'infliger elle même. Bon, elle avait eu assez de jugeote pour ne pas mettre sa main sur le file mais en extirpant l'arme des chaires de Zaukon, elle fut surprise par la tension à appliquer et le métal était si glissant qu'elle en récolta une nouvelle éraflure à la main. Peu importe, elle n'était plus à une blessure près, mais la légère douleur lui rappela qu'elle avait bien d'autres plaies de gravité diverses. Il faudrait faire avec car ils étaient en plein abordage. Sitôt qu'elle eut libéré l'homme, elle tenta de comprendre la situation. Ce n'était pas vraiment réjouissant...

Le Konjiki Ryuu était presque sur eux. Déjà, les pirates s'appétaient à lancer des grappins et la fille des mers savait très bien que cette fois, le bastingage ne cèderait pas. Peut être avait elle vaguement conscience qu'elle n'était pas pour rien dans ce dernier miracle mais elle ne s'était pas franchement posé la question en fait, elle n'avait pas le temps de s'attarder sur ce genre de broutilles. Non, ce qu'il lui fallait, c'était un sabre ! Elle allait se battre, pour son navire, pour sa vie. Et puis, vu que l'homme tempête l'avait sauvé, autant qu'elle se serve de cette chance pour continuer à se battre. N'était-ce pas pour cette raison qu'elle s'était engagée ? Quand on devient marin, on est là pour travailler mais aussi pour défendre ! Elle pris la première arme qu'elle trouva là où elle se trouvait, soit le Kama d'un des pirate ennemi, et fila vers le bord.


- On s'laisse pas avoir cette fois ! Pas un n'doit monter ! Faut les abattre avant qu'ils mettent le pied sur l'pont ! Hurla t-elle titubant entre quelques marins rescapés.

La pirate s'arrêta près d'une pile de tonneaux amarrés au pont. Si des ennemis montaient à bord, elle trancherait une corde mais en attendant, elle était bien décidée à ne pas leur en laisser le loisir. Levant son arme vers le ciel, elle fixa l'homme qui se tenait sur le pont du navire pirate avec un air de défit. Il devait être capitaine, c'était à cause de lui que le Prime était en danger. Elle n'était pas prête de lui pardonner... Qu'importe qu'elle tienne à peine debout, tant qu'elle y verrait, elle se battrait. Les vagues s'élevaient et retombaient en une pluie d'écume entre les deux bateaux, tandis qu'ils se rapprochaient de plus en plus. Embrun pris une garde maladroite, se préparant à bondir vers le bastingage pour trancher toutes les mains qui auraient l'audace de s'y accrocher. Peut être son regard violet était il plus lumineux que d'habitude. Était-ce la fatigue ou l'utilisation trop courante de magie ces derniers temps ?

- Vous mont'rez pas... Marmona t-elle entre ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.brin-d-if.info
Dilkayen F'suliot
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 116
Race : Elfe/Kerran
Classe : Tanneur de cuir
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Ven 12 Fév - 23:05

Parvenu à remonter au niveau de la voile, à proximité du petit mousse, Dilkayen entreprit de reprendre la corde à celui-ci. Chose néanmoins ardue du fait des éléments, et du manque de visibilité. Pestant contre la pluie et les bourrasques, l'artisan parvint à atteindre le frêle matelot, et à saisir la corde en amont. Prenant bien garde à assurer ses appuis, le sang-mêlé entreprit de reprendre toute la tension, et libérer de son fardeau le jeune homme. Le remerciant d'une voix enrouée par l'effort, il redéplia avec précaution la voile, avant de se diriger vers le point d'accroche. Pendant tout ce trajet, le demi-kerran grogna contre les éléments déchainés, pestant contre les vents tourbillonnants, semblant avoir oublié momentanément la présence de l'autre navire... mais en réalité bien trop présent dans ses pensées.

Une fois arrivé au pignon, le demi-elfe entreprit de faire le nœud, galérant une nouvelle fois, certes moins que la précédente mais toutefois un certain temps, grognant, grimaçant et pestant cette fois-ci contre l'humidité l'empêchant de garder de bonnes prises, et serrer correctement le nœud. Une fois celui-ci fini, il regrimpa vers la troisième attache avec un peu moins d'aisance, commençant à ressentir plus sérieusement la fatigue de réaliser la tache de plusieurs hommes à lui seul, et conséquente à son utilisation de magie. Après avoir desserrer le nœud en prenant bien plus de précautions que la fois précédant sa chute, mais assez rapidement puisque désormais habitué à la forme de celui-ci.

C'est lorsqu'il s'échina pour amener la corde vers la troisième attache, luttant contre vents et bourrasques, que Dilkayen ressenti le plus cruellement la fatigue, car ses bras et ses jambes commençaient à s'engourdir un peu, et ce n'est que par une lente progression assurée qu'il finit par atteindre son but. S'aidant cette fois d'autant plus par sa télékinésie, souhaitant en finir au plus vite, l'homme-félin réussit à finir le nœud à une vitesse incroyable pour un débutant, toujours moins rapidement qu'un marin expérimenté, mais plutôt rapide en ces conditions, mais épuisa une partie de ses forces, et il dut se contraindre à prendre quelques instants pour régénérer quelques forces, agrippé dans les cordages, offrant une scène plutôt comique si quelqu'un levait le regard. Mais il en profita pour jeter un regard aux alentours, et observer la situation en contrebas.

Les combats sur le bateau semblaient finis, du moins le semi-elfe ne distingua plus personne étranger sur le pont. Mais le gros navire, derrière eux, avait regagné encore du terrain, et commençait même à les dépasser par le côté. Puis un élément capta son regard. Une énorme ombre, bien visible malgré les éléments, qui semblait s'approcher à tribord, vers l'avant. Une forme bien étrange, et dont le contour était somme toute trop indistincte, même pour le demi-kerran, pour être identifiable. Mais il fallait tout de même prévenir ceux en contrebas, si possible. Aussi l'artisan tenta de hurler, sait-on jamais :


- Ohé, attention en bas, y'a une ombre à tribord, à l'avant !

Une nouvelle fois, le cri n'était pas seulement relayé par la voix, mais aussi par l'esprit du demi-elfe... et transmise dans toute sa puissance au métisse, en contrebas... et une nouvelle fois, le télépathe ne prit pas attention au faite qu'il utilisait son pouvoir. Il prit encore quelques instants après avoir hurlé avant d'entreprendre sa descente, s'agrippant fermement aux cordages pour ne pas faire une seule erreur au cours de son cheminement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rallen Coroda
La Foudre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 151
Race : Elémentaire d'air
Classe : Pirate aux ordres de Lupen
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Dim 14 Fév - 20:15

Accroupi sur le pont, Rallen cherchait son second souffle. Après avoir récupérer de l'inhalation du gaz, c'était au tour de ses côtes qui se rappeler à son bon souvenir. Les derniers efforts qu'il avait fait, et surtout la rapidité dont il avait dû faire preuve, avait énormément tiré sur sa blessure et quelques secondes de repos lui était nécessaire. C'est dans cet état que la voix fit une nouvelle incursion dans son crâne. Toujours aussi claire malgré la tempête, toujours aussi implacable et toujours aussi rapide à partir.

Tu apparais, tu disparais, si t'es un fantôme dis le tout de suite !... Tu m'as sauvé donc je vais t'écouter mais tu vas voir ce que tu vas prendre si je découvre qui tu es... Non mais c'est vrai quoi ! Ça se fait pas de s'introduire dans la tête des gens comme ça... Tribord, hein ?

Se levant comme il put malgré la tempête et se frayant un chemin vers l'avant du vaisseau à travers les vagues, Rallen s'appuya sur le bastingage en arrivant à destination. L'élémentaire scruta le rideau e pluie à la recherche de cette "ombre" que sa salvatrice avait indiqué. Il la vit alors ! Massive, mais la pluie, le mouvement des vagues et la distance la rendez indistincte. On ne pouvait pas savoir si elle bougeait ou non mais une chose était sûre, les deux vaisseau se dirigeaient vers cette ombre.

Allons prévenir Zaukon ! Il préférerait sans doute savoir qu'on se dirige vers quelque chose d'énorme... Origine seul sait ce qu'est-ce cette ombre ?

Traversant le Prime dans la longueur, Rallen put constater que le Konjiki Ryu les avait rattrapé et se placer désormais à leur bord, prêt à reprendre l'abordage. Pressant le pas autant que possible, l'élémentaire atteignit l'homme puzzle et observa que lui aussi semblait épuisé. Inspirant autant que ses côtes le lui permettaient afin de couvrir le bruit de la tempête, Rallen hurla à son vis-à-vis :

- Zaukon, y a un truc à tribord... J'ai pas pu voir c'que c'est mais c'est énorme... Et on se dirige dessus... Est-ce que tu saurais c'que c'est qu'un "Kami-sama" ? Y a un des pirates qui a hurlé ça avant de mourir et ça m'intrigue.

Tournant la tête vers l'avant du navire puis vers le Konjiki Ryu puis la retournant vers l'avant, l'élémentaire énonça la conclusion qui s'imposait à ces yeux :

- On est mal barré ! Mais je dois dire que c'est bien la première fois de ma vie que je m'amuse autant !

Comme à son habitude, Rallen ponctua sa phrase par son petit sourire rappelant, à qui le voyait, son côté insouciant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Origine
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6184
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   Lun 15 Fév - 18:42

Peut-être l'avaient-ils remarqué. Peut-être pas. Mais depuis quelques minutes, le vent et la pluie perdaient en intensité, la foudre et le tonnerre se faisaient moins fréquents. Clairement l'orage s'éloignait. Ou peut-être était-ce eux qui s'éloignaient de l'orage ? Toujours est-il que le temps se calmait et bien que cela n'avantage en rien l'un ou l'autre des deux navires, cela permettrait peut-être au marin de prendre un second souffle ?

Embrun ôta le Kama du dos de Zaukon et se dernier contracta alors brutalement les deux épaules, produisant un craquement ecoeurant mais qui sembla le satisfaire lui. Si la jeune pirate jetait un nouveau coup d'œil à la plaie, elle remarquerait probablement l'absence de saignement et encore pire, d'une quelconque cicatrice. Pas même une trace rose ou brune qui aurait pût indiquer une ancienne blessure qui aurait pût être mortelle. De plus, la plupart des autres plaies, elles toujours ouvertes, arrêtaient progressivement de saigner. Le Tempête Prime semblait encore capable de maintenir une certaine égalité mais le Konjki Ryuu arrivait par le côté et il était impossible à présent, a moins d'essayer de lui passer devant au risque de se faire transpercer par sa tête de proue. C'est alors que Rallen, sa voix couvrant l'un des derniers coups de tonnerre prévînt Zaukon de la présence de cette ombre massive. Il éclata d'un rire presque démoniaque et commença à faire tourner la barre à plein tribord, frôlant l'espace d'un instant la coque du Konjiki. Plusieurs grappins furent lancés mais promptement tranchés par un capitaine ayant troqué ses arbalètes contre un sabre.

Dans la tempête, la visibilité est souvent réduite. D'une part à cause de l'obscurité, d'autre part à cause de la pluie. Les éclairs constituent même parfois la seule source de lumière mais à présent une lumière terne et hivernale se révélait. Le froid commençait à faire s'élever des brumes mais qui stagnaient à peine au-dessus du niveau de l'eau, ne gênant pas la visibilité. Ces brumes qui se maintenaient en place grâce au vent qui faiblissait peu à peu. Il ne fallut qu'une ou deux minutes de navigation aux coudes à coudes avec le Roi des pirates pour finalement débouché sur ce qui ressemblait à un port. L'ombre visible de tout l'équipage quelques secondes auparavant était en fait celle de Hù-Béï, projetée dans les nuages et la brume par le soleil qui se couchait par-delà les montagnes. Aussitôt en vu du port il purent constaté que ce n'était que quelques ruines munies d'un ponton. Cependant l'équipage pût aussi avisé la présence de deux navires plus gros que le Prime mais aussi bien moins imposant que le Konjiki. Ils arboraient des drapeaux verts tigrés de turquoise et sur lesquels se croisaient deux pattes de mantes.

Le Konjiki Ryuu sembla ralentir instantanément, laissant le Prime continuer sa progression tandis qu'un officier hurlait de charger les canons. En face, les deux navires déployèrent toutes leurs voiles et s'approchèrent alors que des pieux enflammés de presque cent kilos à vu de nez venaient plonger dans l'eau à des distance de plus en plus rapprochée du Konjiki Ryuu. Il y eût un mouvement à bord du navire pirate qui commença à pivoter pour se retrouver de côté et salve de boulet vînt répliquer. Les trois vaisseaux semblaient oublier le Prime tandis qu'ils échangeaient des tirs.


Zaukon profita de l'accalmie pour répondre à Rallen.

- C'est juste Kami. Sama c'est un truc hùbéï pour marquer leurs respect. Kami c'est dieu. Ou élémentaire. Traduit le comme tu veux. L'à dû t'prendre pour un véritable élémentaire. Mais maintenant si quelqu'un voudrait bien prendre la barre, moi j'irais m'allonger, termina le marin avant de lâcher la barre et de se diriger vers l'intérieur du navire. Si quelqu'un le suivait, il ne trouverait personne.

Le temps n'était pas tout à fait calme. En fait il y avait juste quelques vents violent et une pluie fine en contraste avec les lourdes gouttes qui martelaient avec force l'équipage et le navire depuis qu'ils étaient rentrés dans la tempête. Ils avançaient le long de la côte à un rythme bien moins rapide que pendant toute leurs course avec le Konjiki et la seule difficulté que rencontrerais le prochain barreur, serrait de continuer à longer la côte tout en ne se laissant pas emporter par les courants qui se dirigeaient immanquablement vers les plages.

Montées de niveaux :Embrun Sabredor : + 2 niveaux pour tout le rp fait jusqu'à présent et plus particulièrement l'event "Konjiki Ryuu"
Rallen Coroda : +2 niveaux pour l'Event "Konjiki Ryuu".
Dilkayen F'suliot : +2 niveau dont un pour le rp sur l'île des elfes de la lune et un pour l'event "Konjiki Ryuu".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origine-changement.forums-actifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Tempête Prime dans la tourmente   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tempête Prime dans la tourmente
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dreamworks dans la tourmente ?
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...
» L'aide de 1 million dollar US promit du Cameroun à Haiti dans la tourmente
» debut d'année difficile pour Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Origine et le Changement :: Le Monde D'Origine :: Les Mers et les océans :: La Mer d'Izilia-
Sauter vers: