L'Origine et le Changement

Bienvenue sur l'Origine et le Changement; un forum RPG. Plongez dans ce monde médiéval fantastique aux possibilités infinies.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'âge des cultes; l'âge des croisades. [An 0 à 400]

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Origine
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6184
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: L'âge des cultes; l'âge des croisades. [An 0 à 400]   Dim 5 Avr - 20:09

De nos jours, le Monde d'Origine est dominé par des nations et des ordres puissants qui régissent des territoires immenses. Mais ce ne fût pas toujours ainsi. À cette époque, les premières races du changement découvraient à peine le monde sauvage et dangereux qui les entourait et les croyances en des êtres supérieurs apparaissaient parmi les masses...

Les humains, Premiers Nés du Changement, s'étaient installés un peu partout à la surface du globe, découvrant l'agriculture et l'écriture, bâtissant de vastes cités et faisant bien d'autres découvertes. Mais hors de la science primitive de cette époque, et sans la moindre preuve, des hommes et des femmes commencèrent à être persuadés qu'ils existaient "des dieux" des êtres supérieurs qui régissaient ce monde et se montraient bon avec qui croyaient en eux. Ainsi, deux mouvements naquirent.

D'un côté, ceux qui dans un premier temps s'appelèrent les Nathrualïms. Ils vénéraient Nathrule, mère nourricière de la terre, maîtresse de la nature et des animaux, elle leur assurait de bonne moissons, de bonnes pêches et de bonnes chasses. Et de l'autre, ceux qui avaient choisit Calatunïs comme premier nom. Ils vénéraient Calutanar. Seigneur des cités, dresseurs des monstres et père de l'humanité. Ce dernier avait notamment la vertu d'assurer la protection aux humains et à leurs possession en plus de permettre la bienveillance des monstres de l'époque, mais aussi de permettre les avancées scientifiques telles qu'une nouvelle technique de forge qui apparue à l'époque et permis l'invention du sabre et plus largement de l'épée.

Au bout d'à peine un siècle où ses deux groupes gagnèrent en influence auprès des différentes cité-états de l'époque, la découverte d'un groupe de mineurs changea la donne. En effet, ces derniers découvrirent d'anciens artefacts dans une mine de fer. Ceux-ci semblaient attestés de l'existence des dieux mais le principal artefact était apparemment une carte qui indiquait un lieu supposé souterrain, nommé « La Fosse du Changement ».

Les premiers arrivés sur les lieux furent les Calatunïs. Ces derniers étudièrent les documents et les artefacts trouvés par les mineurs et en retirèrent une grande source de savoir au sujet du dieu qu'il vénérait. Ainsi, ils changèrent leurs nom pour ne plus êtres les Calatunïs vénérant Calutanar mais "L'Ordre du Changement", vénérant Le Changement. Ils comprirent qu'ils devaient vénérer les créatures mythiques créées par leur dieu, telles des incarnations de celui-ci, leurs offrant sacrifices et s'agenouillant devant eux. Cette dimension de la religion s'ajouta à celles qui existaient précédemment, ainsi Le Changement devînt le dieu de la civilisation, des créatures mythiques en plus de bien d'autres domaines qui en découlaient directement. Ainsi, le symbole et étendard de cette religion devînt le suivant :

"Un homme aux bras croisés sur sa poitrine, doté d'une paire d'ailes de papillons dans son dos, des tentacules remplacent ses jambes tandis que ses bras sont couvert d'excroissances évoquant des ventouses."

La signification et le but de ce nouvel étendard était de montrer que l'homme est semblable à une chenille. Il est encore imparfait et faible mais sur la voie du changement il finira par éclore afin de devenir puissant et magnifique. Une fois l'étude des artefacts terminées et leur religion renommée, les fidèles du Changement partirent en quête de se souterrain.

Ensuite, vinrent les Nathrualïms. Ils arrivèrent après le départ du nouvel Ordre du Changement et découvrirent également des documents et des artefacts, mais moins que leurs rivaux puisque ses derniers en avaient emportés une partie, ne souhaitant pas laisser ce qu’ils considéraient comme l'héritage légué par leurs dieu, à la portée d'hérétiques. Mais les artefacts et les documents laissés étaient en fait les plus intéressants pour les Nathrualïms. Ainsi ils apprirent que le nom véritable de leur dieu était L'Origine, il avait créé un monde parfait où la nature avait tous les droits jusqu'à l'arrivée des humains. Il régnait sur la nature, les animaux et souhaitait voir éradiquer les créations du Changement, accordant la bénédiction de la "Communion Naturelle" qui ferait d'un fidèles de L'Origine, un être en parfaite communion avec le monde parfait du créateur. Aussi, à l'instar de leurs rivaux, les Nathrualïms, changèrent de nom et de symbole. Ils devinrent "Le Culte Originel", tandis que leur symbole devenait :

"Un loup aux yeux clos assis sur une étendue d'eau à la surface ridée, hurlant vers le ciel, l'image du monde derrière lui"

La symbolique de cet étendard était de montrer la parfaite harmonie entre les éléments, le monde et les animaux que partageait le Culte. Mais parmi les artefacts découverts par le nouveau Culte Originel, il y avait une urne, celle-ci fût accidentellement brisée par un initié. Cette urne contenait une seconde carte qui indiquait un lieu souterrain appelé « La Source du Monde ». Intrigués, les fidèles de L'Origine se mirent en route avec pour objectif, la découverte de ce lieu inconnu.

Les quêtes des deux religions de ce monde, étaient sensées leurs permettre de découvrir des lieux en relation avec les dieux qu'ils vénéraient et les origines même de leur race ou du monde dans lequel ils vivaient. L'engouement que suscitaient ses quêtes fût tel qu’à l'époque, le nombre de fidèles des deux cultes augmenta de façon exponentielle, le nombre exact est inconnu mais à ce jour, les deux Cultes réunis comptent moins de fidèles que l'Ordre du Changement n'en possédait à l'époque.

- Le Culte Originel était donc à la recherche de la Source du Monde. Mais cette mission qui venait apparemment du Dieu Naturel en personne, semblait vouée à l'échec. En effet, même après bien des années de recherche, le Culte n'avait pas plus d'indice qu'au premier jour. Mais, le 23 Karïl de l'an 132 de cet âge, un prêtre du culte découvrit une inscription sur un chêne millénaire. Les runes qui composaient cette inscription étaient très semblables à celles découvertes sur des artefacts étudiés par le Culte Originel, seulement celle-ci, le Culte ne parvînt pas à les déchiffrer. Mais le chêne dégageait une aura étrange et quelques jours seulement après la découverte de l'arbre, les initiés d'Origine purent constater la manifestation de miracles autour de cet arbre. Le doute n'était donc plus permit, il était évident que le chêne était lié d'une façon ou d'un autre à L’Origine mais plus d'un siècle s'écoula sans que personne ne trouve en quoi tenait ce lien ou même que quelqu'un prouve qu'il était réel. Les miracles et les inscriptions étant les seuls indices dont disposaient les originels.

Ce que le Culte ne pouvait découvrir, c'était un passage menant au cœur des entrailles de la terre. Mais ce chemin attendit prêt de cent ans pour se révéler. Une nuit, au solstice d'été, alors qu'un shaman se méditait prêt du chêne, les rayons de Delvïss la Lune d'Argent et de Zoltïss la Lune de Sang, toutes deux alors pleines, s'orientèrent en direction des inscriptions, faisant fit des feuillages qui s'écartèrent devant elles. Les rayonnements combinés des deux lunes révélèrent alors le passage, laissant apparaître un escalier taillé à même le bois du chêne et s'enfonçant au plus profond de la terre. Le druide appela ses compagnons et ensemble ils commencèrent l'exploration du souterrain.

Dans les profondeurs de la terre où apparaissaient les gigantesques racines du chêne, ils rencontrèrent un être étrange fait de pierre et de terre. Il se présenta comme un élémentaire, seule race intelligente que Origine ait créé. L'élémentaire se proposa d'être le guide des "autres serviteurs de l'Origine" et il leurs montra le chemin à travers un labyrinthe de tunnels jusqu'à un vaste espace souterrain. Dans cette caverne sans autre issue que l'escalier, ils découvrirent, ébahis, plusieurs villages entourant un immense lac d'où émanait des vapeurs scintillantes donnant une impression de féérie. C'est dans ces villages, atour de ce lac qu'ils découvrirent la deuxième race créée par Le Changement...

Ils étaient tous d’une grande beauté, même le plus laid surpassait de loin le plus beau des originels. Leurs oreilles étaient longues et effilées se terminant en une légère pointe tandis que leurs yeux étaient souvent de couleurs improbables chez les humains tels que violet, argent ou émeraude. Lorsqu'ils parlaient dans leurs langues que les Originels ne connaissaient pas, le nom de leur peuple ressemblait à Dal Elf Kel. Que les Originels traduisirent à tort par "Elfe" car cela voulait dire : "Le Peuple du Lac". Ces créatures ne connaissait pas la guerre et la méfiance n'existait pas chez eux, aussi, ils accueillirent les étrangers épuisés par leurs voyage à bras ouverts, leurs offrant de la nourriture et un logis. Et à force rester avec les elfes, les shamans constatèrent de plus en plus de miracles, leurs nouveaux amis étaient capable de choses incroyable tel que de voler, de déplacer des objets par la simple pensée ou d'allumer un feu d'un simple claquement de doigt. Croyant avoir à faire à l'incarnation de leus dieu, les Originels commencèrent à vouer un culte aux elfes qui, amusés et intrigués à la fois par la tournure des évènements, expliquèrent que leurs peuple était bien incapable de tout cela avant qu'il ne traverse le "Rocher des Bannis" et qu'ils viennent s'abreuver à ce lac. Horrifiés par cette révélation et la sensation d'avoir été trompés, les Originels ne furent plus aussi amicaux avec les elfes et les chassèrent à grand coup de "miracles" appris des elfes eux-mêmes et d'épées.

Depuis cette époque, les elfes vouent une haine cordiale aux Originels pour leurs avoir volés la source du monde et leurs premier foyer par la même occasion. Mais leurs pouvoirs ne s'éteignirent jamais, ils changèrent simplement pour ne plus être ceux du L'Origine. De plus, depuis ce jour, tout les prêtres boivent l'Eau de la Source du Monde afin d'acquérir les pouvoirs de leurs dieu afin de pouvoir détruire ses ennemis.


Dernière édition par L'Origine le Ven 12 Nov - 12:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origine-changement.forums-actifs.com/index.htm
L'Origine
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6184
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: L'âge des cultes; l'âge des croisades. [An 0 à 400]   Dim 10 Mai - 17:32

- À la même époque, au début de la quête des Originels, l'Ordre du Changement préparait son expédition avec pour destination, cette "Fosse du Changement" qui semblait être l'œuvre de leur dieu. Une fois prêts ils suivirent les indications de la carte, traversant le monde à la recherche du premier indice qui leurs permettraient de trouver la Fosse. La carte parlait du "Temple de l'Eau Noir" selon les traductions des adeptes du Changement. Ces derniers se rendirent donc au lieu indiquer sur la carte, mais il ne trouvèrent qu'un vaste lac, plus noir que l'ébène mais il n'y avait pas même trace d'un quelconque temple ni de ruines. Ils pensèrent donc s'être trompés mais un initié s'approcha de l'eau, croyant décerné quelque chose dans les profondeurs ténébreuses. Le jeune homme fût alors saisit par un tentacule qui jaillit de l'eau avant d'être entraîné, dans un dernier cri de peur, dans les ténèbres liquides. Quelques secondes à peine s'écoulèrent avant que, de l'eau, n'émerge une gigantesque pieuvre dotée de dizaines de tentacules et d'une bouche garnie de centaines de crocs.

Voyant la créature gargantuesque, les cultistes du Changement s'agenouillèrent devant elle, lui demandant ce qu'elle voulait d'eux. La pieuvre répondit qu'elle souhaitait que lui soit sacrifier le quart des prêtres présents. Ainsi, vingt-cinq hommes ôtèrent leur tuniques, se présentant nus au monstre qui les dévora dans des souffrances que seuls les cris des malheureux pourraient décrire. Ce "repas" mit la pieuvre de bonne humeur et elle accepta de révéler que le temple que recherchait l'Ordre, était enfoui dans les profondeurs du lac et que dans celui se trouvait une seconde carte qui leurs permettraient d'atteindre leurs objectif. Mais que pour obtenir cette carte, vingt-cinq nouveaux adeptes devraient se sacrifier. Et ce fût fait. Mais ses sacrifices n'étaient pas vains car la créature leurs confia la carte et son nom afin que les fidèles du Changement puissent faire appel à elle si ils devaient affronter les Originels. Mais les deux finirent par se perdre dans les limbes du temps. Mais il est dit que lorsqu'ils disposaient encore de la cartes, les prêtres du Changement suivirent les étapes demandées afin d'atteindre la fosse. Traversant mers et montagnes ils atteignirent des contrées marécageuses et d'autres fleuries de plantes inconnues jusqu'à, finalement, arriver au "Rocher des Bannis". Il était tout à fait titanesque. Le Très-haut-prêtre de l'époque le décrivit comme plus haut qu'une montagne et plus noir encore que le lac où vivant le démon-pieuvre, mais percé de nombreux tunnels. L'expédition s'enfonça ensuite dans les profondeurs de ce Rocher mais nul ne saurait vous raconter ce qui s'y passa car il n'existe aucun texte qui relate les évènements. Nous savons seulement que seul une dizaine de prêtres ainsi que le très-haut-prêtre atteignirent l'autre côté du Rocher pour découvrir un paysage improbable. Le sol n'était pas de terre ou de pierre mais d'une chose évoquant de la chair violacé, les arbres, faute d'autre nom, étaient des tentacules se mouvant au rythme d'une brise inexistante et le ciel lui-même n'avait plus rien de naturel. Il semblait être d'une couleur proche du violet et ne possédait aucun nuage, à la place se tenaient des étoiles plus lumineuses encore que pendant la nuit et qui semblaient si proche que les prêtres avaient la sensations de pouvoir les saisir de leurs mains. Et alors qu'ils poursuivaient leurs exploration, ils découvrirent l'objet de leur quête, un vaste de cratère de plusieurs kilomètres de diamètre ; une Fosse.

Descendant à l'intérieur à l'aide d'un escalier en colimaçon qui longeait les parois de la fosse, dessinant un tourbillon aux yeux de ceux qui étaient en surplomb, plongeant dans des ténèbres plus insondables que le plus profond et le plus noir des océans. Ils ne voyaient pas le temps passer durant leurs descente. Mais c'était d'une lenteur effrayante, comme si le temps s'arrêtait progressivement sans qu'ils ne puissent le percevoir. Mais ils finirent par atteindre le fond. Là ils découvrirent des centaines de milliers de réseaux de tunnels qui s'étendaient très probablement dans toute la fosse ; tous partaient d'un vaste espace vide, sans autre objet à sa surface qu'un autel sur lequel brillait d'une lueur violette, un calice en or, incrusté de pierre précieuses et gravés de nombreuses runes. Celui-ci avaient une étrange aura, qui appelaient les prêtres à s'en saisir, en même temps qu'il les intimidaient de sa seule existence.

Et alors que les adeptes du Changement s'approchaient, des formes sortirent des ombres des tunnels, encerclant les prêtres grâce à une large supériorité numérique, leurs visages se révélant alors qu'ils s'approchaient du calice, seul source de lumière dans cette abysse. C'était en fait des hommes, ils étaient de joyeux fêtards et accueillirent chaleurs et éclats de rires les nouveaux venus. Les prêtres, trop heureux de trouver, enfin des personnes qui ne cherchaient pas à les tuer ou à les dévorer, accueillirent avec joie cette démonstration de sympathie et pendant très longtemps ils firent la fête, leurs nouveaux amis leurs apportant vins et mets délicieux. Mais alors que la fatigue gagnaient les convives et que l'ambiance festive retombait, le haut-prêtre interrogea les mystérieux hommes au sujet du calice, leurs demandant ce qu'était cet objet qui dégageait une telle aura. Ces derniers répondirent qu'ils n'en savaient rien et s'en fichaient avant d'offrir une nouvelle coupe de vin à leurs invité.

Tout changea lorsque trois adeptes du Changement disparurent. Alors le haut-prêtre commença à s’inquiéter et une fois où ils étaient sensés dormir, il garda un œil ouvert et pu voir les habitants de la Fosse enlever les prêtres, alors il se leva d’un coup attrapant sa masse et vînt l'écraser contre le crâne de leurs anciens amis qui s'effondra dans un flot de sang noir ; ils n’étaient pas humains. Le groupe décida de s’enfuir mais ils furent vite encerclés comme à leur première rencontre, mais cette fois-ci les humanoïdes ne riaient pas, ils bavaient et leurs apparence changea dévoilant les monstres noirs aux des dents pointues, aux yeux rouges et aux mains griffues qu'ils étaient en fait. Un combat commença alors, étant bien équipés, les membres de l’ordre tiraient leurs épingles du jeu mais ils périssaient à petit feu. Et alors que la situation empirait pour eux, le haut-prêtre entendit des murmures à travers le tumulte de la bataille. Le Calice l'appelait, lui disant qu'il pouvait les sauver, lui disant d'oublier sa peur. Alors le haut-prêtre, se tailla un chemin dans la chair de ses ennemis à coup de masse, fracassant et explosant ce qui s'opposait à lui avant de s'emparer du Calice. C'est alors que, comme si un éclair l'avait frappé, une énergie étrange rentra en lui et son souhait, qui était de partir d’ici, se réalisa. Le Calice brilla et une sorte de tentacule commençait à soulever une plate-forme de terre où se trouvait les survivant de l'expédition les faisant sortir du cratère et ils s’enfuirent hors de cette terre maudite. Ils n’étaient que trois à avoir survécu mais c’était pour une bonne cause, ils avaient ramené un grand pouvoir ; le pouvoir du Changement…

Pendant ce temps, les hommes et les nains s'organisaient en cité-états et en clans, se combattants farouchement pour la possessions des ressources naturels, par soif de pouvoir et d'argent. Et sur le continent glacé de Ladeïl, loin de tous et de tout, les elfes chassés par les Originels avaient bâtit une civilisations florissante promise à un grand avenir militaire et commercial.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origine-changement.forums-actifs.com/index.htm
 
L'âge des cultes; l'âge des croisades. [An 0 à 400]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Origine et le Changement :: Hors-Jeu :: Règles & Contexte :: Le Contexte-
Sauter vers: