L'Origine et le Changement

Bienvenue sur l'Origine et le Changement; un forum RPG. Plongez dans ce monde médiéval fantastique aux possibilités infinies.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le calme avant la tempête

Aller en bas 
AuteurMessage
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Le calme avant la tempête   Jeu 22 Déc - 19:32

Les îles paradisiaques et les beaux marins en tenue plus blanches que blanches est digne d'une affiche publicité pour touristes niais car la réalité est tout autre. Si on excepte les marchés et les bordels présents sur chaque île, elles se ressemblent pour ainsi dire tous. Quand aux marins, c'est plus les dents rongés que le beau gosse qui passe son temps à faire le bêlattre à la cour en voguant sur le navire papounet. Bref si il n'y avait pas moyen de se faire de l'argent après avoir profiter que la guerre à Déméria ait coupé une partie de l'approvisionnement (le malheur des uns faisant le bonheur des autres c'est connu), la Duchesse se serait contenter des grands ports et de contrats juteux et la visite de quelques maisons closes histoire de goûter à la fougues de la jeunesse démérienne une nouvelle fois.

Mais que s'est-il passé pendant un mois et quinze jours si ce n'est que quelques contrats juteux? Comme elle avait prévenu lors de la réunion, c'est avant tout un investissement stratégique puisqu'il s'agissait de mettre la main sur des autorisations signés par les gouverneurs concernant des accès aux ports, d'autres des autorisations plus officieuses pour que la milice ferme les yeux et que la marchandise volé puisse être écouler facilement. Après tout, les nobliaux et gouverneurs toucheront leurs parts et à bien y réfléchir, avec le prix des produits qui vont monter en flèches de façon dramatique avec les achats et autres OPA ont ne peut plus légal de la part des elfes sur le marché international mais surtout Athéens, c'est les plus gagnants dans cette histoire puisqu'ils auront tout cela à moindre prix vu la marchandise volé. Ceux qui sont scandalisé par les pots de vin ou autres? Ils vont vite s'en mordre les doigts si ils ne veulent pas avoir une révolte populaire sous les bras. Bien sûr Lalween est une femme ouverte à toute négociation mais où elle ne donne rien au hasard. Le fait qu'ils doivent revenir sur leurs paroles ne devraient donc pas tarder. Et tout cela aura au moins le mérite de voir qui est vraiment fidèle à Déméria ou non, un petit tri devant s'imposer avant l'ouverture officiel des hostilités. Ou plutôt des festivités, cela dépends énormément du point de vue et ironiquement, cette opération excite bien plus Lalween qu'une de ses petites sauteries devenues si banal. Au moins, ça réchauffera un peu les relations entre Déméria et les Archipels, cela facilitera la tâche du Haut-Duc de son côté.

Lalween n'est pas rester les bras croisés durant ce temps, quelques investissements discrets dans établissement artisanal ou quelques bordels pour ne serait ce que placer quelques espions, aussi bien les siens que les mages "offerts gracieusement" par sa Majesté. C'est que les "babioles magiques" comme elle se plait si bien de les appeler, ses miroirs de communication ne sont là que pour facilité la communication sur les avancés des opérations. Que des corsaires Athéens trainent les environs la flotte sera au courant. Car oui, si des elfes comme LdK veullent jouer les pirates en bonne et du forme, ce qui intéresse la Duchesse est de jouer au chat et à la souris en ne se contentant que d'escarmouche.

Et étrangement ce qui intéresse Miss Raneria pendant que ses corsaires font joujoute à énerver certains Seigneurs Marchands judicieusement ciblés, certains de ses espions se penchent sur les itinéraires de navires Démériens officiels. Au hasard: la collecte des impôts! Si par malheur ne serait-ce qu'un seul de ses navires devaient être coulé et pillés (ou l'inverse peu importe car l'or, notre Duchesse s'en moque pas mal pour le moment) au moment où des corsaires d'origine surement Athéenne naviguent dans les alentours, la réponse Démérienne ne se fera pas attendre. Cette opération si elle devait être lancer, Lalween se veut être présente ne serait ce que pour calmer les ardeurs de ses propres corsaires. Il faut avouer que l'appel de l'or a tendance à faire perdre tout sens tactique à certains, ce qu'elle ne veut en aucun cas. Elle ne veut en aucun cas voir un imbécile faire échouer toute l'opération pour des épices ou de l'or!

En attendant, c'est dans l'une des principaux ports qu'elle logera, en tant qu'invité d'honneur d'un nobliaux véreux et à géré le plus gros des opérations. Du moins officiellement car il lui arrive de faire certaines sorties pendant qu'une de ses doublures jouent la pachas et la grande Duchesse à sa place. Cela permet de tromper l'ennemi si jamais il devait aussi avoir recours à l'espionnage. Car oui, Lalween se sait espionner et c'est mieux ainsi. Seule une sôte croirait que les Seigneurs Marchands n'agiront pas à leurs propres compte en voyant leurs navires se faire dépouiller. Oeil pour oeil, dent pour dent après tout, Lalween faisant toujours en sorte d'avoir deux coups d'avance avec les Mages royaux éparpiller sur les îles, quitte à sacrifier une force de frappe importante sur les navires. De plus, comme ils passent par le service d'espionnage de Laly, ce qu'ils répéteront au Roi des Elfes sera ce que la Duchesse désirera. En gros, le Duc Volan qui voulait avoir un aperçu des opérations saura seulement ce que Lalween voudra qu'il sache. Bref, si il veut entubé notre mégalomane nymphomane il risque de se fier à des informations erronées... Libre à lui, ça facilitera le boulot du Comte Füwyn pour surveiller son joli petit cul.

C'est donc égale à elle même, allongée sur un lit bien confortable et devant l'un de ses miroirs qu'elle se contenta d'établir la communication avec ses espions ou les Mages Royaux. Certes ce n'est pas digne d'une grande dame vu que ça offre une vue approfondi de son corsage mais depuis tout ce temps ils ont été mis au parfum. C'est qu'elle a une réputation à tenir la Miss! Et si se rincer l'oeil n'a jamais fait de mal à personne, avoir un rapport complet des évènements récents ne peut pas non plus faire de mal à la Duchesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Tokiwa
Fleur de Sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 468
Race : Humaine
Classe : Samouraï
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Jeu 5 Jan - 11:23

Un mois et demi que les opérations sont lancées. Un peu de casse mais pas mal de réussite, les premiers abordages commandités par la duchesse sont encore de petites tentatives de mise en route, un rafiot usé aux coutures par-ci, un cotre par là… pas de quoi trop attirer l'attention en somme, mais une manière de roder ses équipages à l'abordage.

Le gros du travail se fait donc encore dans les salons pour la duchesse. Cette fois, foin d'elfes ripailleurs ou sainte-nitouche, c'est aux robustes et très cosmopolites démériens qu'elle a affaire. Une peuplade aussi variée qu'imprévisible. Leurs schémas de pensée ne sont pas aussi figés que ceux d'une race séculaire comme les elfes, dont chaque individu passé un certain âge polit sa philosophie personnelle au point de la rendre lisse comme un galet.
Les cerveaux démériens sont encore tortueux, irréguliers, parfois mous comme de l'éponge ou déjà calcifiés comme de la pierre.

Mais Lalween ne s'adresse pas forcément à leur tête, et c'est bien tout ce qui fait la réussite de son plan jusque là : les bourses ou les bourses. Au choix. Pour faire glisser les corsaires dans les ports, rien de tel que de faire d'abord glisser un œil dans un corsage. Et s'il faut lustrer un peu la patte, la duchesse dispose d'une somme assez rondelette pour tranquilliser ces petits seigneurs insulaires.

Et donc, pour le moment, nonchalante mais toujours minaudante, Lalween s'apprête à entrer en contact avec ses "yeux". Ils sont un peu partout, petits ou grands, planqués dans des villes côtières ou en poste sur des navires de tête. Bien sûr, tout réseau nécessite une certaine organisation et aujourd'hui, c'est un de ces mages d'encadrement qui répond à l'appel de sa patronne (la bien nommée présidente de l'association des elfes rapineurs).

Une tâche floue apparaît d'abord sur le teint lisse et, comme il est de coutume avec ce genre d'objet, un bref éclat argenté pique la surface comme un goutte dans un étang. Un bref cillement, quelques moutonnement brumeux en arrière plan et un visage sérieux se profile dans l'encadrement. Au bref haussement de sourcils qu'elle pourra lire en guise de préliminaire, la duchesse pourra estimer que le premier regard de son interlocuteur n'est pas tombé n'importe où.

Comme c'est prévenant de sa part, il faut toujours mettre les gens à l'aise. L'elfe, elle s'en souviendra, s'appelle Rigga. A part ça, il n'y a pas grand-chose à en dire. Elle ne l'a jamais vu autrement que par ce jeu de reflet et ne reconnaît de lui que sa voix un peu trop traînante et sa manière de tourner autour du pot.

- Votre Grâce, j'ai ici quelques nouveaux éléments à vous soumettre. Mais avant ça, je dois vous dire que nous avons eu des difficultés avec l'Ikaruga, le navire concédé par le baron de Mandyl. Il semble que ce brave gentilhomme soit assez pingre pour… (explications barbantes à propos de détails techniques attestant que ça vogue mais que c'est pas idéal pour aborder). … Mais l'un dans l'autre, le navire est toujours à flot. Plus préoccupante en revanche est la situation du côté de Terryl ou le gouverneur rechigne toujours à laisser s'ouvrir sa rade pour nos navires.

Le mage semble alors fouiller dans ses papiers. C'est assez confus. Plusieurs minutes passent encore dans un brouillon de rapports fragmentaires, trop détaillés ou au contraire pas assez.

- Ah, il fallait que je vous dise ça aussi. J'oublierai ma tête à force ! Ce n'est pas toujours facile de se souvenir de tout ce qui passe… (blablablabla). On nous annonce qu'une délégation du Stolenmark s'apprête à venir en tournée d'inspection des forts côtiers. Les chevaliers pourraient bien passer par certaines des îles que nous avons soudoyées… Nous ne savons pas quels sont leurs projets mais ils sont réputés d'une nature autrement plus incorruptible. Autrement, j'ai vertement tancé cette imbécile de Glotoline après qu'elle se soit montrée aux yeux d'un équipage sur navire athéen. Maintenant ils savent que nous avons des mages ! Et dans un tout autre registre, j'ai aussi là une liste de doléances et admirations de la part de mes collègues qui vous sont adressées… souhaitez vous les entendre maintenant ou dois-je les… oh j'oubliais ! On nous a aussi remis un paquet ce matin en provenance des îles, ça venait du marquis Saskid, à l'intérieur il y avait un chope de bière grasse en forme de casque nain ébréché avec ce message glissé dans le fond : j'imbibe ces cons ! Une idée de ce que ça veut dire ?

La question est bonne, surtout si elle s'applique à l'intégralité de la logorrhée, véritable diarrhée verbale, du magot. Rigga a peut-être la tête sur les épaules, mais ce qui ce passe à l'intérieur est tout simplement affreux. Encore pire que dans les recoins intimes et douillets du palais de Quel'Asïm. Ça copule, ça s'hybride, ça s'accouple, ça se mélange… pas une idée qui n'ait déteint sur une autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Dim 15 Jan - 20:32

Un bordel bien glauque à l'ambiance bien crade, surement une maison de passe près du port pour avoir une ambiance pareille. C'est que les marins sont friands d'avoir une donzelle aux hanches bien larges peu importe si quelques minutes plus tôt elle a été occupé par un ou plusieurs clients. Si le fantasme de se faire passer pour une simple serveuse et se faire prendre de force par plusieurs marins est présente chez la Duchesse, savoir que la plupart de ses marins ont les dents noirci par le sel de mer a tendance à la faire réfléchir plusieurs fois, aussi bien elle que certaines nobles délaisser par un mari plus intéresse à compter son argent qu'à surveiller leur femme. Et dieu sait qu'elles sont plus nombreuses que l'on ne le croit!

Mais assez sotise de ce genre, l'heure n'est pas aux plaisirs charnels mais plutôt aux plaisirs de complotés. L'Ikaruga a subit des dommages à sa dernière attaque? Il ne pourra pas être utilisé le temps des réparations, c'est navrant mais ce n'est pas les affaires à Lalween pour la simple et bonne raison que ce n'est pas elle qui s'occupe des plans de batailles. Et puis il y a plus urgent pour le moment: à commencer par le gouverneur de Terryl. Il n'aurait pas été cité si l'île ne représentait pas un intérêt stratégique. Hors, elle représente le port parfait pour battre en retraite quand les hostilités seront ouverte. Ou plutôt quand le bal sera ouvert! Malgré tout, elle écoutera tout les dires de Rigga jusqu'au bout sans dire un mot, les coudes sur le lit, tenant tout simplement son menton. Le seul rictus qu'elle aura, c'est quand il parlera des chevaliers de Stolenmark mais n'en dira pas un mot pour le moment, préférant commencer par le début pour enfin terminer par le plus gros problème: ses foutus chevaliers.


-Alala, ce bon vieux gouverneur est du genre à avoir ses principes... Je pense que c'est par là que je vais commencer à monter les prix... Ou plutôt par là que je vais commencer à expliquer que le prix des matières premières sur les continents ont augmenté dramatiquement... Enfin je pense que ce n'est qu'une affaire de semaines: je vais m'occuper de ce malheureux petit problème très prochainement.

Le plan a déjà germé dans son esprit pervers. Il va y avoir quelques morts très prochainement. Le gouverneur? Meuh non, pas besoin de viser si haut quand on peut faire tout simple. Une chose est sûr, après sa discussion avec Rigga, la Duchesse risque d'en avoir une autre très prochainement avec un de ses espions de Terryl. Mais passons à la suite!

-Ah... Que les Athées sachent que l'on utilise des Mages si rapidement n'était pas vraiment prévu... Mais si ça peut permettre à certains Seigneurs Marchands de montrer les crocs j'imagine que cela devait être un jour nécessaire... J'espère seulement qu'ils ne comprendront pas trop vite la réelle utilisation que je fais des Mages Royaux de Sa Majestée. J'imagine que l'on ne peut rien y faire pour le moment mais j'en prends note. Tout ce qu'à gagner Glotoline c'est de finir sur un navire et de servir de Mages de guerre histoire que cela n'éveille pas trop les soupçons Athéens. Si il aime les risques, cela lui fera plaisir mais il est connu que le taux de mortalité est plus élevée sur un navire que dans un bordel.

En fait, le pauvre Glotoline risque de servir d'appâts dorénavant. Nul doute que les Seigneurs marchands assez intelligent vont commencée à noter tous les endroits où ont eu lieu des actes de piratages de nature magique. Oui, ça occupera le Seigneur Marchand a qui l'information sera rapporter, ça fera gagné quelques semaines en pensant que cette acte est dû à une seule et unique personne. Et dans le pire des cas, ça rendra les théories ennemis hasardeuses si jamais ses Seigneurs se partagent les informations.

Quand à Saskid, il semble s'en sortir et les nains mordent à l'hameçon si on en croit ses dires. A quel prix? Laly ne préfère pas y penser mais quand les hostilités commenceront, les elfes n'auront plus besoin de maintenir artificiellement le prix du bois et du cordage, la "guerre" fera le reste.

-Je comprends que le Marquis s'en sort bien et qu'il semble bien s'amuser. Il prendra un peu de repos quand les hostilités commenceront, nous n'aurons plus besoin de maintenir artificiellement le prix des matières stratégiques quand la première crise diplomatique aura lieu.

Arrivera le principal problème. Ou plutôt LE problème de la journée. Car oui, ses foutus chevaliers peuvent faire "tomber" la plupart des passes et des accords que Lalween a eu avec les îles à l'Est de d'Izilia si jamais ils découvrent le poteau rose. D'un autre côté c'est peu être l'opportunité tant rêvée même si elle ne se présente pas de la façon dont elle espérait.

-Par contre le problème c'est ses Chevaliers de Stolenmark... Si j'imagine que leur visite était inévitable, c'est trop tôt, beaucoup tôt même. Ce sont pour ainsi dire les yeux du roi... J'aurais préféré quelques choses de plus emblématique pour faire bouger le Roi Phénix et qu'il accuse Athéeïle, comme couler le navire de collecte des impôts mais on peut faire d'une pierre deux coups en attaquant ce navire. Ils sont bien loin de chez eux et malgré leur réputation de valeureux combattants, sur mer c'est peu être bien notre seule et unique chance de les avoir: un chevalier n'est à l'aise qu'en chevauchant une monture, sur un navire il passera son temps à prendre l'air suite à un mal de mer.

Bon elle caricature méchamment mais l'idée est là. Un chevalier son rôle c'est de foncé bêtement fièrement pour s’empaler stupidement héroïquement sur les lances d'en face pour une question d'honneur. N'empêche que le résultat a souvent portée ses preuves et c'est pour cette raison que leurs ennemis les craignent. Mais là pas de charge de cavalerie! Pas de port de lourde armure! En réalité, ils vont devoir compter que sur leurs expériences d'hommes d'armes car ils ne sont pas sur leurs terrains de prédilection.

-A vous entendre, vous avez l'air d'être au courant de l'itinéraire? Il se pourrait que l'on organise une attaque contre ce navire... Pouvez-vous me lister les navires Athéens que l'on a capturer ce mois-ci?

Tiens donc, enfin de compte cette histoire de fanion risque de lui servir. Ici, Lalween s'interesse à l'architecture des navires Athéens car le simple fait qu'il y ait une rumeur sur le compte d'Athéïle pourrait jouer beaucoup en faveur des elfes. Car oui, aussi cruel soit-elle, si l'espion ou les corsaires peuvent voir une monnaie d'échange ou une rançon en capturant quelques nobliaux de Stolenmark, la Duchesse ne compte tout simplement pas laisser le moindre témoin à l'attaque. Si cette affaire est jouée correctement, dans les mois à venir la Mer d'Izilia risque de prendre une tout autre couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Tokiwa
Fleur de Sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 468
Race : Humaine
Classe : Samouraï
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mer 25 Jan - 12:09

En bonne gestionnaire, non seulement la duchesse parvient à tout assimiler, mais en plus elle hiérarchise, classe et ordonne ses idées de sorte que lorsque c'est à Rigga de reprendre le crachoir, elle a déjà esquissé une série de réponses aux divers problèmes et ouvre la porte sur celui qui lui semble le plus important à régler : l'intervention des chevaliers.

Dans la boule de cristal, le visage notablement sobre de l'elfe mage se plisse de réflexion.

- Leur itinéraire ? Oui je pense. Oh bien sûr ils doivent suivre un parcours défini à l'avance. On doit pouvoir, si l'on peut se fier aux informations qui émanent des gouverneurs bien entendu, tracer leur trajet. Un instant Votre Grâce.

Rigga semble consulter quelques papiers épars devant lui. Puis il se concentre les yeux fermés. Un bref interlude pendant lequel la miss Raneria pourra entendre une étrange mélodie émaner de la boule de cristal tandis que l'image se floue légèrement comme sous l'effet d'interférences. Le mage fait appel à sa propre magie, ce qui perturbe l'énergie de la sphère enchantée.

Passées ces quelques minutes passionnantes sur une musique assez criarde aux crescendos ridiculement excessifs, le mage reprend la communication.

- Pardonnez moi de vous avoir fait attendre Votre Grâce, voici les éléments que j'ai pu recueillir à chaud, sur le vif. Attendez, j'ai un petit problème de mine de crayon mais… ahlala, il faudrait vraiment qu'on invente quelque chose de plus pratique…

Pendant que Rigga déblatère sur des détails mineurs, Lalween pourra voir en substance le morceau de parchemin qu'il tient maladroitement devant la boule de cristal. C'est une carte de la côte de Déméria.


Dessus, son écriture minutieuse et étrangement lisible pour un type aussi brouillon a annoté les îles qui composent le trajet de l'expédition du Stolenmark. Sans doute l'habitude de tracer des runes magiques dont une simple erreur de courbure peut vous envoyer dans un enfer glouton. Donc, en partant directement de Port Menetyr, les chevaliers semblent emprunter une route navigable qui cercle la côte depuis le sud est vers le nord ouest.

- Voilà, ils vont passer d'abord par les grosses îles commerciales de Koprolulu, Bleshir et Hautfond. Ensuite notre fameuse réfractaire Terryl où il serait sans doute malavisé de les intercepter. Et puis le trio paradisiaque Iku-Iko-Ika. Notre ancienne Maedÿl que nous avons perdu lors de je ne sais plus quel traité. Et puis les îles moins accueillantes de Longsanglot, Dergris et Frost. A ma connaissance, nous disposons pour le moment de trois navires Athéens en état. Les autres sont trop endommagés pour êtres utiles. Un trois cent tonneaux commercial et deux goëlettes, rapides mais légères.

Maintenant Lalween a le choix du mode d'action. La mer d'Izilia est pleine de pièges pour celui qui ne la connait pas. Les abords de Hautfond sont réputés pour leurs courants traîtres et leurs récifs tandis que le secteur de Koprolulu est tristement connu pour ses tempêtes dévastatrices. Bleshir est la plus proche de la république d'Athe. Terryl constitue un maillon délicat car à partir de ce point, on peut être certain que les chevaliers seront au courant des tentatives de corruption de la duchesse. Et un messager est si vite envoyé…
Cela dit, s'il s'agit de leur tendre un piège, Ldk et ses corsaires seront vraisemblablement plus à leur aise dans les petites îles Iku-Iko-Ika où le nombre de petits atolls permet des embuscades et des retraites rapides. Il y a également le cas de Maedyl, ancienne principauté d'Elvem Adisil dont la loyauté envers Déméria est plus que controversée. Et pour finir, les îles du nord ouest, climat rude et mécontentement ont mis à rude épreuve le patriotisme des habitants. Ce sont, parmi les gouverneurs corrompus, ceux qui sont à la fois les plus virulents et les plus instables. Ils exigent beaucoup mais ne lésinent pas sur les moyens. En fait, en y mettant le prix, Lalween pourrait sans doute s'assurer de leur coopération dans l'élimination des Chevaliers… en transmettant par exemple de faux rapports.

Bref, toutes ces îles présentent leurs atouts et leurs désavantages. Mais c'est à la duchesse que revient la décision. Aussi vrai qu'elle est tranquillement installée dans un bordel, le décolleté à portée de regard et les cuisses partiellement dénudées par son délassement sur le lit. C'est elle, la catin de Quel-Assïm, qui tient le sort de nombreuses vies entre ses jolis et longs doigts qui empoignent parfois des verges, et parfois des coupes de poison.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Ven 3 Fév - 23:02

L'invention du stylo? Ce n'est pas encore pour toute suite mais le must ici serait quand même le fax. Hors, le miroir avec option fax ce n'est pas encore pour tout de suite, déjà que l'imprimerie est considéré comme révolutionnaire! Et puis il ne faut pas se plaindre, cette petite musique de fond est sympathique malgré tout, à croire que Rigga n'a cela qu'à faire pour s'occuper à mémoriser une mélodie dans un quelconque gadget magique. Même en tant que mage, Laly n'a jamais trop compris ce genre de recherche mais après tout, même si ses études étaient on ne peut plus exemplaire, on ne pouvait pas dire qu'à la tour des mages elle était considéré comme une bonne étudiante. Non elle était bonne tout court et éventuellement bonne à créer des ennuis!

Malgré tout, Lalween sera obligé de regarder en plusieurs fois pour se faire une petite idée de la situation, roulant hors du lit pour y sortir et orienté le miroir vers son bureau. Ce qui l'interessait, c'était la carte de la région dessus mais aussi son compas. Pour commencer, ça fait un peu plus serieux... Et surtout la carte et le compas sur une surface mole telle que son lit, c'est moyen il faut l'admettre. Car sérieuse, là elle devra l'être. Aucun droit à l'erreur, déjà que le stratagème d’apaiser les relations avec les Démériens arrange le Haut-Duc, qui malgré l'animosité qu'il a envers la Duchesse trop saute-au-paf, doit le soulager au plus haut point. C'est assez ironique venant d'elle de soulager un homme autrement que de lui fournir du plaisir.

En examinant la situation, elle peut rajouter trois autres problèmes à son équation. Attaquer à Koprululu est risqué pour la simple raison que le navire peut rejoindre les côtes Démérienne trop rapidement, sans parler du risque de tomber sur des navires de la flotte de guerre. La zone est bien trop sous contrôle et si c'est pour quadriller une zone, ce n'est surement pas grâce à deux goëllettes! Non l'endroit est trop risqué... Il faut que ce foutu navire de chevalier soit plus éloigné de la côte! Certes l'attaque sera crédible mais si les chances ne suivent pas cela reviendrait à se bruler les doigts pendant qu'elles sont imbibé d'alcool!

L'autre problème, plus l'attaque aura lieu tard, plus elle a des chances de réussir. Cependant, plus elle aura lieu loin d'Athée, moins elle sera crédible. Double tranchant donc. Le dernier problème? Cela dépend aussi des vents du moment... Les chevaliers peuvent aller à Terryl avant de passer à Hautfond et ce simple changement de programme peut tout le plan à terre.

Son intention se portera donc sur Belshir, Hautfond et Terryl ou plutôt la région maritime qui sépare ses villes. C'est le lieu par excellence où aura lieu l'attaque! Pas trop éloigné d'Athée, un endroit où les corsaires Athéïle sont fréquents et où les lieux de repli sont loin du continent. Retourner à Belshir alors qu'ils sont poursuivi? Dangereux. Terryl? Le gouverneur et ses hommes sont loyaux, ils ne diront que la vérité: avoir vu deux goëlettes athéennes pour justement empêcher les chevaliers rejoindre cette île. Tout ça pour quoi? Pour forcer le navire de Stolenmark de rejoindre Hautfond! Car l'idée est là! Si les eaux sont dangereuses pour les elfes, elle l'est tout autant pour le navire de Stolenmark!

Un sourire de satisfaction se dessina sur le visage de la Duchesse. Surement que l'espion commençait à se poser des questions en voyant cette femme à l'esprit pervers sourire. Car l'idée ne s'arrête pas là. Si entre les îles Terryl-Hautfond et Belshir sera le lieu de l'acte de piraterie, le véritable but est d'endommager le navire et surtout la voile et l'obliger à rejoindre. LdK s'amuse comme un fou à Iku-Iko-Ika? Il n'est pas si loin de Hautfond... Et pêcher si les chevaliers évitent de se faire cueillir en faisant une manoeuvre dangereuse pour rejoindre l'île, c'est les eaux qui se chargeront d'eux! Sadique et vicelard comme plan, tout à l'image de la Duchesse!

En réalité il n'y a qu'un risque: L'envoi d'escorte du gouverneur de Terryl. Ce gouverneur se méfie comme de la peste de Lalween et si la Duchesse était dans son cas, c'est cette action qu'elle ferait, action qui ne coûte rien au gouverneur! Surtout si il a eu vent de cette visite de chevalier! Peu importe, avec ce qu'elle lui réserve, il va porter son intention ailleurs!

-Dans votre plan, il y a le risque que ses foutus vents fassent préféré Terryl comme destination qu'Hautfond aux Chevaliers de Stolenmark... Et d'attendre à Terryl que les vents leurs soit favorable. Ce critère nous est difficile à prendre en compte et il serait navrant qu'il arrive au port de Terryl pendant que l'on les attends bêtement dans les eaux de Hautfond. Mais peu importe, mon plan prend en compte ce critère... Disons hasardeux et pourrait même jouer en notre faveur...

Elle se leva de la chaise de son bureau pour montrer sa carte. Quel plaisir d'avoir un miroir là où le Mage Royal n'a qu'une boule de cristal et qu'il galérait à lui montrer! Elle pointa du doigt les étendus maritimes entre Terryl, Hautfond et Belshir.

L'action se déroulera dans les eaux autour de Terryl, Hautfond et Belshir. Le navire marchand Athéens partira quelques heures après le départ du navire de Stolenmark et se contentera de le suivre. Avec ses tonneaux, je sais très bien qu'il sera impossible de rattraper le navire de Stolenmark mais le capitaine des chevaliers se contentera de surement garder un oeil dessus en voyant le navire le suivre. Pendant ce temps là, les deux goëlettes patrouilleront dans les eaux de Terryl. Si le vent vient de l'Est, les chevaliers choisiront d'aller à Terryl mais tomberont nez à nez avec les goëllettes et quelques uns de nos navires corsaires. Si il s'agit d'un navire de guerre, nos chances de remporter la bataille seront donc minime.

Si jamais le combat devait finir en abordage, les chevaliers de Stolenmark ont des chances de remporter le combat, surtout si il s'agit d'un navire de guerre. Laly en est tout à fait consciente!

-C'est là que rentre en jeu le navire de cent tonneaux! Si il y a un abordage, notre navire venant de Belshir leur tomberont dessus... Et la situation deviendrait désastreuse pour eux car ils seront dépasser sous le nombre pendant la bataille. Là, leur capitaine n'aura donc plus beaucoup de choix. Si le vent vient de l'Est, il sera rattraper par les goëllettes et nos navires tout en prenant le risque de se faire aborder par le navire de Belshar... Sinon il a un minimum de plomb dans la cervelle il rejoindra Hautfond comme lieu de repli.

Lalween claquera des doigts avant de continuer.

-En fonctionnant ainsi, nous évitons que le navire rejoigne Terryl si jamais le vent vient de l'Est et ne change en rien le plan fixé depuis le début. Mais cela ne s'arrête pas là. Le but principal des goëlettes est d’abîmer la toile du navire adverse. Mitraille ou boulet enchaîné à l'aide de catapulte et si il y a un mage pour leur pourrir la vie c'est tant mieux. Bref je ne suis pas militaire mais vous voyez de quoi je parle. En fait, le capitaine prendra surement l'option de fuir vers Hautfond car il saura que le navire de cent tonneaux, surtout un navire marchand de ce type, ne pourra pas le suivre dans des eaux si dangereuse... Et il aura entièrement raison sur ce point!

Puis un petit sourire sadique apparaîtra sur son visage.

-Vous l'aurez compris: notre but ici est de diriger le navire des chevaliers de Stolenmark vers Hautfond avec une toile et un navire abîmé. Si il se dégonfle? Il livrera une bataille perdu d'avance, sans parler que l'on aura en plus quelques mages à bord. Si il se dirige à Hautfond pour éviter d'être aborder par notre navire de cent tonneau, le baronnet LdK se fera une joie de le cueillir. Ses eaux sont dangereuses mais nous auront l'avantage d'avoir des navires en bien meilleur état que le leur. Le capitaine veut prendre des risques d'éviter un combat perdu d'avance? Les eaux se chargeront d'eux et si ils ne veulent pas rejoindre le fond, nous seront là pour les aider.

Elle enroula la carte en prenant tout de même un air déçu, air qui est complètement opposé de ce qu'elle avait quelques secondes avant. Car oui, il y a une faille, petite mais pourtant bien gênante si elle devait être exploité.

-Il y a bien un risque dans ce plan. Que le gouverneur de Terryl envoie quelques navires patrouillés pour s'occuper de nos goëlettes et éventuellement de quelques uns de nos corsaires repéré depuis plusieurs jours... Surtout si il est courant de la visite de ses chevaliers pompeux... En fait je crois qu'il aura d'autres chats à fouetter à ce moment là et qu'il regardera ailleurs que le bleu de l'océan et d'apprécier cette douce brise...

C'est que Miss Raneria n'a pas oublier ce qu'elle a dit à son propos quelques minutes auparavant.

-Je pense avoir prévu large en partant du principe que les chevaliers peuvent utiliser un navire de guerre parce que ça fait plus chevaleresque... Et si ils se contentent d'un simple navire avec une escorte serait assez proche du plan que je viens de fixer vu qu'il suffira de faire patrouiller quelques navires corsaires rapides dans ses eaux. Mais si vous avez des questions ou des remarques, je pense qu'il ne faut pas hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Tokiwa
Fleur de Sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 468
Race : Humaine
Classe : Samouraï
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 18 Fév - 10:00

Il faut un peu plus de temps au mage d'encadrement pour ingérer les détails du plan de la duchesse qu'il n'en a fallut à cette dernière pour le monter de toutes pièces. La catin de Quel Asïm a l'esprit vif et retors, ses complots s'échafaudent vite. La moindre petite entourloupe, la moindre petite pièce semble imbriquée par avance dans ce vaste jeu de dupes qu'elle mène en mer d'Izilia.

A première vue, les chevaliers semblent bel et bien coincés. Lalween décide de jouer une carte audacieuse en prenant le risque de les aborder non loin de Terryl mais il y a effectivement fort à parier que ce savant mélange d'eaux traîtresses et d'îles camouflées puisse jouer en la faveur des corsaires. Du moins en ce qui concerne la partie escarmouche. Pour le rapport de force, c'est moins sûr. Et Rigga s'empresse de saisir l'occasion qui lui est donnée de contre-argumenter.

- Les repousser vers Hautfond… ou les couler par le fond dans les eaux de Belshir avant qu'ils ne reçoivent de l'aide de Terryl… Mais Votre Grâce, sauf votre respect, nous n'avons pas assez de force de frappe pour contraindre un navire de guerre démérien à faire profil bas contre un navire marchand de quelques trois cents tonneaux ! Comme vous l'avez subodoré, les envoyés du roi Phoenix prendront certainement de la coque prestigieuse dans leur flotte, certainement pas une corvette ou un brick ! Que faisons nous s'ils nous opposent un galion, une frégate ? Ou pire… le navire amiral du royaume ; la Reine Hélène. Non seulement ce vaisseau porte le nom de la Grande Maîtresse de l'Ordre des Chevaliers du Stolenmark mais il sert d'emblème à toute la flotte royale ! Pas le genre à tourner la quille comme un pêcheur impressionnable pour aller se réfugier. Ces monstres sont conçus pour tenir le combat même s'il leur manque un mât, même s'ils prennent l'eau par toutes leur coutures, même si leur gouvernail est endommagé !
Nous pourrons les prendre par surprise mais tout capitaine de guerre démérien sait comment réagir en la circonstance. Ils choisiront le combat si nous leur sommes inférieur en classe. Ils pourraient même choisir le combat en situation défavorable. Non, pour les pousser à se replier, il faudrait les écraser sous le nombre… ou leur faire craindre de perdre quelque chose… je ne sais pas.


Rigga semble un peu paniqué par anticipation. Comme si les hypothèses qu'il vient de suggérer lui chatouillaient déjà les narines de la pointe d'une épée. Ce sont pourtant des éléments qui seront bien vite fixés puisque les messagers et mages de la duchesse pourront identifier rapidement la qualité du ou des navires envoyés par l'expédition démérienne. Bref, pas de raison de s'affoler comme ça avant les hostilités. Mais les hommes sont comme ça... leurs humeurs affluent toujours de manière incontrôlable. La duchesse le sait bien, ils ont deux cerveaux mais pas assez de sang pour alimenter les deux à la fois.
Dans le miroir, le mage ducal s'éponge le front et semble reprendre emprise sur ses nerfs. Il se racle la gorge et reprend sur un ton plus pondéré.

- Quoiqu'il en soit, si nous coulons un de leur vaisseau de guerre en battant pavillon athéen Votre Grâce, vous pouvez être certaine que la tension diplomatique s'en ressentira. Ce pourrait être la guerre… Plus que jamais, il importe que le stratagème ne soit pas découvert sans quoi les deux puissances s'allieront contre nous pour nous écraser comme un insecte. J'ai peur, Votre Grâce. J'ai… peur que ça ne marche pas. Nous sommes très nombreux à partager le même secret, trop nombreux. Qu'un matelot parle, qu'une fuite filtre, et nous sommes tous pendus haut et court dans la baie de Fentaeris !

C'est le problème de traiter avec des gens de papier. Rien dans le slip. La duchesse a besoin de gens ayant les nerfs solides. Et pour réaliser un plan aussi audacieux que la prise d'un vaisseau du Stolenmark, il lui faudrait quelqu'un sur place qui soit assez incisif, habile tacticien naval et assez réactif pour parer à toute éventualité. Rigga n'est qu'un sous-fifre, une cloison fine : un souffle et il se déchire. Devrait-elle envoyer l'un de ses "peut-être-fidèles-lieutenants" ou s'y rendre elle-même ? Elle pourrait aussi se tourner vers l'un de ses capitaines. Des gens qui ont la tête sur les épaules et la marque des embruns entre les sourcils.

- Qui plus est Votre Grâce, sans vouloir faire preuve d'outrecuidance, je serais curieux de savoir ce que vous avez prévu pour détourner l'attention du gouverneur de Terryl…

Après l'avoir mise en garde contre les secrets qu'on divulgue trop largement, voilà que le bougre en redemande. Ça ne manque pas de piquant. Peut-être qu'il teste sa maîtresse, ou bien peut-être que son esprit est juste un joyeux bordel (enfin, pas le même genre de bordel que pourrait tenir sa maîtresse justement). Définitivement, Rigga n'est pas un de ces types auquel on peut confier une organisation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mar 13 Mar - 21:14

Le rapport de force? Avec les navires qu'elle a cité si jamais les chevaliers jouent le grand jeu en sortant le navire de guerre il n'y a pas comparaison à faire: le rapport de force est largement en faveur pour les chevaliers. Mais a-t-il compris la subtilité du subterfuge? Pas tout à fait... La Duchesse haussa les épaules comme si une partie de la question lui était évidente, ce qui à vrai dire est en partie le cas. Tout ce qu'elle veut, c'est fausser le rapport des vigiles sur les principales îles et sans passer par une quelconque corruption. Ce qui se passe en mer est une tout autre réalité.

Malgré le langage un peu plus osé voir vulgaire pour une personne de son rang, Lalween répondra calmement, se montrant un peu plus clair dans ses propositions. Elle n'est pas militaire, une banalité telle que "les effectifs", "tactiques navales" ou "rapports de force", c'est aux militaires de s'en occuper, pas à elle. Tout ce que l'elfe a à faire, c'est de validé ou non l'opération pendant qu'elle regarde au dessus de leurs épaules, quand bien sûr elle n'est pas assise sur leurs cuisses. Prévoir par rapport à ce qu'auront les Chevaliers, c'est le boulot des stratèges et des corsaires!

-Je me fous de savoir le nombre de navires qu'il y aura en pleine mer ce jour là pour pêcher du chevalier, les navires Athéens sont surtout là pour fausser le rapport des vigiles et des marchands de Hautfond, Belshir et surtout Terryl et ce sans passer par la case "corruption". Le reste, je vous épargne les détails sur la manière de faire circuler les ragots qui seront véridiques et vérifiables lorsque Déméria enquêtera.

Le reste étant "bordels" et "marchands", les deux allant bien de paire quand il s'agit de faire circuler des rumeurs.

-Et à vrai dire, plus le navire est lourd, plus sa trajectoire sera facile à deviner et plus les chances de s'encastrer sur des rochers à Hautfond seront grandes. A vrai dire, le rapport de force je ne m'en inquiète pas tant que ça vu qu'il nous suffit d'aligner quelques autres navires. C'est Terryl le plus gênant dans cette histoire... Mais bon rapport de force ou non, j'ai déjà ma petite idée sur la manière de détruire le mat dès le début d'hostilité. Ca laissera le temps à LdK de participer à la petite fête si jamais ça s'éternise...

Spoiler:
 

Car malgré tout on oublie un détail chez Lalween, beaucoup pensent (ou plutôt savent) qu'il s'agit d'une nymphomane de première mais beaucoup oublie qu'ils parlent aussi à une magicienne qui manipule une magie pas facile à utiliser. Le plan, elle l'a et si elle compte n'en dire qu'une partie, cet homme risque bien de rester dans le flou jusqu'aux débuts des opérations.

-Il me faut seulement un de nos mages sur l'une des deux goëlettes... Je me chargerais de voir avec lui les derniers petits détails.

Pourquoi tant de cachotteries? Lalween ne veut surtout pas que l'on sache qu'elle se trouvera sur la seconde goëlette. Trop de risque de se voir doubler et voir son navire coulé et elle à son bord. Nul doute que cette nouvelle ferait plaisir au Duc qui s'empresserait de lui enfoncer la tête sous l'eau pour la noyer et reprendre le relais des opérations. Oui le Comte surveille ses arrières mais de là où il est il ne peut pas prévoir une telle trahison vu que la Duchesse agit directement.

Mais Rigga a raison sur un point: un corsaire ça a une grande gueule, surtout quand il s'agit de vanter ses exploits!

-Quand à l'éventuelle fuite venant des grandes gueules que sont nos marins, je me chargerais de ce problème plus tard. Je vous demanderais de ne pas vous inquiétez pas pour cela... Vous pouvez me faire confiance sur ce point...

Ce point là, il y a de quoi s'inquiéter... Pour les corsaires de Lalween en fait! Certains vont se faire envoyer aux casses pipe là où d'autres vont se faire étrangler pendant une partie de jambes en l'air "offerte gracieusement" par son Altesse Raneria. Car oui: un mort ne se vante pas! Oui Laly a vraiment la morale plus que douteuse et n'hésitera pas à se débarrasser des hommes de son propre camps pour minimiser les risques! Mais ce "détail" (car oui s'en ait un pour elle!), la Duchesse s'en occupera après cette opération! Pas étonnant qu'elle ne veuille pas en parler à Rigga qui pourrait très bien paniquer car lui aussi pourrait être la cible de la noble dame si jamais il se montre "trop gênant". Des complots et des trahisons, la face caché des orgies auxquelles elle s’adonne et organise régulièrement.

En revanche Lalween sera assez étonnée qu'il s'interesse à ses petites affaires avec Terryl et surtout de la manière dont elle va s'en occuper. Elle le laissera mariner avec quelques informations flous en précisant seulement que "non, elle ne va pas se faire un gouverneur". C'est que la noble ne tient pas à le voir paniquer d'avantage en croyant qu'en plus de la vaste opération mettant déjà à rudes épreuves les nerfs de toute le monde, qu'elle compte en plus assassiner le gouverneur de Terryl.

-Bof, rien de bien méchant, disons que le gouverneur de Terryl préfèra garder l'ordre dans sa ville plutôt que d'éparpiller la milice sur la mer si vous voyez ce que je veux dire.

Ce qui l'évitera de jouer les troubles fêtes sur la mer. Car après tout, il suffirait que le gouverneur envoie des renforts en mer pour que tout se complique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Tokiwa
Fleur de Sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 468
Race : Humaine
Classe : Samouraï
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Dim 1 Avr - 13:56

A son usage et de part son jeu malicieux, la duchesse reste d'une vague précision. Elle s'attache adroitement à polir certains détails très précis de la mosaïque jusqu'à ce que chaque petit fragment acquière assez de brillant. Et ce, au point d'en faire perdre la vue d'ensemble à son interlocuteur. Rigga aurait bien du mal à comprendre comment vont s'emboîter toutes ces "pièces". En résumé : un leurre, un démâtage, un mage et une insurrection. A ce niveau, le mage d'encadrement aura le choix entre deux attitudes ; faire comme s'il avait tout pigé ou chercher encore à se faire détailler le menu du jour.
L'une de ces deux attitudes le ferait passer pour un imbécile et ne le mènera même pas sur la carte des vins etautres spiritueux, il opte donc, sagement, pour la seconde. Si Sa Grâce ne lui donne pas assez d'explications, c'est sans doute parce qu'elle souhaite qu'il en soit ainsi. Et même un adepte des arcanes pourtant habitué aux contorsions de l'esprit ne pourra pas déduire l'intégralité du plan… et donc ne pourra pas le cracher à l'un de ses nombreux adversaires.

Il s'agit d'être subtile et adroite. Pour cette fois, la partie fine de Lalween ne se joue pas dans un salon à coups de masques de velours et de dessous en dentelles.

- Très bien votre Grâce, je vais donner des ordres pour faire envoyer Gallia Eosine sur la goélette athéenne "Sontuosa". Pour une elfe-mage, elle est encore jeune mais elle est de loin notre meilleur élément. Je ne doute pas qu'elle vous donnera pleine satisfaction. Qui plus est, elle possède un don particulier qui lui permettra de communiquer avec Votre Grâce sans le truchement d'un objet.

Un bref sourire étire le faciès du mage mais il retrouve bien vite un sérieux de circonstance.

- Elle est télépathe. J'espère que ça ne vous posera pas de problème. Si vous le souhaitez, je peux vous enseigner quelques techniques de défense contre les intrusions pour que vous puissiez aménager un espace mental adéquat pour la communication et vous protéger du reste.

Voilà pourquoi il s'en est amusé un bref instant. Qu'une jeune fille pénètre, ne serait-ce qu'une partie, des pensées de la plus dévergondée des nobles d'Elvem Adisïl, il y a de quoi imaginer du cocasse et du saugrenu. La pauvre Gallia pourrait apprendre deux ou trois "trucs" à son insu… Il est notoire que les mages royaux devant se dévouer corps et esprit à leur service, ils n'ont pas l'autorisation de se livrer à la bagatelle. La petite arcaniste, aussi talentueuse qu'elle soit en son domaine, sera très certainement inexpérimentée d'un tas d'autres choses.

- En ce qui concerne les derniers détails opérationnels de votre plan, je vais d'ores et déjà transmettre un ordre de manœuvre au baronnet de Kulÿwin pour que ses bâtiments se tiennent prêts à réagir en cas de besoin. Les trois navires athéens en notre possession seront prêts à appareiller dans la rade de Hautfond. Dès que nous aurons confirmation de l'approche des démériens, nous attaquerons.

Tout en résumant, Rigga prend quelques notes. Espérons qu'il ne soit pas assez idiot pour laisser des traces… Puis il croise les mains en clocher devant son visage et prend un air soucieux.

- En ce qui concerne le gouverneur Terryl, voulez vous que nous organisions une émeute ? Ce ne sera pas facile, mais avec les financements adéquats…

Quelque chose a changé depuis quelques minutes dans l'attitude du mage et Lalween ne pourra pas manquer de le noter. Il est plus raide, plus concis et beaucoup moins brouillon qu'avant. Son regard est également plus fuyant et il semble impatient d'en finir.
De deux choses l'une, soit une soubrette est en train de lui faire un strip-tease hors champ. Soit… il a peur de quelque chose. La peur de se faire éliminer ? Après ce que la duchesse lui a laissé entendre ce ne serait que de juste. Elle a déjà prouvé qu'elle était capable de tout pour arriver à ses fins. Le mage a des raisons d'être angoissé par cette magnifique elfe qui lui susurre entre ses sourires mielleux, qu'il faut lui faire confiance.

La confiance ? C'est bien la dernière chose qu'un mage accorde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Dim 15 Avr - 15:28

Pourtant elle aussi a fait ses écoles à la tour des Arcanes et il y a de fortes chances que certains se rappellent de la Duchesse mais pas qu'en bien. Dévergondés elle y était déjà beaucoup à l'époque mais on l'a un peu forcé à partir dès qu'il y a "morts d'hommes". C'est qu'un duel qui tourne mal à cause de ses beaux yeux, non pas parce qu'elle était intéressée par deux hommes (ça se trouve) mais plutôt pour savoir où son petit jeu pouvait aller à tendance à être très mal vu. Pas de renvoi proprement formule mais les mages lui ont fait comprendre. De toute façon La Duchesse n'avait plus grand chose à apprendre dans le domaine qui l’intéressait et il fallait rentré pour qu'elle puisse réclamer ce qui lui revenait de droit: l'héritage à papounet! Au plus grand drame de la cour royale...

Lalween se contenta de décrocher un petit sourire malicieux, se contentant simplement de murmurer quelques mots.


-On a toujours quelques choses à apprendre dans la vie.

Pas toujours les meilleurs, surtout venant la noble catin mais il est vrai que cette règle s'applique à tout le monde.

La suite fut un peu plus surprenante. A-t-il eu un doute lorsque Laly a parler qu'elle pouvait s'occuper des problèmes des grandes gueules de marins? En tout cas l'idée de faire le ménage pendant l'opération a traversé aussi l'esprit de Rigga. Il a bon instinct il a même tapé dans le mille. Il a peur que Lalween se débarasse de lui quand elle aura plus besoin de lui? Si son travail est fait correctement et qu'il déguste un repos bien mérité la Duchesse ne voit aucun intérêt de l'éliminer. De peur qu'il panique? Ce point c'est lui qui voit. Mais bon comme Monsieur croit naïvement que Lalween se débarasse de ses associés seulement quand elle n'a plus besoin d'eux, elle peut bien y faire plaisir: elle va lui trouver quelques choses à faire. Il sera tout content et surtout rassuré. Lui parler de Terryl? Cette affaire ne le regarde pas! Mais bon comme il y a tant de choses à faire dans cette partie de l'océan!


-Rigga, vous devriez savoir que ce sujet ne vous regarde pas...

C'est clair, c'est nette mais elle ne laissera pas dire son mot et encore moins réfléchir puisqu'elle reprendra aussitôt.

-Non pour vous j'ai une tâche qui ira mieux avec vos compétences, en particulier dans le secteur où vous vous trouvez. Dès que cette opération sera terminé, j'ai la nette impression que les eaux seront bien plus mouvementé. Votre prochaine tâche sera de coordonné les différents ports en leurs confiants les itinéraires des navires Athéens et de leurs corsaires. Quand les hostilités commenceront ce genre d'organisation sera d'une grande aide.

Blablabla vous avez un grand rôle, vous êtes donc irremplaçable dans ce rôle vu que cela fait maintenant plusieurs semaines que vous coordonnées une partie des opérations, ce qui fait de vous le meilleur élément pour cette tâche. Bref, Laly lui passe de la pommade car ce n'est vraiment pas le moment qu'il panique bêtement, surtout lui. C'est vrai, il est le mieux placé pour cette tâche mais la Duchesse n'irait pas jusqu'à dire qu'il est irremplaçable. Mais si des compliments peuvent lui remonté le moral et lui donner un peu plus de confiance en soit, elle peut bien faire cette effort. Si la Duchesse peut comprendre que l'on accorde difficilement la confiance, ce type manque tout simplement de confiance en soit. C'est bête mais c'est ainsi.

Et de toute façon, l'émeute, c'est à l'espion qui se trouve sur Terryl de s'en occuper, pas à lui.


-Si vous n'avez plus rien à me dire, je vais passer aux doléances de vos collègues. Je suis toujours toute ouïe pour améliorer mes services ou tout autres choses.

Enfin, quand elle parle de services, c'est de services secrets mais le sous-entendu venant de sa part n'est pas là par hasard. Cela l'amuse en réalité. Mais dans le lot il y a toujours une ou deux choses d'interessante. Ou pas. De toute façon, les doléances terminés, elle passera avec l'espion de Terryl pour régler cette fichue affaire de gouverneur réticent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Tokiwa
Fleur de Sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 468
Race : Humaine
Classe : Samouraï
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Ven 11 Mai - 17:35


Pour ce qui est des doléances, compliments, réclamations et autres petits papiers glissés au détour d'un couloir, le chapitre est beaucoup plus barbant. Il n'y a pas grand-chose à retirer de tout ce fatras et il aurait sans doute incombé au mage coordonnateur de filtrer tout ça.

Mais ceci étant fait, si Lalween parvient à réprimer ses bâillements, elle pourra voir la figure encore un peu perplexe mais transpirante du désir de rester toujours aussi indispensable de son interlocuteur s'effacer doucement sur un salut protocolaire.

L'heure des grandes manœuvres étant passée, c'est donc le moment de s'acoquiner avec le feutré et le délicat des petites combines. La duchesse obtient assez rapidement le contact avec la taupe de Terryl. La silhouette qui se profile dans le miroir est particulièrement indéfinissable. Sans doute le style propre à ceux qui travaillent dans le secret et qui se piquent d'un béguin pour les capuches retombantes alors que précisément, c'est ce qui intrigue toujours les autorités. Enfin, on ne peut pas tout gérer non plus.

- Patronne.

Il ne faut pas s'attendre à un dialogue aussi protocolaire avec les sbires des réseaux souterrains. La confidentialité étant de mise à peu près à tous les étages, le moins on en sait les uns sur les autres, le mieux on se porte. Et si le visage enturbanné qui se tient dans l'œil du miroir donne du "patronne" à Lalween, ce peut-être aussi bien par volonté d'anonymat mutuel que parce qu'il ignore son rang.

L'espion n'ajoute rien. Sobre, muet, immobile. Il attend simplement ses instructions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Jeu 17 Mai - 18:04

Le visage de Rigga s’effaçant, ça sera au tour de la taupe de Terryl d'apparaitre. Ou du moins une le visage en partie encapuchoner et jouant sur les ombres de la salle où il est en contact avec la Duchesse. Lalween ne se posera guère plus de question sur l'identité de cet homme et de ses origines. Elle pourrait se renseigner en effet mais pour quelle raison? Et surtout pour quel intérêt si ce n'est de s'attiré les foudres de tout ceux qui veulent un maximum de discrétion? Un point de vue que la Duchesse respecte et que ses espions et taupes savent lui rendre. Un accord mutuel mais aussi une sorte de respect mutuel. Certes "Patronne" est impoli dans la haute noblesse mais ça n'en reste pas un signe de respect dans le milieu sombre de l'espionnage. C'est aussi dans ses situations là que Lalween montre en grande partie son véritable visage, quelqu'un d'impitoyable, sadique et méticuleuse. Le ton utilisé avec l'espion ne sera pas le même qu'avec Rigga, un ton moins "garce" mais tout de même séduisant tout ayant une certaine froideur dans la voix. L'espion joue le rôle de l'homme mystérieux? Lalween prend celui de la femme digne de la matrone d'un milieu mafieux. Chacun son rôle donc.

Après un hochement de tête en signe de politesse, elle engagera la conversation.

-J'ai appris que le Gouverneur de Terryl n'a pas cédé à mes avances, le pauvre homme manquant de lucidité, ce qui est assez... fâcheux. Je voudrais qu'il ouvre un peu plus les yeux sur la situation qu'il y a Terryl... D'ici une semaine les prix venant du continent vont monté brusquement, voir de manière fulgurante. J'aimerais qu'à Terryl il y ait quelques émeutes, allant des émeutes populaires au pillage bête, pur et simple de la part d'une population délaissé et souffrant de cette inflation. J'ai penser au début à rejeter la faute sur la guilde des marchands locale, qui ne pourront que venir geindre dans les jupons du Gouverneur pour renforcer la sécurité de la ville mais je suis ouverte à toute proposition de votre part.

Laly marqua une petite pause le temps de laisser le temps à l'espion de réfléchir.

-C'est simple, je ne demande pas la tête d'un gouverneur, juste qu'il s'occupe de maintenir l'ordre de sa ville de peur que les navires commerciaux évitent la colonie comme la peste au point qu'il ne prête plus attention à ce qui se passe sur mer. C'est le principal objectif... Celui un peu plus secondaire mais tout de même pas des moindres, c'est la manière pour l'amadouer de gré ou, bien sûr, de force. Avec le chaos en ville, je trouve qu'il serait dommage de ne pas sauter sur l'occasion vous ne trouvez pas? Mais pour cela, je ne suis pas assez intime avec le Gouverneur pour connaitre ses faiblesses.

Voilà c'est fait. Lalween clotura par ses quelques mots.

-Je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Tokiwa
Fleur de Sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 468
Race : Humaine
Classe : Samouraï
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 19 Mai - 6:56

L'ombre encapuchonnée hoche la tête. Quelques mots lui suffisent pour résumer les instructions de la duchesse :

- Alors il y a trois objectifs interdépendants. Désorganiser Terryl, détourner l'attention des évènements nautiques et circonvenir le gouverneur. Très bien.

Il réfléchit en silence, sans bouger, sans rien faire. On pourrait croire à une défaillance de la transmission mais il n'en est rien, l'espion se concentre.

- J'ai trois choix à vous soumettre patronne. A vous de décider. Mais avant, voilà ce que je sais de la situation. Jean d'Alterre, le gouverneur est un fin politicien doublé d'un tacticien capable. Ce n'est pas un soldat, mais il s'y connaît en navigation et dispose de troupes dévouées. Nous savons que l'île, comme ailleurs, a grandement souffert des privations, de la domination des Pjeyhs et du chaos qui a suivi leur chute. Et pourtant, Terryl est restée relativement stable grâce aux pêches et à la mise en place d'un système de rationnement communautaire pendant les périodes de diète. La population n'est pas riche et les marchands étrangers font souvent des envieux. Malgré les disparités importantes entre la bourgeoisie et les ouvriers il n'y a pas eu d'incident majeur dans la cité, même lors de l'épidémie de choléra qui s'est déclarée il y a un an et qui a contraint les forces de l'ordre d'incendier tout un quartier populaire.

Il m'a fallut plusieurs semaines pour découvrir que Jean d'Alterre est un cousin éloigné de la rein Hélène d'Azincourt, ce qui explique peut-être qu'il bénéficie à la fois d'une certaine aura et de troupes d'élites. Terryl ne dispose que d'une compagnie de lanciers et d'un seul équipage mais ce sont tous des soldats aguerris. Certains cependant sont visiblement contrariés d'être exilés sur ce bout de rocher plutôt qu'à des affectations plus prestigieuses ou mouvementées.

Enfin, le gouverneur est marié à une Terrylaine, la fille d'un cordeur. Ils ont un fils de trois ans. Je n'ai pas trouvé de défaut facile à exploiter mais il semble qu'à l'occasion, le gouverneur soit amateur de certaines plantes hallucinogènes. Il fait venir régulièrement et à grands frais des caisses hermétiques qui contiennent de la jusquiame, de la belladone et du pavot.

Un dernier détail : le peuple de Terryl aime Jean d'Alterre.


La taupe de Terryl reprend son souffle et laisse le temps à sa commanditaire de digérer toutes ses informations. Il s'est efforcé au condensé clair et concis mais il y a quand même beaucoup de détails.

- Voilà ce que je propose pour parvenir à nos fins. Nous pouvons nous attaquer à l'économie, à la garnison ou au gouverneur lui-même. J'ai cru comprendre que nous manquons de temps alors nous ne pourrons nous concentrer que sur un seul aspect.

L'économie tout d'abord. Terryl n'a pas de réserve de nourriture. Elle tire sa provende de la mer et des échanges réguliers avec les marchands qui eux, disposent de stocks très limités de denrées sèches. En sabordant la flotte de pêche, nous forçons les gens à se tourner vers d'autres sources d'approvisionnement. Il n'y aura très rapidement plus assez à manger et nous savons que la famine est le plus efficace des amadous. Ce plan est simple à mettre en place, les docks de Terryl sont en très mauvais état par manque de fonds pour les entretenir et la rade est craquée en plusieurs endroits, traversée en conséquence par des courants violents. Il me suffira de saboter les piliers principaux pour que l'ensemble s'écroule, dispersants les embarcations qui y sont amarrées qui iront se fracasser sur les rochers. Cela passera pour un accident sans peine. Néanmoins, il est possible que le gouverneur parvienne à contenir l'émeute et organise les choses de manière efficace. Il sera alors accaparé par l'évènement et devra sans doute mettre son cotre a l'ouvrage pour ravitailler la cité. Nous aurons notre émeute mais son navire sera en mer, même s'il fera office de pêcheur. Difficile alors de lui cacher ce qu'il pourrait se passer à quelques encablures de son port.

La garnison sera plus difficile à travailler mais reste une bonne option. Nous savons qu'il y a un mélange de culpabilité liée à l'épuration de l'automne 1304 et d'esprits frustrés de part cette affectation ennuyeuse. Aucun des soldats du gouverneur n'est originaire de Terryl. Le cholera ne s'est pas déclaré spontanément, il aura été importé, probablement par un marchand d'ailleurs, mais ça n'a pas d'importance. Je pourrais reconstruire l'histoire à ce sujet et répandre la rumeur selon laquelle la maladie aurait été apportée par un des soldats démérien. Toute affaire liée à cet épisode gênera considérablement la troupe. Si les familles des victimes expriment leur rancœur, il y a aura une confusion grandissante. Les soldats seront partagés, car pris directement à parti. Le gouverneur sera affaibli, n'aura plus une force de réaction suffisante et ne pourra en aucun cas se séparer de ses troupes si quelque chose arrivait en mer. En revanche, cela ne nous donne aucune prise sur la loyauté de Jean d'Alterre car il n'y aura aucun levier particulier à faire jouer en notre faveur.

Le gouverneur enfin, la pièce maîtresse. Jean d'Alterre nous mène la vie dure mais il a deux ouvertures : sa famille et la drogue. Je peux m'arranger pour remplacer une partie de ses provisions par d'autres substances un peu plus dangereuses qui rendront son comportement incohérent. Je peux également enlever son fils, assassiner sa femme… bref, agir et taper là où aura mal. Il n'y aura pas nécessairement d'agitation à Terryl mais privé de commandement ce sera tout comme. Nous aurons alors un meilleur angle d'attaque pour "convaincre" le gouverneur.

Ces trois plans ont des avantages et des faiblesses. Il me sera néanmoins plus facile de mettre en œuvre le premier. Le second aura des résultats imprévisibles et le troisième est le plus risqué bien entendu. Nous pouvons aussi envisager d'autres idées, si ces ébauches vous inspirent patronne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Lalween Raneria
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 2 Juin - 18:34

Là c'est un grand dilème sur lequel Lalween fera face. Toutes les idées sont bonnes, toutes ont leurs avantages et défauts. En réalité le mieux serait de prendre certaines idées et les fusionner avec d'autres. Hors, la Duchesse n'a pas main mise sur Terryl et encore moins le temps. Et encore cette histoire de temps est assez flou puisqu'en réalité elle ne connait pas exactement le temps qu'elle a en réalité. Une semaine? Deux semaies? Un mois? Bonne question! Cette visite des îles est prévu prochainement, tout se doit d'être prêt et ce peu importe la date exact de départ. Elle sera au courant de la date exact le moment venu! Le voilà le véritable dilème!

L'idée de saboté les docks n'est pas mauvaise mais elle aura le navire du Gouverneur sur les flots sans parler du risque de le voir intervenir en plein milieu de la bataille. C'est là où est le problème... Même si il est rempli de pécheurs, il y aura quelques unités d'élites pour manoeuvrer le bateau. Et encore ce n'est qu'une éventualité car si les mers sont trop fréquentés par les pirates de Lalween, rien n'empêchera le Gouverneur de faire appel à quelques mercenaires pour contrecarrer les projets de la Duchesse, ce qui pourrait être dramatique. Il ne faut pas croire que la Présidente d'Athéïle a le monopole sur les pirates! L'idée est donc à mettre de côté.

Le deuxième plan n'est pas mauvais, il collerait même à merveille dans ses ambitions si l'île n'était pas "aussi mal" placé sur la carte. C'est simple, en appliquant cette stratégie, il y aura même la possibilité d'une certaine rancune du Gouverneur envers Lalween si jamais la Duchesse utilisait la carte de l’asphyxie économique en lui offrant sur un plateau d'argent l'excuse du Choléra. C'est un coup à voir ses cargaisons confisquées et la Duchesse n'aura plus que ses yeux pour aller pleurer dans les jupons du Roi Phoenix.

La troisième, elle est bien placée pour savoir à quel point quelqu'un en manque ou qui a pris un produit trop toxique peut être incontrôlable, allant jusqu'aux décisions les plus stupidessuivi de près par la paranoïa. Bref les effets ne manquent pas. Les possibilités non plus d'ailleurs.

Le plan numéro deux est donc bien plus prudent. Pire encore! Elle compte pratiquer belle et bien pratiquer le troisième plan mais après les évènements! Comme quoi faire parti de la liste noir de Laly n'est pas franchement l'une des meilleurs choses à faire. Rancunière un jour, rancunière toujours! Elle lâchera un petit sourire.

-On va utiliser le second plan mais permettez moi de vous contredire que le levier existe belle et bien puisque vous l'avez cité vous-même sans y prêter attention. Pour le moment, on va se fier à votre plan numéro mais je vous demanderais de chercher quelques capitaines qui pourrait retrouver une certaine joie en s'asseyant derrière le bureau du Gouverneur qu'à faire de nombreuses patrouilles sur un "caillou"... Ou à moins qu'un noble fasse lui aussi l'affaire mais peu importe... Après tout cela serait bête de ne pas profiter de cette occasion pour chercher un peu notre "homme parfait" vous ne trouvez pas?

Elle marqua une pause, la Duchesse va expliquer là où elle veut en venir.

-En admettant que dans un mois ou, que sais-je deux voir plus! Que certains produits devaient être échanger par d'autres un peu plus toxique, ce qui rendrait le comportement de Jean d'Alterre un peu plus chaotique. Et que, comme par malheur sa femme ou son fils devait être assassiné de ses propres mains. Que se passerait-il si il devait être mis au arrêt pour folie? Bien sûr, c'est une base, assassiné de ses propres mains c'est vagues, du moment qu'ils se réveillent avec les sangs sur les mains après une crise je n'en ai que faire si vous voyez de quoi je parle... Moi ce qui m’intéresse c'est de savoir les chances de le voir mis aux arrêts ainsi que les chances de voir "mon favori" finir derrière le bureau du Gouverneur et surtout qu'il le garde avec la félicitation du Roi Phoenix d'avoir arrêter sa folie.

Lalween semblait assez satisfaite de ses explications, voyons voir ce qu'il en pense. Mais l'autorisation du plan numéro deux était accordé. Peu de risque mais pour Lalween ce levier existe belle et bien: à défaut de vouloir sa tête il y avait moyen de remplacer Jean d'Alterre pour y mettre un Gouverneur fantoche. Etant une elfe, il y aura toujours cette histoire de temps et de patience qui est un atout de cette race, remplacer peu prendre un an si ça lui chante! Avec Lalween Raneria, c'est simple: on lui désobéit et on finit très mal et ce peu importe si cela peut prendre son temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme avant la tempête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête ft Daisy [Base "secrète" du SHIELD]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Origine et le Changement :: Le Monde D'Origine :: Les Mers et les océans :: La Mer d'Izilia-
Sauter vers: