L'Origine et le Changement

Bienvenue sur l'Origine et le Changement; un forum RPG. Plongez dans ce monde médiéval fantastique aux possibilités infinies.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Musique et Raffinement [Mélia Valern]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esdrin Linordraest
Porteur de Rancune
avatar

Masculin
Nombre de messages : 665
Race : Elfe Narothyne
Classe : Dynaste
Date d'inscription : 30/07/2010

MessageSujet: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Ven 18 Nov - 23:44

Victorien, comme un parfait chien de garde avait patienté pendant la conversation entre Mélia et Marie, légèrement à l'écart, près à bondir sur toute personne pouvant sembler lui vouloir du mal. Mais le fait est que dans cette auberge, à l'instar des auberges des quartiers nobles d'Athéile, un code de conduite tacite été respecté. Ce n'est pas pour autant que le regard du garde du corps s'était adouci. Alors que Mélia lui indiqua qu'il était l'heure de retourner voir Anatolus, il se mit presque au garde à vous avant d'ouvrir la porte pour laisser passer sa peut être futur maitresse. Alors que le duo reprenait le chemin inverse, ils purent alors voir que la population des rues n'avait pas décrue, au contraire même. Des gens allaient dans toutes les directions, une foule faite de marchand en grande partie mais aussi de cortège avec des gardes protégeant des nobles dans leur siège à porteur. Toutefois, tout le monde semblaient se mouvoir avec une fluidité assez étonnante. Il y avait une sorte d'ordre tacite dans lequel les gens se déplacer. Un véritable projet sociologique en soit. Les castes de la ville semblait transparaitre dans ces rues. Les riches et leur cortèges avaient forcément la priorité, puis c'était les soldats, les artisans et enfin le bas peuple et les indigents qui se retrouver à se glisser entre les couches que formaient ces castes. Mélia revit alors un spectacle qu'elle avait déjà vu il y a bien longtemps. Un jeune voyou, qui semblait naviguer dans cette mer de peuple, passa un poil trop près d'un cortège. L'un des gardes, par une sorte de répulsion réflexe, le pousse avec violence, le mettant au sol comme si c'était un sac de patates. Le pauvre voyou tomba pile devant les jambes de Mélia qui vit alors l'ombre de Victorien passé et un bruit d'épée sortant de son fourreau arriva à ses oreilles. Le pauvre voyou se retrouva, une lame athéenne placé sous sa gorge. Pas à dire Victorien était très efficace mais lui ne connaissait pas la ville du Corsaire comme Mélia la connaissait. Il lui a suffit de regarder derrière elle, et de croiser le regard avec un autre voyou qui tentait de s'approcher pour piquer la bourse de quelques pièces que Mélia avait en sa possession. Mais la surprise passé, le voyou ne tenta pas d'aller plus loin. Le pauvre bougre au sol, voyant son collègue partir, décida de disparaitre dans les méandre des ruelles.

Ce fut le seul élément notable que Mélia put apprécié jusqu'à arriver devant une auberge apparemment totalement banal non loin de l'endroit où elle et son fiancé s'étaient quitté. L'endroit était plutot honorable, on pourrait même dire haute gamme comparé à la moyenne des auberges locales. Le batiments est bien entretenu, dans une rue légèrement excentré de la voie principale mais totalement visible de cette artère. Un bon ensoleillement. Un petit coin de confort loin du bruit. Alors que Mélia et Victorien s'en approche une délicieuse odeur s'échappe de l'établissement. En y pénétrant ils découvrent alors une pièce assez remplie de personne déja en train de déguster des pâtisseries exotiques telles que des daifuku, un sorte de brioche à la pates de haricot sucré, ou des dangos ces étonnantes sucrerie servies sur une brochettes. Dans la pièces, Anatolus est à une table en train de discuter avec une femme d'apparence démérienne. Elle prend le thé en sa compagnie un peu comme si c'était une très bonne connaissance, une rivale ? Une amie ou simplement une connaissance ? Quoiqu'il en soit elle était là. L'heure était venu de peut être afficher Anatolus comme une fiancée officielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 29 Nov - 21:35

Les petits voyous et autres pickpockets sont toujours les mêmes d'un pays à un autre: les mêmes manières, les mêmes réflexes voir les mêmes "sales gueules" si elle devait employer un terme un peu plus vulgaires. Qu'il se soit heurté à un garde ne la choquera pas plus que ça, les gardes Athéens ont les mêmes réflexes concernant ce petit peuple là, même sans la moindre tentative de vol. Les réflexes d'autant finiront même par revenir quelques instants en jetant un coup d'oeil derrière elle. Diversion quitte à avoir la mort de son "ami" sur la conscience? C'est qu'une lame qui ripe sur la jugulaire est vite arrivée... Ils ne changeront pas ses petits voyous et autres pick pocket. Son compagnon parti, elle se contenta de le regarder partir avec son air hautain.

L'auberge fut moins luxueuse de ce qu'elle attendait de la part d'Anatolus. Monsieur aime les bons vins hors de prix, aime les armures d'apparats mais visiblement les "pètes plus haut que leur cul" que l'on trouve parmi la graine de la société a tout l'air de l'horripilé au plus haut point sinon il ne fréquenterait pas ce lieu. Ce point là, l'Alchimiste ne peut pas vraiment lui en vouloir, préférant de loin faire la conversation seul avec un brûleur qu'avec certains invités de Marcus. Eux au moins ils ne ricanent pas comme des gourdasses au moindre potins!

Et c'est ainsi que ce fut le drame! En fait non, à moins d'être complètement niaise et toujours à lire des livres de contes parlant de chevaliers et autres niaiseries pour enfants, Maïa se doute bien que des femmes, son fiancé a dû en connaitre dans sa vie d'aventuriers déjà bien mouvementé. En réalité, il irait jusqu'à déclaré qu'il a un enfant non reconnu que ça ne la choquerait pas vraiment. Alors qui est cette femme? Amie? Rivale ou simple connaissance? Mélia s'en fout éperdument vu qu'elle compte de toute manière péter l'incruste et que ça plaise ou non reviendra au même.

Premièrement, elle demandera à Victorien d'aller chercher la spécialité de l'auberge en ce qui concerne les boissons. Saké ou autre? Elle s'en moque même si elle peut avoir une mauvaise surprise. Certes ce n'est pas son travail mais jusque là il n'a pas contredits les ordres de Mélia. Ensuite? Elle s'invita à la table d'Anatolus, tirant l'une des chaises, si possible celle à côté de son fiancé mais encore une fois, ça dépend de la manière dont sont positionner les chaises.


- A ce que je vois vous ne m'avez pas attendu mon cher. Hù-Béi est aussi sympathique et magnifique à ce que l'on raconte à Athéïle.

Si ce n'est que les quartiers ont changé, se sont améliorés comme détériorés, elle connaissait déjà la ville. Bien sûr elle n'en oublie pas les bonnes manières comme se présenter par exemple, la moindre des choses.

- Ah oui j'en oublie les bonnes manières. Je suis Mélia Valern, fille de marchand-négociant et fiancée d'Anatolus. Enchantée.

Légère courbette de salutation comme le ferait une jeune dame bien élevée. Un sans faute si on excepte qu'elle est passée en second plan après Hù-béï, le hasard faisant bien des choses... Une manière d'agacé son interlocuteur de manières assez discrète. Qu'Anatolus le remarque ou non reviendra de toute façon au même puisque ça pourrait s'apparenté à une petite crise de jalousie discrète et c'est un peu le cas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mer 7 Déc - 21:55

Alors que Mélia se place à coté de son futur époux, elle se retrouve face à une jeune femme d'à peu près l'age de Anatolus, plutot jolie. Habillé dans une tunique tout ce qu'il y a de Démérien mais fait dans des tissus qui doivent couter une petite fortune (tel que le velour et les broderies), l'alchimiste peut apprécier que la couleur vertes turquoise met parfaitement en valeur ses yeux clairs comme de l'eau. Sa chevelure qui n'a pas le moindre faux pli ou rebiquement est enchevêtré dans une tresse qui s'est rabattue sur son épaule gauche et qui descend jusqu'à son ventre. Un corps superbe, adulte, avec une tenue d'une grande dignité et surtout un sourire de chipie.

"Je suis dame Elinor D'Azathot, marchande pour le compte du Seigneur Feltimor D'Azathot, mon mari, Seigneur du comté de Veldiria en Déméria"

Elle se lève, fait une courbette particulièrement protocolaire, et enserre subitement le corps frêle de Mélia pour la serrer contre elle. Etrange coutume, même pour une démérienne, encore plus pour une fille de noble lignage. Pourtant c'est avec une drole de sincérité que la pauvre alchimiste se fait légèrement prendre au dépourvu par cette inconnue. Après l'embrassade, la démérienne prend les deux joues de la jeune femme entre ses paumes pour la regarder avec joie.


"Mais qu'elle est belle et fraiche. Je l'adore déjà. Mélia, je suis si heureuse que ce cher Anatolus a enfin trouvé une chaussure à son pied. Je désespérais et craignais de le voir finir sa vie comme tout les vieux mercenaire, acoudé tout les soirs à une taverne pour payer la jeunesse perdue dans des années de guerre. Mais vous voilà rayonnante comme un soleil ! Quand je vais dire cela aux autres ... A quand le mariage ? Il va nous falloir à certains invité plusieurs semaines pour venir, vous savez ? Allez vous le faire à Athée ou bien à Hu-Bei ? Si vous voulez vous pouvez le faire en Déméria, mon mari vous accueillera tel un mariage princier ! Ohlala tellement de question !!"

Oui tellement de question en si peu de temps et surtout tellement d'excitation pour une dame de la noblesse. Une excitation qui semble, par ailleurs, totalement sincère au point qu'elle soit là le regard appuyé sur Mélia, oubliant totalement Anatolus, pour qu'elle réponde. Ce n'est nullement de la menace qu'il y a dans son regard mais une impatience assez troublante, un peu comme une enfant la veille de son anniversaire. Cela donne une image totalement contre pied avec son apparence que ca en est, là aussi très troublant. Comment une telle source d'énergie a pu rencontrer Anatolus dans sa vie et avoir un lien assez fort pour avoir envie d'être invité à son mariage ? A moins que ca soit une folle ... allez savoir...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Dim 18 Déc - 19:34

L'une des vilaines habitudes de Mélia, c'est de se fier sur les probabilités. Combien de chance que le laboratoire lui saute à la figure? Combien de chance qu'elle ne casse pas le mélange d'une potion? Combien de chance que l'on vienne l'étouffer de la chance? Ah non ça ne figure pas dans les petits papiers de l'Alchimiste. Une chose est sûr, elle se fera surprendre par un tel changement de comportement au point qu'elle se retrouvera étouffer après s'être fait coupé la respiration par la jeune femme. Alors inutile de parler de se débattre vu qu'elle sera prise à l'improviste.

Drôle de comportement pour une noble et si il arrive qu'un comte épouse une tarée à cause d'un mariage arrangé, c'est pour l'enfermé dans sa chambre pour plus que l'on en entend parler. Ici, elle représente son mari et malgré un comportement un peu spécial, elle a suffisament la tête sur les épaules pour mener une négociation sinon elle ne serait pas là. En clair, à défaut d'être une folle, c'est une un "peu fofolle pas bien méchante qui respire la joie de vivre. Un peu le contraire d'une Croswell à qui ça ne dérangerait pas de rester dans son laboratoire une semaine entière tant que l'on lui fait passer l'assiette rempli de bouffes sous la porte et où ses seuls sorti serait le jardin pour cueillir quelques plantes rares... Quand bien sûr cette fainéante ne le fait pas faire!

Alors qu'Elinor prenait les joues et s'amusait avec, Mélia tenta de baratiner quelques choses de légèrement incompréhensible puisque déformé


-Le plotocole démélien c'est plous c'que s'était.

Si elle devait avoir des enfants, elle n'aurait qu'une seule pensée: "pauvre gosse va". Pour Elinor c'est simple, elle s'en occuperait comme une poupée. Pas pour rien qu'elle considère Mélia en ce moment comme un jouet à dorloter. Heureusement que celle-ci est déjà marié sinon ça aurait été un Homoncule en guise de cadeau de mariage pour avoir la paix... Quoique ce genre de "babiole" n'est pas très bien vu dans le monde civilisé, même à Déméria où l'influence du Culte du Changement est plus présent.

Quand la jeune fille sera libre, elle se massa les joues avant de s’assoir. Elle veut se faire invité? Pour ce que ça change, que ça soit le cas ou non ne changerait rien à l'affaire vu qu'elle est déjà marié et à première vu ne semble pas avoir de relations étroites avec Anatolus. Inutile donc de piquer une crise de jalousie.


-Cela ne me dérange pas mais il n'y a pas de date de prévu et que je dois régler quelques affaires avant. Vous savez, Athéïle tout ça... Vous connaissez Anatolus d'où? Une connaissance de son père? Je pense qu'Anatolus a tendance à plus fréquenter les forges et les champs de batailles que le monde du commerces non? Où à moins que vous aussi ne soyez dans le commerce de minerai?

Ripostons aux questions par une autre question. De toute façon le mariage n'est même pas organisé et si en parler est toujours une bonne chose, forcé là dessus reviendrait à agacer son fiancé car rien n'est jouer là dessus. A éviter. Et puis elle n'a pas perdu une miette pour en savoir plus sur "Miss Fofolle" mais aussi la manière dont elle connait Anatolus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Ven 23 Déc - 23:30

La question ne semble pas vraiment poser de problème à Elinor qui pétille littéralement et arrive à peine et se retenir de sautiller sur place. Mais une sorte de retenue se sentait. Elle lancait un regard impatient vers Anatolus, un regard appuyé du même calibre que celui d'une enfant attendant l'histoire du conteur. Anatolus prit donc une gorgée de thé avant de répondre avec son flègme légendaire.

"Elinor et moi même avons, par le passé, été ... comment dire ... des rivaux. Nous avions le même maitre d'arme en Athé avant de nous lancer dans le commerce chacun de notre coté. Le père de Elinor était d'ailleurs un grand marchand de Joallerie de luxe qui négociait parfois avec mon père lorsque des commandes spéciales étaient demandée. C'est donc un peu comme une soeur. D'ailleurs en parlant d'arme, je suis d'ailleurs surpris que tu aies quitté ton épée"

Elinor passa une main dans ses cheveux avant de sortir une sorte de belle ombrelle en dentelle. Une véritable beauté de précision textile et de bon gout car la couleur allait parfaitement avec sa robe. Elle attrape alors la poignée, et de son autre main fait tourner une sorte d'anneau provoquant un petit clique. La poignée est alors libéré est une fine lame de deux centimètres de large apparait de sa cachette (le manche de l'ombrelle)

"On est jamais trop prudente, d'autant plus que les hommes de Hu-Bei sont tellement soupe au lait quand il est question d'arme. Et puis, elle est pas mignonne comme tout ma petite ombrelle ? Si tu veux Mélia, je pourrais t'en commander une qui t'irait parfaitement. C'est un artisan de Fentaeris qui les fait, et elle sont toutes aussi mignonne. Bien entendu ce n'est pas aussi facile à manier qu'une belle lame longue mais on s'y fait"

D'un mouvement sec, elle rengaina sa lame tranquillement toujours avec un sourire collé sur son visage. Pas la moindre cruauté n'apparaissait sur son visage angélique. Comme par réflexe elle se mit à entortiller ses cheveux avant de prendre une gorgée de thé à son tour et de continuer à parler.

"Ca serait d'ailleurs un superbe cadeau de mariage. Ah là là le mariage comme j'ai hâte ! Et d'ailleurs comment vous vous êtes rencontré, vous deux ? C'est romantique, j'espère !!"

Anatolus rigolait déjà, connaissant la bête, elle savait qu'elle voudrait une histoire avec une rencontre dans un diner, ou encore Anatolus défendant sa bien aimée parce qu'il a eu le coup de foudre directement en la voyant, et qu'il a même recu des cicatrices attestant de l'amour brulant qu'il a pour sa futur femme. C'est surement pour cela que le futur époux de Mélia la regarda avant de lui glisser.

"Je t'en prie Mélia, raconte lui, tu es tellement plus doué que moi pour raconté"

Traduction : Chacun son tour, chérie

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Sam 31 Déc - 16:34

Joli babiole, l'Alchimiste qui se contente de simple dague en tant qu'"arme grossière" il est difficile de lui demander son avis là dessus. Et encore, elle est très forte pour dépouiller un spécimen et tout ce que l'on retiendra là dessus, c'est qu'avec une arme blanche elle sait seulement viser les organes vitaux ou importants. Quoique en regardant l'arme de plus près, ça pourrait être un excellent moyen de toucher les points vitaux qu'une simple lame longue d'une dizaine de centimètres. Même si ce n'est pas son trip elle sait reconnaitre l'utilité de telle ou telle choses. Car son truc c'est quoi exactement? Empoisonnement, amélioration des structures, potions déstabilisante ou monstres gluants à faire frémir les pires fantasmes d'une hôtesse du bordel le plus glauque de ce pays. Enfin ses bestioles n'écoutent pas grand chose en plus d'être meurtrière mais au moins ça tient dans une fiole! Arrrf puis viendra la question. Non! C'est LA question plus exactement

Car dans la catégorie "question banale mais question qui tue" il y avait celle-ci pour la simple et bonne raison que c'était Mélia ou plus exactement l'ancienne Mélia (la véritable) qui avait rencontré Anatolus pour la première fois. Certes, quand on a la vilaine habitude de voler des corps pour survivre, ce genre de question fait parti de l'une des premières où on prend la peine de se renseigner non pas un minimum mais un maximum pour éviter d'éveiller les soupçons mais Maïa est comme tout le monde, elle ne pourra simplement pas connaitre les détails par coeur. Même si il faut reconnaître que la jeune fille était à l'époque en pleine période de stupidité en passant par la case méchanceté et qu'elle sait pertinament bien que l'ancienne propriétaire de ce corps a tout simplement piquer une crise de colère et qu'elle a tout fait pour faire rater la première rencontre quand Marcus lui a présenter son fiancé. Ca, ce n'est guère difficile d'immaginer, il lui a assez reprocher cela! Niveau romantisme Elinor pourra repasser.

-Ah? Non pas vraiment pour le romantisme ce n'est pas vraiment cela. Mon père m'a présenter à Anatolus à 13 ans et comment dire... J'étais en pleine période d’imbécillité à l'époque. Entre le thé immonde que j'ai ramené et qui s'est malencontreusement renversé sur Anatolus, un comportement tout juste potable et hautain, je crois que j'ai vite fait vite fait le tour. Je dois avouer que ce genre de rencontre sort quand même de l'ordinaire.


Le comportement hautain Maïa ne se le serait pas permi. Le thé immonde? Sachant que c'est les servantes qui le font et que c'est Mélia ce jour là qui a fait le service ce jour là pour montrer ses "bonnes manières", Maïa aurait peu être fait de même si cela avait été elle. Devançant Elinor sur la suite, elle répondra qu'elle s'est un peu calmer en rigolant sur le ton de l'humour.

-Mais bon les comportements de gamines gâté, ça s'est calmer par la suite sinon j'aurai fini vieille fille. On a tous connu cela non? Après c'est surtout par courrier que l'on se contactait et j'avoue que j'ai été séduit par sa plume. Si ça avait débuté comme ça je crois que ça aurait mieux commencé mais je crois que ça nous aurait pas autant marqué. N'est ce pas?

En même temps c'est Maïa qui a repris le relais sur l'épisode du courrier là où l'autre garce se serait contenter d'en faire des conféties sans prendre la peine de les lire. Et il faut avouer que l'Alchimiste, à défaut de ne pas trop s'intéresser aux hommes a été séduit lors de la seconde rencontre. Ca ne pouvait donc pas être pire qu'avec la vrai Mélia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 31 Jan - 14:55

Le visage d'Elinor était semblable à celui des enfants lorsqu'on leur raconte une histoire. Elle vivait presque ce que racontait l'Alchimiste, riant quand elle lui raconta l'épisode du thé, affichant un visage ravie quand la conclusion fut heureuse avec une liaison épistolaire. Mais écoutant cette fin, la Démérienne se mit alors à faire une drole de tête, réfléchissant avant de répondre avec toujours le même enthousiasme, toujours aussi envahissante.

"Pas romantiques ? Une liaison à distance avant les fiancailles ? Bien sûr que c'est romantiiiique"

La dernière syllabe avait été rallongé par une sorte de petit gémissement de plaisir au moment où son doigts fila droit vers le nez de Melia, comme on ferait à une enfant. Assez paradoxale en fin de compte car si l'Alchimiste semblait plus jeune avec son corps, elle était de loin plus mature que cette pile électrique sur pattes.

"En tout cas, je suis tellement contente de voir mon petit Anatolus trouver chaussure à son pied !!! JE SAIS ! Si je vous invitais pour le repas demain soir ? Je connais un superbe petit restaurant dans le quartier du palais. Il est tenu par un ami"

Anatolus fit alors une mine légèrement réprobatrice.

"Impossible j'ai des choses de prévues pour demain soir"

Une mine quelque peu désappointé se lit alors sur le visage d'Elinor. Ses yeux se plissèrent, sa têtes se baissa légèrement comme si elle se mettait en chasse d'un détail, quoique ce soit qui puisse être plus important qu'un restaurant où l'on est invité. Elle leva alors sa main, comme si elle devait jurer devant la cour et se mit à faire divers position de main qui semblaient pouvoir former des mots. Une discussion gestuelle se mit alors à s'engager entre les deux amis d'enfances, une discussion plutot houleuse qui laissa le temps à une serveuse de passer à coté de la jeune fille et de la froler. Quelque chose avait été mis dans sa main, Mélia l'avait senti, c'était une sorte de petit rouleau. La serveuse ne semble pas s'arrêter pour autant et surtout elle semblait avoir réalisé la manoeuvre en ayant les mains prises, une prouesse plutot étonnante. La Démérienne et l'Athéen ne semblaient guère avoir apercu le papier. Mais l'Alchimiste avait elle envie de faire partager ce message, arrivée à elle avec une telle discrétion ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Sam 4 Fév - 14:33

Un restaurant? D'un côté Mélia espère bien profiter de ce voyage pour conclure son mariage, il serait navrant de ne pas profiter de l'occasion. D'un autre côté, elle est (re)venu à Hù-béi ce n'est pas pour faire du tourisme non plus. Même si son tourisme a elle ne se limite qu'à flâner pour sur le marché pour acheter des ingrédients de la région. Ce soir, c'est trop tôt et si Anatolus a un rendez-vous demain soir, c'est peu être l'occasion d'aller voir cette Dame Sakura pour parler affaire. Cependant, même si cela ne la regarde pas trop l'Alchimiste est assez surprise de voir son fiancé avoir un rendez-vous alors qu'il a organiser ce voyage l'improviste.

-Demain soir aussi je dois aussi rencontrer quelqu'un.

Ou comment casser l'idée d'Elinor en une seule phrase. Malgré tout, la future proposition de Mélia ne va pas être si hasardeuse vu que c'est l'occasion d'être avec Elinor sans avoir Anatolus à côté. Et comme cette "gamine" les voit déjà marié, il serait bête de ne pas en apprendre plus sur les goûts de son fiancé et surtout comment s'y prendre avec.

-Mais j'ai une idée: et si on s'organisait tout ça ce soir? A l'improviste? Ca nous laisse quoi? Trois-quatre heures pour tout préparer? Tu en penses Elinor?

Avec l'autre Duracell ambulante, les préparations aux derniers moments elle doit avant tout considérer cela comme un jeu qu'un véritable défi. Quoique se préparer et avoir quelques heures d'avance, ce n'est pas quelques choses qui choquerait beaucoup de monde. Peu être la haute noblesse qui aime faire quelques chichis pour pas grand choses mais surement pas une personne comme Elinor.

Quand la serveuse frôla Mélia, cette dernière marqua un petit moment de surprise avant de continuer la conversation comme si de rien n'était. Quelques choses semblent s'être glisser dans sa main. L'employée veut garder cela confidentiel? L'alchimiste qui aime bien garder elle aussi ses petits secrets ne peut que respecter ce choix. Vu la tournure de la conversation et surtout suite à son idée, Maïa se contenta de glisser le rouleau dans la poche de son manteau.

Qu'est ce donc ce message? Une vieille connaissance? A chaque changement d'identité et de corps, le nombre de personne au courant se compte sur les doigts de la main d'un manchot. Ce n'est pas impossible, certains à l'éthique douteuse sont au courants. En réalité il n'y a surement pas besoin d'aller chercher bien loin vu que c'est tout à fait la méthode de fonctionnement des agents d'Athéïle... Avec la Présidente Mayumi, l'Alchimiste ne sait pas trop quoi penser de cette dernière. D'ailleurs sait-elle ce qu'est exactement Mélia? Même un imbécile aurait compris qu'il ne s'agissait pas d'une simple bourgeoise pendant la guerre civile à Athéïle. Ou à la rigueur une gamine qui se serait fait une joie de provoquer un massacre de religieux si par malheur la guerre se serait éternisé! Ceci, la Présidente l'a surement compris. Maintenant à savoir si c'est Mélia Valern est Maïa Croswell est une autre paire de manche que de se baser sur de simples suppositions.


Que l'idée ou plaise ou non à Elinor reviendra un peu au même: donner une heure et choper Mélia pour jouer à la poupée Barbie pendant les préparations (la pauvre ne sait pas à quoi elle s'attend) ou trouver un autre jour pour organiser sa soirée. Dans tous les cas, Mélia se lèvera en trouvant une vilaine excuse qu'elle doit se recoiffer. En réalité, elle veut lire discrètement ce parchemin pour être fixer sur son contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 7 Fév - 15:22

L'espace d'un instant les yeux de Elinor semblèrent briller. La jeune fille frêle qu'est Mélia, acceptait de l'aider à préparer un repas dans un restaurant surement très très très cher. Si la table n'était pas là, elle l'aurait surement pris dans ses bras sa futur petite belle soeur d'arme, et ce malgré les conventions locales. Il faut dire que l'on attend pas grand chose d'une Démérienne dans le coin.

"Cette petite est trop mignoooooonne. Tu es d'accord Anatolus ?"

Alors que l'Alchimiste regardes dans la direction de son fiancé, celui ci ne manque pas de lui lancer une sorte d'impression disant clairement "tu sais pas dans quoi tu te lance, chérie". Toutefois, un petit sourire mesquins se dessina sur ses lèvres avant qu'il ne réponde avec un amusement à peine dissimulée.

"Bien sûr, nous sommes à peine arrivé, nous n'avons donc rien de prévu ce soir. Amusez vous toutes les deux"

Elinor posa alors la main sur celle de Mélia, refermant une étreinte qui, même si elle n'était pas douloureuse, était plutot ferme considérant le physique de la Comtesse d'Azathot. L'espace d'un instant, on aurait presque cru qu'elle avait vu le message dans sa main, bien que cela soit, techniquement impossible. Plutot que de lui ouvrir la main, elle la tira, pour la lever tout en lui disant, à une vitesse de diction phénoménale :

"Et bien, il n'y a pas de temps à perdre. Anatolus, je compte sur toi pour être là à l'heure et, surtout, bien habillé, Mélia et moi devons aller nous préparer ... Je suis sûr que vous n'avez pas de robe pour l'occasion, si ? Quand bien même le protocole Hubei est bien trop stricte pour prendre le risque. Et puis une robe Athéenne basique ne pourra pas suffir. Je vais te prêter une de mes robes, tu verras comme tu seras mignonne dedans. A moins que nous n'allons dans une de mes succursales ... oui c'est mieux, beaucoup plus distinguée et surtout sur mesure. Oui oui oui, nous devons nous dépêcher. J'ai déjà une idée de ce que je peux t'offrir ..."

Le débit délirant de parole est assommant, et perturbant, presque autant que le fait qu'elle manque de trainer la pauvre Mélia derrière elle pendant quelques instants. Pas un mot n'était possible à placer dans ce flot ininterrompu de mots. Dans la rue, elle manque presque de bousculer des gens mais, fort heureusement, le trajet n'est pas bien long. La succursale était presque la porte à coté. Un magasin vendant divers objets de luxes venant de Déméria, mais pas seulement. Il y avait presque tout les styles en ce qui concerne l'habillement et l'harnachement des personnes luxueuses dans la cités. Des bijoux fait avec une précision millimétrée, des joyaux taillés à la perfection, des robes orné de certains armatures de métal ravissantes. Les serviteurs du magasin se stoppèrent presque net quand la patronne arriva. Une autre Elinor sembla apparaitre. Une voix stricte et autoritaire sortait de sa bouche mielleuse.

"Tout le monde ? Je veux que cette ravissante petite Athéenne ressemble à une princesse. Le voile d'or lui ira très bien, faites les ajustements"

Pas de "mais", pas de "pardon", pas de "euh ...", les employés se mirent à toutes vitesse à travailler. Laissant un peu de temps à Mélia pour se déshabiller et surtout pour lire le petit message. Celui ci était enroulé avec précision, et scellé avec soin. Le déplier ne fut pas compliqué. Toutefois la lecture semblait, elle, plus troublante. La langue était quasiment dans le langage codé qu'utilisait Maia. Bien sûr, il n'était pas parfait, mais il semblait se rapprochait très portrait de la première version de son code (qui avait évolué depuis). Comment une personne pouvait elle posséder une telle chose ? Impossible à savoir, mais en tout cas cela n'était pas sans remuer le cerveau de l'Alchimiste. Le message n'était pas bien long :

Citation :
"Cher Mademoiselle Cromwell, ce ne fut guère aisé pour vous retrouver, mais sachez que je représente des personnes très intéressées par vos travaux. Je souhaiterai discuter avec vous au plus vite. Retrouvez moi à 19h à la boutique le "Jardin de Jade"."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 7 Fév - 21:58

En fait c'est dès qu'il y a le "mignoooonne" à un ou deux "o" près qu'elle a compris qu'une chose. Pour en savoir le plus sur les goûts de son fiancé et avoir des conseils d'Elinor: il faut savoir souffrir. Oui difficile de trouver autre chose à penser sur le coup. D'ailleurs sur le coup, il n'y a pas eu qu'elle qui a dû le penser, cette pensée ayant déjà traversé l'esprit d'Anatolus alors que l'Alchimiste n'arrête pas de se vanter d'être une génie et de savoir agir vite et bien... Surement une histoire de surplus de neurones qui ont mis plus de temps à comprendre ce qui est pourtant très compréhensible.

La suite fut pour ainsi dire rapide. Très rapide plutôt. Au mesure où elle donnait des conseils pour s'habiller, elle trouvait des choses à redire. En fait, cela devait surement rentrer par une oreille de cette pile électrique avant de ressortir tout aussi rapidement. Ou à moins que la première soit tout simplement bouché vu qu'elle ne prêtera surement pas attention à la moindre des choses que Mélia dira.


-Bien sûr que je compte être à l'heure (blablabla) bien sûr que je connais le protocole d'Hu-béi (blablablabla) ça risque de ne pas être un peu grand pour moi... euh elle ne m'écoute même pas (blablabla) bon au moins elle a vu... Je ne me prendrais pas les pieds dedans... (blablablabla)

Mélia aime se faire habiller vu qu'elle a goutté depuis longtemps à la luxure. Mais voilà, si il y avait le modèle "muet" sur Elinor, ça ne serait pas plus mal. Enfin de compte elle comprend un peu son mari. Quand il l'envoie à l'étranger pour affaire, ce n'est pas pour culbuter tranquillement les servantes, c'est plutôt pour se vautrer dans le salon et écouter le feu pétiller AU CALME!

Par contre, elle apprécia une chose dans cette boutique, c'est les bijoux. Mélia aime les bijoux, deux points en commun entre Elinor et elle. En réalité le seul... Le repas promet d'être gai, reste à savoir si c'est le vin ou Elinor qui va saouler le plus.

Ironiquement, c'est avec un certain plaisir qu'elle déroula ce parchemin malgré la multitude de questions qu'elle se posait quand il est arrivé dans la main.


*Tiens, j'ai un fan club.*

En temps normal, ça n'aurait pas été cette pensée mais avec l'autre moulin à parole, le cerveau est déjà en mode "blasé". Ce qui l'achèvera c'est en voyant l'heure, elle sera occupée à se préparer à cette heure-ci. Encore un qui n'a pas compris deux choses: primo elle a une vie privée, certes elle l'a volée sans aucun mérite (les homoncules ont une durée de vie pas assez grande quand on compare à l'ampleur du travail... oui Maïa y a déjà pensé et est une grosse feignasse) mais cela fait maintenant plus d'un siècle qu'elle s'amuse à ce petit jeu. Et surtout deuxio, on ne donne pas des invitations à la génie, à la grandiose Miss Maïa Croswell, c'est elle qui fixe les rendez-vous.

Plus sérieusement, l'invitation est tentante ne serait ce que par pure curiosité et pour une fois que ça sort du domaine scientifique cela à le mérite d'être signalé. Mais voilà, entre une soirée en tête à tête qui peut lui rapporter un mariage et ce genre de soirée avec quelques collègues à l’éthique douteuses il faut savoir choisir. Et le don du dédoublement Croswell n'a pas. Reporté le rendez-vous serait donc un bon choix, son garde ne faisant que le coursier. C'est bête, avec l'autre peau de colle Mélia aurait préféré un rendez-vous où elle est à l'aise: l'inconnu ligoté et désarmé pour savoir qui vraiment il est! Là avec "pot de colle" à ses basques autant laisser tomber toute idée d'un quelconque stratagème!

Elle prendra un morceau de parchemin avant d'écrire à son tour, écrivant avec le même code, en espérant ne pas trop se tromper vu que depuis le temps il s'est légèrement modifié. Elle profita de son temps libre à écrire avant que l'autre fêlée ne revienne.

Citation :
Tout d'abord je tiens à vous félicitez de m'avoir retrouver. Je reconnais ici le code que j'utilisais à l'époque où je vivais à Déméria. Hélas, je ne peux être accepter votre requête ce soir, ayant déjà une affaire importante en cours ce soir. Cependant vous rencontrez m'interesse, cela est la moindre des choses pour tout le mal que vous avez eu à me retrouver. C'est pour cela que je vous propose de reportez notre rendez-vous demain midi aux "Sumawan"? Leur Maki Sushi étaient excellents il y a de nombreuses années, je vous le conseille vivement et j'ose espéré que le serveur comprendra.

Croswell

PS: Si mon garde pose trop de question, dites lui seulement que cela concerne les affaires. Le bon personnel est si rare à trouver de nos jours.

La fin peut prêter à confusion, les témoins génants finissant souvent leurs jours de façons brutal. Là si il peut éviter que son garde du corps se retrouve dans le caniveau alors autant éviter. Elle plia le papier, faute de trouver mieux comme support.

-Arthur, je viens d'apprendre que j'avais un rendez vous ce soir même et d'un autre côté je ne peux pas annuler cette soirée. Aller à la boutique "Boutique de Jade" à 19 heures en mettant ce papier en évidence ainsi que l'écusson de la famille. Un homme ira à votre rencontre. Hmm... Ah oui et si vous pouviez me réservez une table dans une pièce à part au "Maki Sushi" pour demain midi cela serait bien.

Elle donnera quelques billets pour sa tâche. C'est la dernière tâche qu'il risque de trouver étrange dans ce genre de course, surtout pour quelqu'un qui est censé n'avoir jamais mise les pieds à l'Empire. Bof on dira que c'est les livres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Jeu 22 Mar - 19:14

Le message est passé à l'étrange messager qu'est devenu le garde du corps. De toutes facon le pauvre n'avait guère de travail dans l'environnement où il se trouvait. Il tentait plus d'éviter de gêner les personnes présente que de véritablement servir à quelque chose. C'est donc avec un visage perplexe qui accepta le mot. En effet, il avait suivi la jeune maitresse toute la journée et n'avait pas semblé qu'elle ait prit rendez vous où que ce soit. Mais les ordres sont les ordres. En possession du plie, il partit vers la boutique alors que la tornade Elinor avait reprit le commandement des opérations ... en fait elle reprit le commandement tout cours en fait. D'une main de fer, elle guidait ses employés qui avaient, parfois, du mal à suivre la cadence. Toute une logistique que Croswell n'avait jamais soupçonné, même dans sa demeure luxueuse, se mit en marche autour d'elle. D'autres marchands débarquèrent, mandés expressément par la riche Comtesse, pour coiffer la chevelure de la jeune Mélia et surtout s'assurer de son maquillage. Pendant pas loin d'une trentaine de minute, elle n'eut plus le controle de son corps, non pas par magie, mais par obligation.

Mais le résultat valait le coup, devant la glace, Croswell voyait le corps déjà plutot bien fait de Mélia être transformé en véritable déesse par les artisans d'Elinor et son gout particulier. Déesse était d'ailleurs le mot bien placé car, contrairement à certaines nobles d'Athée ou de Déméria, Elinor savait que le secret de la beauté et du spectacle visuel ne venait pas de la quantité d'or qu'elle possédait sur ses vêtements, mais de la manière de les montrer sans qu'ils occultent la beauté naturelle de la personne qui les portent. Des bracelets qui s'entrelaçaient tout le long du bras de la jeune femme, une robe en soie cousues à la mode Démérienne tout en gardant quelques caractéristiques des robes hubei comme le ruban épais qui affinaient la taille de la jeune femme. Des motifs quasiment invisibles, des couleurs dorées et argentées. Un diadème en or blanc finement gravé encerclant son telles une racine magnifique se perdaient dans une chevelure blonde coiffé en une grande tresse tombant sur son épaule gauche. Cette même tresse parcourut d'un ruban argenté pour finir d'une une bague ornée d'une turquoise. La moindre bougie rendra grace à la beauté de Mélia durant cette soirée. Mais nul temps pour la jeune femme de profité de la vision car l'heure approchait déjà et une voiture à portiers étaient déjà là, à attendre les deux femmes ... diantre qu'Elinor est efficace quand elle est motivée. Commandé une armée d'artisan tout en organisant le trajet et en s'habillant d'une robe de velour rouge doublé, par endroit, par des fourrures d'hermine blanche. Néanmoins, on ne perdait pas de vue le role de la Comtesse. Sur son torse tronait une écharpe blanche et or où l'on pouvait voir les armoiries de son mari ainsi. Elle était représentante officielle malgré tout. Nul doute que l'Athéenne et la Démérienne allaient faire sensation à leur arrivée ... mais quelle genre de restaurant nécessitaient que l'on se pare ainsi ?

Il ne fallut pas longtemps pour la jeune alchimiste pour se rendre compte de cela. Après être monté dans le calèche, et avoir aperçu son garde du corps la suivre à pied, elle put voir le quartier changé pour devenir moins fréquenté ... du moins, moins fréquenté par des pauvres. Des seigneurs passaient à cotés d'elles, escortés par des cohortes de samurai, des dames de compagnies luxueuses suivaient certaines nobles toute de soie vêtue. Les quelques événements de la sorte n'étaient pas fréquent mais le fait est que tout le quartier semblait changer par la présence de ces personnalités. Les quelques paysans et serviteurs passant dans le coin saluaient les personnalités qui ne disaient rien à l'Alchimiste. Les maisons s'écartaient, des jardins étaient visibles, quelques boutiques étaient dans le coin, des produits d'exception, des produits de luxes. Et c'est devant l'une de ces échoppes que le calèche s'arrêta. Devant la porte, Anatolus attendait appuyé sur l'une des grilles fermant le restaurant en question. Celui ci, normalement si difficile à lire afficha une réelle surprise en voyant Mélia sortir du calèche. Il lui fallut presque deux secondes pour se reprendre et présenter ses bras à ses deux convives.

A cet instant, Mélia put voir le restaurant en question. Le nom "Les délices de l'Empereur" annonçait clairement la couleur du repas. La batisse était entouré d'une allée de cerisiers dont les pétales roses jonchaient le sol par endroit, offrant une voie presque digne d'un accueil impérial aux trois étrangers. Des lumières étaient placé sur des lampions de papier simple mais derrière lesquels étaient placés des panneaux dessinés par des artistes locaux et de talents. Arriver jusqu'à la porte du restaurant n'était pas forcément long mais dur il est de résister à la tentation de rester à regarder les estampes géantes qui s'offraient au regard.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Sam 31 Mar - 21:26

Lorsque la jeune fille se regardera dans le miroir, tout ce qu'elle se contentera de lâcher est un petit "waah" et ce peu importe si elle tenta de le cacher. Il n'y a pas à dire, si Maïa a toujours eu le coup d'oeil pour choisir ses corps, Elinor et les artistes eux ont très bien su faire leur part du travail. Est ce vraiment elle? Elle aurait été seule qu'elle n'aurait pas hésité quelques instants à se toucher le visage et pas seulement le visage. Maïa qui s'est toujours amusée à jouer les princesses pour égayer son quotidien, là elle n'est plus une princesse et encore moins une reine mais une déesse!

Elinor venait de lui faire découvrir quelques choses sans que l'Alchimiste s'en rende compte immédiatement et ce n'était pas nécessairement la meilleure chose à faire. Défier les Dieux dans le but d'atteindre ni plus ni moins l'immortalité (c'est connu la jeunesse éternel étant bien entendu pour les noobs...), et si une fois qu'elle avait créer sa pierre philosophale elle se mettait à imiter les apprentis mégalos en jouant les Dieux? L'idée ne serait vraiment pas mauvaise en effet... Et pourtant cette idée qui n'a en effet pas encore germé dans l'esprit de l'Alchimiste pourrait très bien arriver dans les jours voir les mois à venir, pour le meilleur et surtout pour le pire! Parce que c'est logique, se prendre pour une princesse c'est bien mais pour une déesse c'est encore mieux!

Quand au restaurant, vu le nom elle ne sait pas si elle doit jouer les étonnés ou non. Enfin de compte vu comment s'annonce la soirée elle a bien fait de se la réservé, la rencontre entre collègues pouvant bien attendre une soirée de plus. Une chose est sûr cependant, charmer son fiancé même si elle ne sait toujours pas trop comment s'y prendre ne sera qu'une partie de plaisir. Elle passera son bras sur celui d'Anatolus en souriant après avoir rapidement examiner la tenue d'apparat de l'homme.


-Cette soirée s'annonce merveilleuse Anatolus, j'ai déjà entendu parler de ce lieu. J'espère qu'elle restera mémorable.

Non elle n'en a jamais entendu parler. Même en prenant des corps de personnes ou de familles riches elle ne lui ai jamais venu à l'idée de claquer leurs fortunes dans un restaurant, préférant dépenser en expérience couteuse et ce peu importe si elles échouaient. Après tout il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d'erreur. Ce soir, il manque juste la demande en mariage pour que tout serait parfait pour ce soir. Demain midi un petit rendez vous professionnel histoire de se mettre dans le bain pour la future rencontre avec cette Sakura et si tout se passe bien dans les mois à venir elle pourra serieusement penser à autres choses qu'à des petites expériences de laboratoires sans réelles importances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Jeu 12 Avr - 21:42

Entrant dans le Restaurant, tout les sens du trio sont mis à rude épreuve, ne pouvant choisir lequel est le plus subjugué. Les couleurs ornant les différentes tentures, dans des tons pastels semblent fait de la soie la plus pure dont les mouvement subtiles ne font que sublimer la lumière des lustres au plafond. On pourrait jurer qu'il n'y a pas le moindre accroc dans leur tissage. Les tables d'acajou sont un délice au toucher lisse et délicat. Les bords simples et épurés laissent place, en leur centre, à des gravures étonnante qui, malgré leur complexité, ne nuit pas à la stabilité des plats. Des danseurs, des musiciens, certes discret, mais bien présent pour agrémenter l'environnement de mouvement, de bruit délicat et de beauté. Les odeurs d'épice et de senteur exotiques, ne cessent d'enivrer l'odorat pour le subjuguer et laisser l'esprit des convives imaginés les mariages de saveur que leur estomac allaient bientot gouter avec le plus grand plaisir. Mais définitivement, c'est le gout qui remporte la palme de bonheur, des mes d''une finesse encore jamais connue pour les deux Athéens et particulièrement appréciés par Elinor. Toutefois, la lutte des sens étaient beaucoup plus difficile pour les autres convives, en particuliers les autres clients. Il faut dire qu'une déesse était entré dans cette demeure accompagnée de son champion et de sa marraine. Mélia pouvait sentir les regards converger vers elle. De l'envie, de la jalousie parfois, de l'émerveillement. De fait, elle avait la preuve que Elinor était loin d'être mauvaise en ce qui concerne le style.

Le repas se passa plutot bien. Les serveurs et serveuses étaient au petit soin pour le trio. Il faut dire qu'Elinor était entrée et avait été accueillie par ce qui semblait être les propriétaires de l'établissement. Elle semblait très bien les connaitre, au point qu'elle leur donne du "-chan" et "-san". Elle s'expliqua d'ailleurs de cette relation en disant que la plupart des artisans de cette demeure avaient été trouvé grace aux contacts de sa famille et que ses premiers clients avaient été les D'Azathot, ce qui aida pas mal à leur faire une belle réputation. Connaissant la mentalité hubei, qui ne sont guère porté sur les réductions et les cadeaux pour les clients, cela faisait bizarre de les voir offrir certains mes à la femme surexcitée qui avait habillé Melia. Mais quoiqu'il en soit, la soirée fut très bonne et Anatolus, qui au début semblait tendu dans cette ambiance, devint tout de suite plus proche et affectueux avec la belle athéenne à l'allure de déesse. Toutefois, il semblait garder une distance, la distance de gentleman obligeant à ne pas trop se rapprocher avant le mariage. Il restait donc plutot guindé.

La soirée avançaient, passant des légumes au poissons, puis par un peu de viande (très peu), mais surtout par des mariages de saveurs qui pouvait damner un moine de l'Origine. Mais les meilleurs moments sont souvent trop court et bien vite, les lunes se levaient donc, éclairant les cieux de leur lueur argentée et sanglante. Les heures défilèrent pour finalement arriver à la fin de cette soirée. La musique s'arrêta et le trio dut rentrer chez eux pour pouvoir se préparer à une nouvelle journée de déboire et d'activités. Il faut dire que les pauvres jambes de Melia étaient bien meurtries d'avoir voyagé et d'avoir traversé la ville dans la foule. Arrivant à leur auberge. On l'emmena à sa suite, collée à celle d'Anatolus, mais laissant le choix à la dame d'aller le rejoindre ou de rester éloignée. Cela lui laissait un peu d'intimité et surtout un endroit où garder ses affaires les plus sensibles, comme ses ingrédients ... ou encore ses rendez vous secret.

Alors que la jeune Melia venait de se changer et s'apprêtait à aller se coucher (peu importe dans quel lit), une chose sembla clocher. L'instinct de survie de la jeune femme, et surtout de l'esprit centenaire qui l'habite, sentait qu'une chose clochait dans la pièce. En effet, une chose clochait, la pièce avait été visité pendant qu'elle était parti se déshabiller derrière le paravent. Ses yeux purent chercher jusqu'à trouver, la source, assise dans un fauteuil dans son angle mort. On aurait dit qu'il avait toujours été là pourtant, attendant que la jeune Athéenne soit habillée décemment pour se présenter à elle. C'était un homme au visage fin et raffiné de hubei. Seulement ses vêtements et sa taille laissaient supposé des appartenances Démériennes. Un sourire sur son visage laissait paraitre son gout de surprendre l'Alchimiste dans sa demeure. A sa ceinture, la jeune femme pouvait voir une dague comme celle que possèdent les nobles dans certaines contrées de Déméria, plus arme d'apparat que véritable arme de guerre. La véritable arme de guerre se trouvait pointée vers le sol sous la forme d'une rapière à la pointe tranchante comme un rasoir. Il n'en restait pas moins intrigant dans ses habit de ténèbres.


"Bonjours Maïa, cela fait longtemps que je rêve de vous rencontrer. Je vous invite à ne pas crier, et à vous assoir, je ne vous veux aucun mal, mais je tiens à garder notre discussion secrète, si cela ne vous dérange pas. La discussion que je tenais à avoir avec vous ne pouvait attendre demain midi, j'espère que vous m'en excuserez. Vous savez ce que c'est, les plannings serré, tout ça ..."

La voix de l'invité était particulièrement douce, sans la moindre menace, il pourrait être une personne invitée par Mélia, qu'on ne s'en douterai pas. Sa prestance est presque déconcertante d'arrogance, à moins que ca ne soit de la préparation. Il regarde toutefois, la tenue de nuit de la jeune athéenne avant de continuer.

"J'avoue que s'il y avait un classement des corps que vous avez emprunté, celui ci est de loin celui qui vous va le plus à ravir. Mais je manque à toutes les politesses. Je me nomme Danael Cristo"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Sam 21 Avr - 13:50

Soirée on ne peut plus rêvé, des mets à s'en exploser l'estomac et divers attractions qui feront un dîner on ne peut plus parfait. Seul bémol dans l'histoire? Maïa est quelqu'un qui ne bouge pas beaucoup d'un laboratoire, inutile de dire que le pauvre corps de la jeune demoiselle Valern aura du mal à tenir une journée aussi mouvementé. La marche qu'elle a faite en une seule journée c'est ce qu'elle fait tout au plus en deux trois jours. Cette allergie au sport et à la marche est typique des hommes de sciences et autres laborantins et l'alchimiste ne fait pas exception à la règle. La jeune femme/fille se servira deux verres histoire d'être plus à l'aise dans l'ambiance même si le moulin à parole qu'est Elinor a baissé un peu le volume pour ne serait ce qu'être en extase devant le jeune couple. Même si Anotolus n'a pas loin de la trentaine mais là n'est pas la question...

Là où est Mélia, dans son ego un peu sur-dimensionné, sera en extase c'est qu'elle fera tourné des visages des envieux et attirera le courroux des jalouses. D'habitude, c'est pour ses connaissances en Alchimie que son ego est sur-dimensionné mais ce point là mérite d'être signalé. VOILA comment elle veut être regardé, aussi bien par ses paires que par la noblesse ou les jeunes femmes opportunistes prêtes à jouer les grippes-sous sur quelqu'un de fortuné. Ce qu'elle est un peu soit disant en passant mais encore une fois, là n'est pas le sujet...

Le reste de la soirée? A défaut d'être une saute-au-paf, Maïa se contentera d'offrir son premier baiser, ou du moins celui de Mélia à Anotolus avant de rejoindre respectivement leurs chambres. Si elle devait finir la soirée avec son fiancé, ça serait de retour à Athéïle dans la cabine du navire. Pourquoi pas ce soir? Elle a tout simplement trop goinfré en profitant de la soirée en plus d'en avoir plein les pattes. C'est un coup à vomir le repas pendant l'acte ça... Dit ainsi ça casse tout l'ambiance qu'elle a vécu cette soirée là? Ce n'est pas faux!

Se déshabillant dans sa chambre dans le simple but de s'écrouler dans le lit pour s'endormir, le Destin ne l'aura pas décidé ainsi. En regardant un peu les environs après avoir passer sa robe pour dormir, elle se rendra compte que le mystérieux inconnu a quelques peu ré-avancé le rendez-vous de demain midi. D'habitude c'est Maïa Croswell qui ré-avance les rendez-vous, pas l'inverse! Mais bon soit, vu que Monsieur décide de jouer les hommes mystérieux, il y a ici une certaine Alchimiste qui va quelques peu se lâcher. Quand on connait Mélia, quand c'est, Mäia Croswell, la vrai de vrai qui s'adresse, c'est un coup à ce qu'elle passe pour une schizophrène doublée d'une grosse tarée tellement le comportement est opposée. Après s'être habillé en robe de nuit, elle sortira en ne se laissant pas démonté pour autant malgré la situation.


-D'habitude c'est plutôt moi qui fixe les rendez-vous mais comme vous semblez être une personne de bon goût, je pense passer l'éponge. Ca fait des années que je pense profiter de ce corps et plus les années, plus il est difficile de ne pas céder à l’abstinence. Vous devez surement comprendre qu'il m'était difficile de refuser une invitation de mon fiancé.

Elle qui joue à sainte ni touche quotidiennement la différence est assez flagrante, surtout quand son explication fait office d'excuse. Mélia, ou plutôt Maïa vu qu'ici c'est belle et bien elle qui s'adresse à Danael Cristo, se contenta d'une simple courbette comme se contente les jeunes dames, quoique vu son accoutrement ça dépareille beaucoup à la situation.

-Mais j'en oublie aussi les bonnes manières. Vous ne vous êtes pas trompé de personne, je suis le Professeur Maïa Croswell, élève du défunt Laurence Falnor mais tout cela vous devez surement le savoir.

Sa petite mise en scène elle aussi terminer. Elle continuera.

-J'ai cru comprendre que mes travaux intéressaient vos employeurs, ou vos professeurs mais peu importe, cela revient un peu au même. Mais quand vous dites travaux, c'est assez vagues. Cela peut très bien concerner mes thèses sur ma conception de l'Alchimie que sur ma théorie sur la création du Grand Oeuvre. Je dois oublié quelques petites théories par ci par là mais ne m'en voulez pas, avec l'âge et tout cela, on finit toujours par oublié quelques détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Ven 25 Mai - 0:01

Un sourire satisfait apparaissait sur le visage de Danael. La réaction était celle qu'il attendait d'une personne aussi douée et intelligente. On ne peut refuser une offre d'une personne qui a montré des talents en tant qu'infiltrateur et surtout en tant que metteur en scène. Du moins, on ne peut refuser de l'écouter, ce serait comme refuser de manger les mes d'un cuisinier parce que celui ci les a amené avec un style original. La lumière des bougies de la pièces donnait à la scène une ambiance étrange, la lumière n'arrivait presque pas sur les murs de bois laqué. On aurait dire que rien n'existait si ce n'était le mobilier d'acajou de la pièce et les deux protagoniste. Dans un mouvement lent, il porta sa main à la ceinture pour sortir un petit papier enroulé et scellé.

"Vos travaux, aussi bénins soient ils peuvent être important pour peut qu'on ait l'imagination assez développé pour les utiliser. Vos thèses sur la refonte de certains "piliers" de l'alchimie sont intéressante, même si certaines de ces thèses ne disposent pas encore d'expérience applicable pour les prouver, comme lorsque vous sous entendez qu'il est possible de modifier l'état d'un composé solide à l'aide de divers champs magnétiques à fréquences harmonique. Les théorie théologique auront aussi leur place, même si, comme toute théologie, elle sera surement sujet à controverse et donc à discussion. Personnellement, je préfère éviter de m'emporter sur ces sujets. C'est un peu comme la politique, quand on commence à en parler, qui sait où ca finira. D'ailleurs ca explique pourquoi la plupart des nobles possèdent au moins une dague sur eux hehehe. Mon ... maitre est une personne qui a toujours eu un attrait pour la découverte. L'Alchimie est une de ses nombreuses passions, mais il a du gout pour l'artisanat, l'art et la recherche en général. Ses moyens sont très développés et les connaissances qu'il pourra mettre à votre disposition vous économiserons des années de "taches dégradantes" pour réunir les fonds nécessaires"

Se levant en prenant appui sur sa rapière, il rengaine son arme dans la foulée comme confiant, avant de donner le rouleau de papier à Maïa. Celle ci pu apprécier le sceau en question et voir le symbole qui était pour le moins unique. On pouvait y voir une main ouverte posé sur un papillon. La cire utilisé était légèrement étrange. Alors que la plupart des scellés était en cire rouge. Celle ci était en une sorte de matière étrange et irisée.

"Ses mots vous sont réservé, le sceau ne s'ouvrira qu'au contact de votre doigt. A vous le choix de l'ouvrir où pas. Toutefois, puis je vous conseiller de l'ouvrir tout de suite ou au plus tot. Et de le cacher de votre fiancé. Ses ... nouvelles relations sont pour le moins ennuyeuse pour nous. D'ailleurs elles le sont aussi pour vous. Les Originels ont souvent des frictions avec les Alchimistes. Mais que pouvons nous attendre de ces rétrograde, n'est ce pas ?"

Une révélation, mais pouvait elle être possible ? Anatolus avait il montré un quelconque signe de conversion ou bien ses connaissances. pouvait on être certain des paroles d'un parfait inconnu s'infiltrant dans la chambre d'une jeune femme pendant qu'elle se change ? En tout cas, le parchemin, lui était bien visible et la cire irisée qui était dessus paraissait être une invention alchimique intéressante, était elle réelle ou simplement un cannulard pour appater Maïa.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Lun 28 Mai - 22:06

Parler Alchimie, c'est comme parler politique, cela peut durer des heures pour une conclusion pas toujours convaincante voir même se finir de façon assez spontané. Sur le coup, Danael ne se trompe pas, Maïa est très bien placé pour savoir comment s'est terminé son dernier débats lors d'un conseil regroupant de grands Alchimistes. Sa théories théologiques étant quelques peu ignobles et le pilier auquel reposant sa théories étant elle aussi gerbantes. Pas étonnant que ce jour là elle a été considéré comme dangereuse, Mélia n'y voyant qu'une forme de jalousie.

-Expérience applicable... Je manque surtout de fonds et... Disons-le franchement : d'ingrédients. Mon seul regret c'est que la guerre religieuse à Athéïle soit arrivé quelques années trop tôt et que personne n'ait eu le temps de la voir venir, vous vous doutez bien que je n'aurais pas attendu l'avis de beaucoup de monde pour y faire ma petite expérience et montrer aux yeux de certains de mes confrères que mes thèses sont applicables. J'imagine que votre "maître" en ait tout à fait conscient pour vouloir me voir.

Même si Croswell ne l'a pas dit clairement, elle parle tout simplement de la nécessité de pratiquer une purge ou un génocide. Maïa prendra le parchemin avant de regarder quelques instants le sceau. Elle ne connait pas, la matière du sceau non plus mais tout cela n'a pas l'air d'être une quelconque rune magique. Elle continuera à parler pendant qu'elle pose son doigt dessus.

-Vous savez, si je ne me suis pas adressé à un quelconque nécromancien ou mégalomane, c'est que je tiens à une certaine indépendance et à un certain secret. Ne vous attendez donc pas à ce que j'annule mes projets concernant mon fiancé.

C'est un petit sourire de gamine tout en jouant des épaules pendant qu'elle commencera à lire le missive.

-J'ai quelques atouts non négligeables que je n'ai pas encore eu l'occasion de profité. Et puis si j'échoue pour reformer la fortune des Valern, même si mon cher et tendre voit d'un sale oeil l'Alchimie et surtout les coûts que mes recherches engendre, je trouverais bien une application qui pourrait lui être rentable. Et puis cela donne un peu de piments à un quotidien parfois morne. Quand vous aurez mon âge, vous comprendrez ce que je veux dire: on devient de grands enfants. Moi, mon péché, c'est de prendre très à coeur le rôle du propriétaire de ce corps. Et puis un mari c'est remplaçable si jamais il devait devenir trop gênant même si je n'ai rien contre ceux qui sont trop "collant".

Un sous-entendu de petite garce qui n'attend qu'à être troussé suivi de phrases toutes gentilles et mignonnes. Par la contre la dernière ça parle d'élimination, ce qui peut surprendre sur le coup. En tout cas concernant Anatolus, que ça soit un canular ou une vérité elle s'en moque un peu. Acte d'inconscience? Peu être. De toute façon si il a été tatoué pendant la guerre religieuse, elle le saura bien assez tôt. L'Alchimiste a jusqu'à donné la raison pourquoi elle s'accrochera à ce mariage: par pur caprice. Certes, pour l'argent aussi mais elle aura bien du mal à se passer de ce vice tel que prendre le rôle de l'identité des personnes dont elle a le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Dim 3 Juin - 19:57

Alors que la jeune femme pose son doigt sur le sceau, elle a l'impression que celui ci est littéralement en train de fondre, sans pour autant être chaude. Comme si le simple contact était en train de la liquéfier. Toutefois, la cire, ou du moins ce qui semblait y ressembler, se glissa à l'intérieur du papier pour se reformer en bas du document. Une prouesse assez étrange, sans pour autant être un miracle. C'était tout de même assez pratique et difficilement falsifiable, même Maïa devait le reconnaitre. Lorsqu'elle déplia le papier, la jeune femme put voir un papier extrêmement fin à la limite de ces pages que l'ont trouve dans ces périodiques en Athée, ou encore dans certains livre. Le document avait été très soigné. Le bord était décoré d'arabesque qui semblaient dire quelque chose à la jeune femme sans pour autant le lui rappeler tout de suite. L'intérieur était cependant manuscrit, une très belle écriture d'ailleurs.

Citation :
Très chère Miss Cromwell,

Je sais que de nombreuses fois, vous et certains de mes disciples ont eu des petits différents. Malheureusement, tout comme la figure maternelle veille à l'éducation de ses petits, elle ne peut les empêcher de faire des erreurs. Malgré ce que beaucoup ont pensé, je ne suis guère une personne qui favorise l'obscurantisme technologique et à l'heure où je vous écris cette lettre, j'ai déjà taché de le montrer plus ouvertement. La science est notre avenir à tous peu importe nos croyances, c'est en nous retrouvant, en communiquant et en mettant nos connaissances en commun que nous pourrons amener à ce monde un avenir plus radieux que nous ne pouvions l'imaginer.

L'université que j'ai fondé et qui, aujourd'hui est sur le point de s'achever, a pour but cette réunion de connaissance, cette synergie d'esprit, ce ralliement de conscience. C'est dans ce projet que je souhaite que vous collaboriez avec moi. Cette université sera un lieu de lumière pour tous ceux qui souhaiterons s'instruire mais aussi instruire aux autres sans risque de persécution car si la science a bien un but, c'est d'apporter la paix. La paix des peuples, la paix des esprits apeurés par l'inconnu ainsi que la paix des âmes ne recherchant rien d'autre que le bonheur.

Bien entendu, je sais aussi que l'altruisme n'est pas forcément la motivation qui pousse les être d'exception à se réunir. Aussi, je vous assure de tacher à répondre aux exigences de vos expériences, pour peu que ces demandes soient formulées avec politesse et qu'elle soit dans mes moyens bien sûr.

Si vous acceptez mon invitation, mon agent vous escortera vers ma demeure, dans les Iles du Changement ou vous serez en sécurité

Signée Al Reba Derechad Calutanar

Calutanar, couplé avec le terme Changement, te laissait présager une haute sommité dans cette religion si longtemps décriée par les Athéens où Maïa logeait depuis peu. Mais si cela était vrai, cela signifiait que ce Danael était le membre d'une religion quasiment interdite sur ces terres. Poursuivre Maïa était donc une mission plutot risquée, ce qui justifiait son talent en matière de surprise, d'infiltration et surtout de présentation. D'ailleurs Danael, voyant que la jeune femme avait lu la lettre avait un petit sourire. Debout dans cette pièce, il ne semblait pas penser qu'il était nécessaire de répondre plus avant aux diverses conditions de la jeune femme mais préféra rester focalisé sur le mari.

"Vous pensez pouvoir vous débarrasser de votre mari aussi facilement. Mais sachez que nombre d'Originels ont bien peu de tolérance envers vos pratique, supposer de ses réactions pourrait vous couter la vie. Je vous conseille de bien réfléchir à votre choix. Je suppose que vous avez besoin de temps pour réfléchir, mais certains événements ont quelques peu précipité mes plans. Avez vous une réponse pour ma maitresse ?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Sam 9 Juin - 18:51

Les mises en garde passeront par dessus la tête de Mélia.

-Mais oui mais oui... Si vous le dites... Hmm... Comme vous avez l'air de ne pas porter les athées ou les Originels, pas touche à mon fiancé. Ce point me semble logique, ça serait bête que l'on trouve un malentendu là dessus. Il en va de même qu'il ne doit être au courant de rien.

Pour faire simple : elle n'en a rien à battre, surtout de la façon dont elle le dira dira! Bornée un jour, bornée toujours! Qu'il soit dans le vrai ou non pour Anatolus, Maïa préfère avoir tout de même certaines ressources qui lui appartiennent qu'être totalement dépendante d'une quelconque organisation. Une chose est sûr, qu'il soit Originel ou non, Anatolus verra d'un sale oeil que sa fiancée fréquente un groupuscule religieux et ce point de vue n'aura rien d'étonnant à Athéïle. Est-ce pour autant qu'elle n'est pas intéressée par la proposition? Ce n'est pas dit. Elle peut très bien remettre cette proposition pour plus tard..

Bien sûr qu'elle trouve cette proposition étrange. Jouer les professeurs tout en lui donnant carte blanche pour ses expériences? Tout ça pour la science et le but d'apporter la paix? Non cette école a bien trop de but opposé avec ceux de Croswell. Pour commencer l'utilisation de la science. Qu'elle soit magique, mécanique ou autre, c'est une neccessité aux yeux de Maïa: jamais la science n'a jamais aussi bien évolué en période de guerre. Le second? Même si cette Calutanar semble tout à fait consciente que rien ne doit être offert de bonne foi, l'éthique de Croswell ferait que les Changistes seraient obliger de garder un oeil sur ses travaux. Le troisième et pas des moindres? Croswell veut défier les Dieux en visant ni plus ni moins l'immortalité et cela reviendrait à devenir égaux à eux. Hors, jamais des religieux ne l'admettront.


*C'est à croire qu'ils ont une tripotée d'infidèles à m'offrir pour mes expériences.*

Malgré tout elle peut reconnaître le bon côté de la proposition et celle ci est malgré tout honnête: elle aura les finances et surtout l'appui de la magie du Changement. La magie... Voilà ce qui lui manque en plus d'être un sujet sensible avec les religieux. Les religieux pourraient être une bonne idée même si Maïa ne s'est contenté de se pencher vers la magie arcanique. Si elle avait eu accès à la fortune des Valern, elle aurait eu le soutien quelques arcanistes ou même de quelques nécromanciens qui ont fui Déméria. Mais tout à un prix, de l'or dans ce cas. A la rigueur elle peut toujours farfouiller auprès de quelques grosses fortunes à Athéïle, nul doute que certains paieraient chers de se voir offrir une "seconde vie". Mais l'Alchimiste est consciente que ce soutien lui ferait gagner plusieurs décennies si jamais les Valern devaient être réduit.

Enfin de compte, c'est un beau dilemme qu'elle a là... Si elle joue avec les Changistes, il va falloir se la jouer fine parce que ce n'est même pas la peine de penser à les manipuler puisque se seront eux qui le feront avant elle.


-Je dois avouer que je n'ai pas vraiment l'habitude de fréquenter les religieux... Je vais devoir réfléchir à votre proposition, disons que certains projets de votre université diverge trop des miens. Cela ne doit pas vraiment vous étonnez.

Pas besoin de cacher quelques choses qui ne serait rien d'autre qu'un secret de polichinelle. Cet homme n'est pas stupide, son maître non plus et nier le contraire serait plus insultant à leurs personnes. La jeune fille enroula le manuscrit.

-Cependant, vous ne vous êtes pas déplacé pour rien. Même si à l'avenir je devais refuser cette proposition, il y a des chances que je propose un partenariat tout de même. Je me doute bien que cette science servira un jour contre les infidèles au Changement et pour être honnête, je me moque bien de savoir contre qui elle sera utilisée. Le jour où je chercherais un terrain d'essai, je serais à qui m'adresser et nul doute que cette nouvelle ravira votre Maître.

Enfin de compte, même si ça il n'acceptait pas cette proposition il ne repartira pas bredouille. Mélia se moque bien de savoir si il y a un quelconque équilibre dans ce monde, qu'il y ait plus d'Athée ou qu'il n'y ait plus d'Originel n'est qu'un détail parmi dans d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 19 Juin - 22:37

Un sourire légèrement gêné s'affiche sur le visage de Danael alors que la jeune noble lançait sa dernière phrase. Si on pouvait dire une chose de Maïa c'était qu'elle avait le courage de prendre des décisions difficile. Au moins, cette décision était prise sans la moindre contrainte, une liberté que peu de personne pouvait apprécier en ce moment. Haussant finalement les épaules, il fit une petite révérence avant de conclure la discussion :

"Partir du principe que nous utiliserons la science uniquement pour faire la guerre, c'est un manque d'ouverture d'esprit qui me déçoit un peu. Mais je vais néanmoins vous laisser le temps de la réflexion. Qui sait, peut être que vous aurez une révélation. Je vous souhaite bonne nuit, Dame Croswell. Si vous répondez positivement à l'invitation de mes employeurs, placez une fleur dans vos cheveux, du coté droit. Je vous recontacterai alors"

Il termine sa révérence d'un mouvement de main qui pouvait faire pensait qu'il agitait un chapeau devant lui avant de le remettre, très démérienne comme sortie, avant de se diriger vers la porte de la chambre. C'est d'ailleurs assez étrange de le voir aussi décontracté alors qu'il est entrée par effraction dans une chambre plutot luxueuse. Certes un émissaire n'avait, généralement, aucune raison d'être inquiet après une négociation. Toutefois, cette nonchalance était pour le moins déstabilisante. Il était fort possible que la jeune femme appelle la garde ou simplement le propriétaire, simplement pour s'assurer de mettre l'autre partie dans l'embarras. Il sembla même prendre le luxe de se stopper avant d'ouvrir la porte et de dire une dernière chose.

"Ah juste une petite précision. Cette offre, que vous faire mon employeur, ne se propose qu'une fois. Bien entendu, il y aura toujours des possibilités de partenariat, mais attendez vous à ce que ce ne soit plus aussi bon marché. La loi de l'offre et de la demande ... étant donné la raison de votre visite, vous apprendrez surement bien vite cela, si ce n'est pas déjà fait"

Sur ces mots, il lança un petit sourire en disant long sur sa pensée. L'espace d'un instant, Maïa cru voir dans les yeux de cet interlocuteur une lueur déplaisante. Celle qu'elle avait eu l'occasion de voir dans de nombreux regard tout au long de sa loooongue vie : celle des personnes qui ont au moins 3 coups d'avance sur les autres. Des personnes rusées qui sont d'autant plus dangereuses quand elles ont jurées votre pertes. Il ouvrit la porte et sortit donc en la refermant ... Pas de bruit ? Pas de remarque ? Pourtant Arthur n'a pas réagit. Il était sensé surveiller le couloir pourtant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Dim 24 Juin - 19:17

Uniquement est un bien grand mot mais Maïa est suffisament grande pour savoir que la science et la guerre sont intimement liées. Cependant elle n'en dira pas un mot parce que Danael n'est pas venu ici pour débattre de cela. La seconde raison et la plus importante, l'Alchimiste s'en fout pas mal. Comme quoi ses deux points aussi sont intimement liés.

-Je m'en souviendrais.

Elle comprendra surtout une chose, des religieux à Athéïle il y en a encore après la purge que la Présidente à surement organisé à l'heure actuelle. Surement peu mais ils sont toujours belle et bien présents! Malgré tout elle n'y prêtera pas plus attention que ça, ce point n'étant pas son problème. Les religieux elle n'aime pas mais de là à perdre son temps avec eux en les traquant il y a une sacrée marge!

En revanche les derniers mots ne plairont pas trop à l'Alchimiste, mots qu'elle aurait pu retenir comme une menace, ce qui est en partie le cas. Sa seule réponse sera seulement un froncement de sourcils et si elle avait sa ceinture de potions elle aurait très bien pu répondre quelques choses proche d'un "ma patience à ses limites" sans pour autant se montrer menaçante. Après n'est ce pas une visite de courtoisie? Mais cet homme marque un point tout de même, Anatolus est en territoire Originel et ce quelques semaines après la fin des hostilités à Athée. Même si l'Empire n'aimerait pas apprendre que les prêtres s'efforcent à faire de la conversion avec les partenaires commerciaux, il est tout à fait possible que le clergé continue sa campagne de conversion. D'ailleurs il est où cet Arthur? Ce point la tracassera.

Il y a quelque chose qui tournent pas rond... Si Danael et Cultanar sont assez futés pour ne pas passer à l'action sans s'attirer les courroux d'une future partenaire, rien ne les empêche de regarder de loin une situation dégénérer sans bouger. C'est peu être là qu'il voulait en venir... Arthur devrait surveiller le couloir hors le messager est sorti pour ainsi dire par la grande porte comme si de rien n'était. Une conversion? Là? Maintenant? Mayumi lui a bien dit qu'un simple tatouage au fer rouge suffit parfois à convertir et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Mieux encore, il s'agit d'un homme influent qui a le strict minimum en garde pendant son voyage.

-Tss... Autant en avoir le coeur net.

Et ce n'est pas en restant là qu'elle sera fixée. De plus, si elle ne vérifie pas maintenant, elle va se retourner dans tous les sens quand elle sera au lit et risque bien de passer une sale nuit pour un malheureux détail. Déjà qu'elle connait ce symptôme d'insomnie quand elle n'est pas capable de résoudre une équation...

Mélia attrapera sa robe de chambre et y mettre quelques potions dans la poche avant de sortir dans le couloir comme si de rien n'était. Direction la chambre voisine d'Anatolus pour vérifier si il n'y a rien d'étrange et toquer pour voir si il est vraiment seul. En réalité si il ne se passe rien elle risque bien de se retrouver comme une imbécile mais bon elle pourra toujours jouer les niaises qui savent pas comment s'y prendre avec son fiancé. Mine de rien ce messager avait réussi son coup mais pas tout à fait comme il l'espère: elle allait scotcher son fiancé pour voir que rien ne lui arrive tant qu'ils seront à Hù-béï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mer 27 Juin - 14:46

Comment une soirée formidable pouvait elle se conclure sur une note aussi dérangeante que la paranoïa ? Maïa en avait l'explication à présent. Il suffisait d'une seule visite d'un messager plein de réponse troublante et d'une propension à voir des complots partout. Une recette certes qui n'est pas exclusive aux forces du Changement, mais à tout bon espions ou ambassadeur. Mais cela n'avait pas d'importance, l'esprit de l'Alchimiste était bien trop focalisé sur le danger pour le laisser passer. C'est donc décidée qu'elle choisit de sortir de sa chambre pour retrouver celle de son fiancée. Après avoir fait coulissé la porte, elle eut la surprise d'entendre une voix qui ne lui était pas inconnue ... quoique rare néanmoins.

"Mademoiselle ? Quelque chose ne va pas ?"

Arthur était là, dans le couloir, entre les deux chambres de ses maitre et maitresse. Inconsciemment, sa main s'était porté à la garde de son épée sans pour autant être menacant. Il avait un bon niveau de réactivité ce qui limitait l'utilisation de substance psychotrope pour le neutraliser. Autant dire que c'était comme ci tout était normal. Pourtant Maïa n'était pas folle, un homme était sorti de sa chambre il y a de cela moins d'une minute, elle en était certaine. La preuve en était ce message qu'elle avait reçu de la main de cet homme. Une justification, la jeune femme devait trouver une justification pour sa présence dans les couloirs. Non pas que cela soit de vie ou de mort, mais tout de même, son action, mal justifiée pouvait amener à des questions. Et qui sait jusqu'à quel point Arthur pouvait raconter des choses à Anatolus. Après tout, c'était un de ses hommes avant d'être son protecteur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 3 Juil - 10:17

Mélia semble s'être trompée sur une bonne partie, ce Danael ayant réussi le pari de la rendre un peu plus paranoïaque. D'un côté, si la magie arcanique elle connait plutôt bien les "mécanismes" ou plutôt les théories sans pour autant la pratiquer, dès qu'il s'agit de magie fourni par les dieux c'est une autre paire de manche. Une certaine manipulation sur les ombres ou tout simplement sur un sens telle que la vue? Ou métamorphose? Ce point là, Mélia ne le saura peu être jamais. Pour le peu que l'on se penche un peu sur la magie des sorciers, avec de l’imagination et pour le peu que l'on sache l'école qu'il a appris, quelqu'un d'un peu futé sait à quoi s'attendre. Là, les possibilités avec la magie du Changement sont si infinies que si Maïa devait trop réfléchir, elle aurait plus de chance à avoir un AVC que de trouver la solution!

Une fois dans le couloir à "rôder" près de la chambre d'Anatolus, elle se fera surprendre par Arthur qui faisait sa garde. Il ne semble pas être au courant de la discussion que Mélia a eu. Peu importe la manière dont Danael est parti, le problème est dorénavant ailleurs et il va falloir trouver une excuse valable. Trouver une excuse valable? En réalité il n'y en a pas tant que ça! Qu'est ce que cherche une jeune femme en robe de chambre en cherchant à se diriger vers la chambre de son fiancé après une soirée mémorable? Même si elle se contente de dire qu'elle va prendre parraitrait presque suspicieux, surtout habillé telle qu'elle!

L'alchimiste se contenta de la version qu'elle avait prévu peu avant, allant jusqu'à prendre un air gêné. Jouer un rôle, faire son petit cinéma n'est-ce pas un peu une spécialité qu'elle a développé au fil de ses années. Techniquement, ce n'es qu'une gamine qui ne s'y connait pas beaucoup. En réalité pas beaucoup plus non plus mais ce n'est pas le problème à Arthur qui ne se contente que de son travail. D'ailleurs Mélia se contenta que de donner le minimum d'explication à Arthur. Même si ce n'est qu'un homme de main il a surement inventé l'eau chaude pour deviner ce qu'elle cherchait à faire.

-Ah euh... Je cherchais la chambre d'Anatolus pour euh... discuter en privée. Enfin c'est peu être un peu tard, il dort peu être.

Qu'il dort ou non ne changerait de toute façon pas grand chose à l'affaire puisque de toute façon elle se serait glissée dans sa chambre quand même. Tiens d'ailleurs l'idée n'est pas mal, elle veut en avoir le coeur net pour voir si il a un de ses foutus tatouages ou non quelques parts sur son corps. C'est comme les expériences, quand elle a quelques choses en tête elle n'arrivera pas à dormir. Mélia fera mine de piquer un phare en détournant son visage.

-C'est peu être beaucoup demandé mais que diriez-vous de faire comme si de rien? Juste le temps que je rentre incognito dans sa chambre? Je ne pense pas qu'il comptera cela comme un manquement à vos devoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Mar 3 Juil - 20:59

Un sourire amusé s'afficha sur le visage d'Arthur, première fois que Melia le voyait d'ailleurs. Il faut dire que voir la jeune fille à peine en age de connaitre les choses de l'amour, agir de manière peu farouche était surement en cause. Le garde regarda un peu autour de lui et se pencha pour parler à son interlocutrice "en privé". De la familiarité plutot étonnante, il faut le dire, mais la situation de la jeune fille et son attitude légèrement éloigné des convenance habituelle y jouait beaucoup.

"Si je puis me permettre, mademoiselle Valern, il serait surement plus approprié de toquer à sa porte. Dans tout les cas, ouvrir la porte risque de le réveiller quoiqu'il se passe. De plus, si, par le plus grand des hasards, et je ne dis pas que c'est ce que vous comptez faire bien sûr, mademoiselle aurait l'idée de se glisser dans le lit du maitre, elle risquerait de réveiller, par la même occasion, des réflexes de défenses chez le maitre. Maitre Anatolus a peut être une arme caché sous l'oreiller. Après ce n'est que mon conseil, mademoiselle"

Etrange manière d'être à la fois familier et très distant. Etait ce son éducation de serviteur ou bien une autre formation qui lui avait appris une telle technique pour s'adresser à ses maitres, voir à les mettre en confiance ? Allez savoir, de sa mémoire, Maïa n'avait jamais emprunté le corps d'une de servantes ou ne serait ce qu'essayé d'apprendre à en être un. De toutes évidences, il fallait de la rigueur, de l'éducation et, surtout, un don pour passer inaperçu socialement parlant, laisser le maitre briller et non pas le supplanter.

"Ah, j'ai failli oublié un autre conseil, qui pourrait vous être utile ..."

Les yeux d'Arthur se tournèrent alors vers la jonction entre la porte coulissante et de son maitre et le mur. Une sorte de petit filet de lumière était à peine visible pour celui qui regardait attentivement.

"Si mademoiselle veut entrer dans une chambre incognito, je lui conseille d'attendre qu'il n'y ait plus de lumière dans la pièce"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melia Valern
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Race : Humaine
Classe : Alchimiste
Date d'inscription : 05/09/2010

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Jeu 5 Juil - 17:43

A quoi bon chercher compliqué quand on peut faire tout simple? Si c'est pour emprunter le corps de quelqu'un d'autres, autant que ça soit celui du maître des lieux qu'une de ses servantes, c'est bien plus simple. A moins qu'elle ne veuille bien faire porter le chapeau d'un éventuel assassinat, ça aussi c'est simple quand on peut chercher compliqué: on a un coupable et pas besoin de chercher bien loin pour caché un corps. Cela s'appelle la facilité.

Quand à la bonne vieille dague cachée sous l'oreiller, elle ne sera qu'à moitié étonné si Anatolus en avait une. Pour le peu que l'on ait quelques ennemis c'est le réflexe habituelle de survie. Là il est en terre Originel, à seulement quelques jours après qu'Athéïle ait réussi à repousser les religieux. Non, la dague sous l'oreiller semble être on ne peut plus logique. Mélia devrait en prendre de la graine sur ce genre de réflexe car en plus son père biologique est en ville à prêcher la bonne parole. Ce point là, autant éviter d'hurler dans toutes les rues que Sorquellos et la fille Valern sont en ville, c'est un coup à ce que la nouvelle arrive jusqu'aus oreilles de Marcus qui n'aura surement rien d'autres comme but de montrer à sa fille la bonne voie à suivre.

-J'en prends note, merci Arthur. Je vais me contenter de toquer immédiatement, je n'ai pas vraiment envi de vérifier si il cache ou non quelques choses sous l'oreiller.

C'est qu'une dague ça pique et elle est bien placer pour le savoir puisque c'est la seule arme qu'elle maîtrise à peu près bien. Quoique pour savoir ça il n'y a pas besoin d'une quelconque maîtrise.

Elle aurait été rassuré entièrement si il n'y avait pas eu de lumière. Il travaille? Sur quoi exactement? Si d'un côté ça ne regarde pas trop le demoiselle, elle ne sait toujours pas pourquoi il a voulu l'accompagné. Surement pour un contrat d'armement ou de mercenariat mais ce n'est que pure supposition. Malgré tout elle toquera deux coups, une réponse avant de rentrer à l'intérieur de la chambre.

-Anatolus, c'est Mélia. Jeuh, je voulais te parler en privée. Je n'ai pas eu l'occasion de te remercier de la soirée.

Pour commencer elle sera déjà fixée sur ce qu'il fait à cette heure-ci. Il a bien dû se passer un peu plus d'un quart d'heure depuis qu'elle est revenu dans sa chambre avec cette discussion avec Danael.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Changement
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   Dim 22 Juil - 14:44

Alors que Maïa entre dans la chambre d'Anatolus, elle a la surprise de voir Anatolus dans son lit, un document à la main, en train de le lire tranquillement. C'était assez troublant de le voir ainsi à moitié dévêtu. Bien entendu les yeux chastes de la jeune Mélia Valern ne se serait jamais douté de l'état du torse de son fiancé. Sa vie d'aventurier n'avait pas été des plus calme, lacérations, marques de lames et perforations de la peau par des traits. Des blessures non mortelles, certes, mais qui avait été marquantes dans sa vie. La vie d'un marchand d'arme était elle si mouvementée ? Maïa n'en avait pas idée d'après ce qu'elle voyait. C'est alors qu'une autre chose attira l'attention de Maïa, alors qu'il refermait le document, un marque de découvrit sur le bras droit du Fiancé, un magnifique dragon stylisé, tatoué sur la peau. Son regard croise alors le tient, le faisant se fixer tel un animal pris par surprise. Puis un sourire s'affiche lorsque la fraiche jeune fille se présente, dans sa robe de nuit.

"Euh ... et bien de rien ... mais le fait est que ce n'est pas moi qu'il faut remercier mais plutot Elinor et sa ... formidable énergie. Je n'ai jamais compris comment cette excitée fait pour avoir autant de relation. Encore plus en Hu-Bei où la différence est bien mal acceptée"

De ses passages dans Hu-Bei, Maïa avait bien connu cet "acharnement" de protocole et les conséquences des personnes refusant de se plier à la tradition. L'isolation était l'une de ces conséquences. Au final plus personne ne voulait fréquenter les personnes trop originales. Du moins, celles qui n'avaient pas la personnalité radieuses d'Elinor. Dans un endroit aussi étriqué protocolairement parlant, certaines personnes étaient capable de retourner toutes les traditions, apportant de la fraicheur et ouvrant des portes aussi rapidement que le respect. Toutefois, tout le monde était loin d'être capable de supporter cette originalité, en soit c'était presque un talent.

"Toutefois, les remerciements auraient pu attendre demain. Dois je voir dans cette tenue une sorte de "remerciement" spécial ?"

Suite à ses paroles, coupant la réflexion de la jeune Athéenne, Anatolus enroula son message et le posa sur sa table de nuit. Pendant son mouvement, les draps de soie de sa chambre se déplacaient, épousant son corps bati de soldats. Certes, Maïa avait toujours eu une certaine ... raison en ce qui concerne ses partenaires amoureux, ceux ci n'étant pris que pour subvenir à des besoins logistiques. Mais, était ce un effet secondaire du transfert de corps, la vision de sa musculature réveillait quelques pensée loin d'être purement scientifique ou rationnelle.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique et Raffinement [Mélia Valern]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique et Raffinement [Mélia Valern]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale
» Quiz #12 La Musique du Quebec (no1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Origine et le Changement :: Le Monde D'Origine :: Sumenïa :: L'Empire de Hù-běi :: La Cité Hùběi :: Le quartier Nord :: Le Port du Corsaire-
Sauter vers: