L'Origine et le Changement

Bienvenue sur l'Origine et le Changement; un forum RPG. Plongez dans ce monde médiéval fantastique aux possibilités infinies.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Captivité

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L'Origine
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6184
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Captivité   Jeu 4 Aoû - 16:36

La mêlée, c'était le contact avec la créature faite d'eau et d'un banc de poissons. Tendant le bras gigantesque fait d'eau et de remous, la créature propulsa de large poche d'eau à tout allure en direction des pirates qui se lançaient à l'assaut. Ceux qui étaient frappés, l'étaient généralement de pleins fouets et étaient aussitôt envoyés au sol, complètement abasourdis par le choc. D'autres étaient simplement effleurés mais à voir les couleurs vives que prenaient leur peau, cela n'avait rien eût d'agréable. Ceux qui parvenaient au contact de la créature auraient de quoi être déçus de leurs efforts. Les coups portés par les lames ne rencontraient que la résistance de l'eau et le seul sang qui coulaient était celui des quelques poissons présents dans cet être, tués par le hasard d'un carreau ou d'une lame. L'élemental d'eau formait une barrière que nulle personne, contrainte d'avancer à pied ne pouvait franchir pour atteindre le maître. Ainsi la lame du Capitaine Embrun, ne fit que rencontrer le courant puissant dont était constitué cet être. Courant qui pourrait bien arracher la lame de plus d'un pirate si ils n'y prenaient pas gare. Mais pour l'instant ce ne serait pas le danger le plus important. En effet, alors que plusieurs avaient choisit l'arbalète comme arme, les carreaux étaient restés pour certains en la créature d'eau mais alors qu'Embrun portait son coup, elle pouvait voir les carreaux qui se déplaçaient, comme guidés par l'eau, en direction des larges bras de la créatures, tendus droit vers l'équipage.

Akham en revanche avait compris que l'élémental ne pouvait être traversé, aussi il l'avait contourné par la voie des airs. Il est probable que si il n'avait pas déjà été occupé par les marins du Zéphyr, il aurait simplement pût l'intercepter d'un projectile d'eau mais c'était pour l'heure impossible. Cependant, Al'Manhir ne demeurait pas sans défense. Ce haut-prêtre pouvant commander aux eaux avaient apprit de nombreuses manières d'user de son don bien avant qu'il ne sache convoquer un élémental. Levant la main en en direction de l'Incube, Al'Manhir fit un mouvement circulaire dans les airs. A l'intérieur de ce cercle tracé, la pluie entrain de tomber se concentra soudain, formant un large bouclier d'eau entre lui et son assaillant tandis que sur le côté, l'orbe luminescente éclairait le sourire malveillant d'Al'Manhir. Akham pensait-il pouvoir passer outre cette défense ? Ou son instinct lui dicterait-il le contraire ? Dans tout les cas, la morphologie d'un aigle l'obligeait à attaquer en piquer, prenant une très grande vitesse et ne donnant donc qu'une seule chance à l'attaque, une seule cible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origine-changement.forums-actifs.com/index.htm
Akham Mogoa
Libre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104
Race : Incube
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: Captivité   Lun 8 Aoû - 20:46

Encore un sorcier? Vint à se demander le jeune homme. Décidément, le monde "d'en dehors" était aussi étrange que la manière dont pouvait paraitre son village à un étranger. Il semblait qu'on ne puisse faire plus de quelques pas sans tomber sur des sorciers, des magiciens, des prêtres ou des enchanteurs. La première fois ce furent les Nécromanciens des Pjeyhs, la seconde fut ces prêtres de "l'Immobile", la troisième était la pirate Embrun Sabredor qu'il devrait à présent appeler "mon Capitaine", et le dernier ce manieur d'eau accompagné de son étrange animale domestique. Avec autant de différences de magies et de détenteurs d'étranges pouvoirs, dont Akham faisait partie, où se situaient les limites de la normalité en ce bas-monde? Et par extension, qui avaient raison lorsqu'il parlait de magie? On avait presque l'impression que chaque être disposait d'un pouvoir qui lui était propre, au point que c'était cela qui devait le rendre unique.

Et Akham l'était.

Unique dans le sens où il était peut-être le dernier de sa race même s'il espérait que d'autres villages d'Incubes aient put exister autre part dans le monde, unique dans le sens où il était l'Incube le plus doué de sa génération, unique dans le sens où personne en ce monde n'avait dut atteindre un point de haine aussi élevé que celui du jeune homme et unique dans le sens où il serait celui qui tuera l'assassin de son village!
Peu importe les artifices et les présomption d'Al'Manhir, son sourire et sa magie, sa force et son orgueil, car sa vie allait s'arrêter ici!
Peu importe la fatigue d'Akham, peu importe le reste du monde, la mer, ce navire, l'équipage, le nain et la capitaine, il n'était que sauvagerie, force, haine et folie à l'état pur. Toutes ses pensées et sa volonté n'étaient dirigées que dans un seul but : la mort du Haut-Prêtre. Peu importe qu'il soit d'ailleurs Haut-Prêtre de tel ou tel culte, qu'après lui viendront des dizaines d'autres religieux et des centaines de mercenaires, car il aura accomplit l'un des buts de sa vie, venger sa famille, son village, ses amis, et par extension son peuple tout entier.

-Crêve! Hurla-t-il en même temps que son pouvoir se manifesta à nouveau.

Le bouclier semblait en effet des plus résistant, et le traverser serait sûrement d'une extrême difficulté, tout autant que douloureux. Mais il n'allait pas s'avouer vaincu aussi facilement. Reprenant de l'altitude, Akham s'éleva haut de le ciel afin de disparaitre à la vue d'Al'Manhir, puis il plongeat de nouveau en piquée dans sa direction. Ayant prit l'apparence d'un aigle, il pouvait atteindre des vitesses hallucinantes avoisinants les 320 km/h, même s'il ne put aller qu'à un "maigre" 250 km/h. A cette vitesse, le Haut-Prêtre ne pourrait l'éviter, où alors d'une exceptionnelle adresse couplée d'une chance insolente. Mais sur de lui-même, il devait accorder toute sa confiance en son bouclier d'eau.

Tant pis pour lui.

En même temps qu'il s'approchait de son ennemi, Akham mobilisa de nouveau son pouvoir afin de transformer son corps et lui donner un exosquelette semblable à celui des insectes. Bien évidemment, ses ailes et ses plumes disparurent sous une couche résistante d'os, l'empêchant de voler, mais la vitesse resterait la même.
C'était un pari risqué, mais vu la situation il n'avait pas eut le temps d'imaginer une autre stratégie pour pénétrer le bouclier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Embrun Sabredor
Fille des Mers
avatar

Féminin
Nombre de messages : 691
Race : Humaine
Classe : Pirate !
Date d'inscription : 03/11/2009

MessageSujet: Re: Captivité   Sam 13 Aoû - 16:03

L'être d'eau s'interpose entre Embrun et l'originel sans que la jeune fille tente quoi que ce soit pour l'en empêcher. Ce n'est pas vraiment son combat, et même si elle ne peut pas abandonner un compagnon, qu'elle est décidée à l'aider, elle ne donnera pas la mort à ce prêtre. Alors retenir l'élémentaire est une contribution largement suffisante... Il est bien plus puissant que son maître. La lame du sabre tranche net le bras de mer sans lui occasionner le moindre dommage. Il n'a pas de sang autre que celui des créature qui le peuple et pas de vie autre que celle, immortelle, de l'océan. Peut il seulement être tué alors qu'il est au beau milieu de son élément ? Sans doute pas, et heureusement. La mer a toujours été traitresse, mais les pirates la combattent avec leur courage, pas à coup de sabre.

Aucun coup ne l’atteint...Quelque chose ne va pas, et ceux de l'équipage qui sont vraiment des marins ont aussi du le ressentir. Jamais Embrun n'a eu aussi hâte qu'un combat ne cesse. Pourtant, elle a toujours été la première quand il fallait se jeter à l'abordage ou défendre le navire. Elle aime se battre, elle aime la sensation de puissance et d’immortalité qu'on ressent en se jetant à corps perdu dans l’abime. Pourquoi, maintenant, alors que le danger est bien présent, le sentiment guerrier reste t-il en retrait ? Pourtant, elle n'est pas décidée à mourir, loin de là.


- Emprisonnez le dans des toiles ! On peut pas l'tuer, faut juste l'arrêter !

Les ordres franchissent ses lèvres entraînés par l'habitude, sans pour autant qu'elle fasse le moindre geste pour s'obéir à elle même. Même si ce n'est pas son combat, elle doit rester au premier rang pour diriger les opérations, pas descendre en soute chercher des toiles ou monter décrocher les voiles. Il ne se défend pas assez même si les armes ne lui font rien, il y a quelque chose...

Il y a des limites à ce qu'un capitaine peut accepter, même d'un être qu'elle ne considère pas vraiment comme son ennemi. Ce n'est plus l'impudence d'un passager clandestin qui est en jeu, mais bien la vie de son équipage. Les carreaux se dirigent droit vers eux, prêts à jaillir des doigts d'eau de l'élémentaire. Comment Embrun pourrait t-elle ne pas s'en apercevoir ? Elle n'a pas la tête à combattre et la présence de l'élémentaire ne la surprend pas le moins du monde puisqu'elle s'est déjà retrouvée entre ses grande mains aqueuses. D'un bond fluide, la pirate prend un mètre de recule, remettant son arme au fourreau du même mouvement. Le géant de mer n'est que courant. Sa force est celle de l'eau et il est aussi indestructible que l'océan, mais un navire peut, si il est aider par la force du vent ou des rames, fendre le courant en sens contraire. Il suffirait qu'il entraine à sa suite assez d'eau pour que les débris inversent leur route... Les yeux mi-clos, la fille de la mer laisse l'énergie se concentrer au niveau de ses mains. Une simple seconde, mais un instant d'une lenteur insoutenable. Comme il serait plus simple d'agir immédiatement, mais alors elle n'aurait pas la force d'inverser le courant. Dans le corps d'eau, les carreaux d’arbalète prennent de la vitesse... Maintenant il est temps. Bras écartée, comme si elle cherchait caresser les doigts de l'élémentaire, Embrun libère un longs et rapide torrent d'énergie pure qui file droit vers les mains meurtrières de l'élémentaire. Il n'aura pas mal, ce n'est pas ce qu'elle veut. Elle ne souhaite que maitriser en partie la puissance de la créature, la détourner de son but, voir, si elle en a la force, la retourner contre son maître. La sorcellerie n'est qu'un navire qui fend les vagues et défie l'océan, pas une abomination étrangère ! Du moins voudrait t-elle le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.brin-d-if.info
L'Origine
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6184
Race : Entité
Classe : Dieu créateur
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Captivité   Jeu 18 Aoû - 13:41

La force de l'eau n'était assurément pas la résistance qu'elle avait. Mais plutôt sa fluidité, sa capacité à changer de forme selon les contraintes qui lui étaient imposées. Et la contrainte actuelle était un aigle fait d'os projeté à 250 kilomètres heures. Ce que l'incube n'avait pas prévu en prenant cette forme, c'était que pour garder sa trajectoire, quelque soit la vitesse, il était nécessaire de posséder l'aérodynamisme suffisant. Autant dire qu'un exosquelette semblable ne le permettait absolument pas. Par un jeu de chance non-négligeable, Akham remplit néanmoins son objectif, frappant de plein fouet le bouclier d'eau et le traversant aussi nettement. Mais l'eau était un frein terrible. Surtout cette eau-ci. Comme cent-fois plus compacte, comme animée d'un courant contraire au vol d'Akham. L'incube sort de l'eau, trempé et malgré la vitesse qui peut lui rester, il se sent arrêter en plein élan.

Al'Manhir, la main tendue vers l'Incube l'observe avec un mélange d'amusement et de mépris profond tandis que derrière lui brille fortement l'orbe bleue, donnant un air profondément malveillant à ses traits.

- Folie que de ne pas reconnaître la puissance de l'Origine, même lorsque cette dernière resserre son étau sur toi.

Sur ses paroles, Akham sentirait son exosquelette se fissurer dans des souffrances que le cerveau d'un aigle ne pouvait entièrement comprendre et accepter. L'étau, c'était l'eau. Elle était partout et même si il n'avait été de la pluie, Akham s'était enfoncé dans une eau directement contrôlée par Al'Manhir et en était couvert.


- Je me demande maintenant si je devrais détruire ce lieu d'hérésie ou juste abandonner ces âmes égarées à la fureur de la tempête. Qu'en penses-tu pauvre bête que tu es ?

Le mépris dans la voix d'Al'Manhir était grand. Mais l'insulte n'était-elle pas tant pour l'équipage du Zéphyr que pour Akham ? Ils étaient si insignifiants pour lui qu'il ne les regardaient même pas alors que son élémental s'apprête à frapper avec une mort d'acier l'équipage qui à accueillit l'Incube sans plus de question. Mais alors se déchaîne un torrent d'énergie. Un torrent glacé venue de la montagne dans la mer chaude. Tel un filet, l'énergie arcanique s'empare de l'élémental tandis que le reste de l'équipage lance des filets en direction d'Al'Manhir. Le Haut-Prête arque un sourcil, comme étonné qu'ils puissent penser l'atteindre et d'un mouvement de bras envoie voler les simples assemblages de cordages. Mais alors que l'écume de la vague qu'il avait soulevé retombait dans la mer, une ombre apparût sur le visage du maître des océans. Comme venu de nul part, Ariech ce jeune homme aux allure de brute épaisse, couvert de larges tatouages avait bondit dans les airs, munit d'un filet. Alors une véritable surprise se dessina sur le visage du Haut-prêtre mais ça, seul Akham pouvait le voir, tout comme il serait le seul à sentir l'eau relâcher son étreinte autour de lui. Peut-être assez pour briser cette chaîne aqueuse ? Mais la fatigue le gagnait. Il s'était déjà tant transformé aujourd'hui. En pleine tempête, tenter de nouvelles transformations pour attaquer Al'Manhir pouvait aussi bien signifier sombrer inconscient dans l'abime glacée.

Pendant ce quart de seconde, Ariech laissa tomber son Filet sur Al'Manhir avant que, armant le plus possible son bras puissant, frappa en direction de l'homme. Alors le cri de Lynia, un éclair de lumière, le grondement sourd de l'élémental qui disparait soudainement, un coup de tonnerre, un éclair puissant. Comme soudainement libéré, le Zéphyr se cabra un instant avant de retomber lourdement dans l'eau et de prendre rapidement de la vitesse. Alors que retentissait un puissant cri de rage, Ariech tomba sur le pont du navire, apparemment inconscient et ses tatouages habituellement d'un noir d'encre étaient à présent d'un curieux bleu sombre et presque luminescent. Dans sa main droite en sang, des bouts de verre et de métal. Que c'était-il passé là-haut ? En tout les cas, le Zéphyr était pour l'instant libre et Al'MAnhir et son élémentaire semblaient avoir disparût.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origine-changement.forums-actifs.com/index.htm
Embrun Sabredor
Fille des Mers
avatar

Féminin
Nombre de messages : 691
Race : Humaine
Classe : Pirate !
Date d'inscription : 03/11/2009

MessageSujet: Re: Captivité   Mar 23 Aoû - 22:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.brin-d-if.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Captivité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Captivité
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [RP GUERNESEY] 1650-03 ~ III = SEG/ soldats / Captivité et pourparlés
» Captivité
» Captivité ... [Crochet & Lyana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Origine et le Changement :: Le Monde D'Origine :: Les Mers et les océans :: La Mer d'Izilia-
Sauter vers: